Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques breves 2005 popup Regards sur les réalisations et les projets immobiliers et touristiques de Dubaï

Regards sur les réalisations et les projets immobiliers et touristiques de Dubaï

Publié le 20/09/2005

Le complexe de Dubaï Marina comportera une centaine de gratte-ciel. Un bâtiment en forme d'arche nommé The Gate est le premier de l'ensemble des tours qui va constituer le Dubaï Financial City. Un peu plus loin se dressera la tour de Burj Dubaï.
Burj Dubaï, en cours de construction, devrait être, en 2008, la plus haute tour du monde. Conçu pour le promoteur Emaar, par les architectes Skidmore, Owings & Merrill de Chicago et construit par un consortium dirigé par l'entreprise sud-coréenne Samsung Corporation, l'édifice a été redessiné pour pouvoir dépasser les projets concurrents. Les rumeurs font état d'une hauteur qui pourrait dépasser les 800 m. L'ensemble est conçu comme une cité autonome à usages multiples (logements, bureaux, commerces, hôtels) dans laquelle il serait possible de vivre tout l'année.


De son côté, la Nakheel Corporation, firme du Sultan Ben Sulayem, une personnalité riche et influente de l'émirat, a engagé des programmes d'artificialisation du littoral très ambitieux. À terme, Dubaï devrait se doter d'un ensemble d'îles (les programmes The Palm et The World) comportant hôtels, zones résidentielles, marinas, et de nombreux équipements et aménagements associés tels que centres commerciaux, thalassothérapie, terrains de sports, etc.
Trois Palm islands (ou îles palmiers, le nom venant de leur forme de palmier géant) vont être édifiées successivement. Chacune sera protégée par un récif-barrière de 15 km. Les deux premières, Palm Jumeirah et Palm Jebel Ali ajouteront 240 km de plages à l'émirat et elles auront nécessité le déplacement de 100 millions de m³ de sable et de rochers. Depuis 2002, les étrangers peuvent acheter un terrain dans les nouvelles îles artificielles en cours de construction, Palm Jumeirah devant être terminée fin 2005. Palm Jebel Ali, dont les travaux ont commencé en 2002, devrait être achevée en 2007. Elle comportera six marinas et devrait avoir une vocation plus ludique et moins résidentielle que Palm Jumeirah. D'autres programmes vont suivre. Le succès des deux premiers programmes The Palm a motivé l'investissement dans une troisième "île-palmier", Palm Deira.
Un programme appelé The World, sera un grand complexe d'îlots privés uniquement accessibles par voies aérienne ou maritime. Il
comportera 250 à 300 îlots de 2 à 8 hectares, inscrits dans un carré de 5,5 km de côté, situé à 4 km du littoral, à mi-chemin entre le fameux hôtel Burj Al-Arab et port Rachid. Les îlots, séparés les uns des autres par des chenaux larges de 50 à 100 m, seront occupés par un hôtel, un lotissement ou une maison individuelle. Les travaux de remblai devraient être achevés fin 2005, il est prévu que le projet soit achevé en 2007. Ces îles artificielles, simulant un planisphère, symboliseront des pays ou des lieux repères dans le monde. D'ores et déjà l'"Australie", faite de 14 îles, a été achetée par une société immobilière koweïtienne.

The World, dont le pavage insulaire symbolise un planisphère

www.theworld.ae



Un exemple d'îlot de The World présenté sur le site en ligne : www.theworld.ae

Au total, ces programmes, une fois achevés, devraient représenter environ 800 km (500 miles) de front de mer artificiel, donc augmenter d'autant le linéaire côtier de l'émirat.

Le projet touristique de Dubaïland, d'un budget estimé à 9 milliards d'USD, est un gigantesque parc de loisirs qui déclinera plus de 45 thèmes et 200 sous-thèmes. Il devrait s'étendre sur 18 600 ha (environ deux fois la superficie de Disneyland Europe). Situé le long d'Emirates Road, ce projet, dont la première phase doit être terminée en 2007 et l'achèvement complet aux alentours de 2015, est avant tout destiné à des visiteurs majoritairement situés à 3 heures de vol au maximum de l'émirat. À terme, sa capacité d'accueil serait de 200 000 entrées pour les meilleurs jours d'affluence, et 15 millions de visiteurs seraient attendus en 2010.



Une piste de ski indoor, Snow World devrait ouvrir ses portes prochainement. C'est une société française, Transmontagne, qui a été chargée du projet financé sur des fonds privés.

Cet aperçu sur différents projets et réalisations témoigne des ambitions de l'émirat en matière d'aménagement de son territoire à des fins touristiques.

Géoconfluences, le 20/09/2005

Actions sur le document