Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers régionaux Le Brésil, ferme du monde ? Identifier et analyser les marqueurs spatiaux des fronts pionniers, démarche générale

Le Brésil, ferme du monde ?

Identifier et analyser les marqueurs spatiaux des fronts pionniers, démarche générale

Publié le 15/05/2009

Fronts pionniers : des définitions, des approches

"La notion de "frontière d'occupation" a été élaborée par les géographes américains, en particulier Turner, pour expliquer les phénomènes spatiaux associés à l'incorporation rapide au territoire occupé par les Américains des vastes espaces de l'Ouest, jusque-là considérés comme vides et libres. C'est donc à partir de trois notions essentielles que l'on peut définir la dynamique spatiale associée à celle de "frontière". Elle désigne tout d'abord des espaces libres que l'on s'approprie, en sachant que cette liberté est postulée par l'occupant et qu'elle entre généralement en conflit avec la possession des terres par des populations traditionnelles. La frontière désigne ensuite des espaces vides que l'on occupe, c'est-à-dire que l'on incorpore dans des circuits économiques modernes. Elle postule enfin que le phénomène d'occupation se produit avec une vitesse et une intensité importantes.

(...) une frontière est souvent constituée de plusieurs fronts qui se superposent et parfois s'affrontent. On distingue ainsi souvent les fronts de cueillette et de chasse, les fonts miniers et les fronts agricoles, eclusifs les uns des autres et concurrents pour l'appropriation de l'espace."

Martine Droulers et François-Michel Le Tourneau, Amazonie : la fin d'une frontière ?, CMHLB Caravelle, n°75, p. 109-135, Toulouse, 2000

"Espace mobile marquant la limite provisoire de l'expansion d'une société au sein d'un espace plus vaste, en cours de mise en valeur.

Dans la vulgate géographique, le front pionnier est tropical avec pour modèle celui qui a fait l'objet du travail de Pierre Monbeig : les plateaux caféiers de l'arrière-pays de São Paulo. Ce sont les régions tropicales et spécialement les forêts qui sont aujourd'hui gagnées par le passage à l'espace de production comme signes d'une extension de l'écoumène. L'accent est placé sur la destruction de la ressource primaire que représente la terre libre et surtout l'écosystème qu'elle porte. Toutefois, les grands fronts pionniers ont d'abord été situés en "zone tempérée", qu'il s'agisse de l'Amérique du Nord, de l'Afrique du Sud, de la Sibérie, de l'Australie intérieure ou de la Pampa. Les modèles du concept portaient alors sur la valorisation de la terre "vierge" par l'installation de l'agriculture, poursuivant l'image qui pouvait ressortir des grands mouvements historiques de peuplement (Europe médiévale).

Le front pionnier, qui s'inscrit globalement dans une poussée démographique, économique et parfois géopolitique, commence par la circulation. Rarement spontané, il est une émission depuis un territoire organisé et stabilisé vers des réserves d'étendue dont les pionniers pensent pouvoir tirer des ressources."

D'après Denis Retaillé in Dictionnaire de la géographie et de l'espace des sociétés, 2003

On peut aussi consulter la définition proposée par Hypergéo : www.hypergeo.eu/article.php3?id_article=357

Objectifs

  • apprendre à déceler dans l'espace l'existence de fronts pionniers,
  • comprendre leur complexité et leur diversité,
  • dégager leurs dynamiques,
  • réaliser un document cartographique et / ou textuel de synthèse.

 

Sélection d'items : une combinaison de processus

On soulignera que l'un des grands thèmes actuels de la recherche sur les fronts pionniers est la question de leur transformation en espaces intégrés au monde rural : selon quelles modalités, avec quelle rapidité ces processus ont-ils lieu ?

À travers l'ensemble du dossier, on pourra sélectionner des documents pertinents pour caractériser ces espaces au Brésil (des exemples ci-dessous). Ces marqueurs spatiaux (variables) peuvent être de différente nature :

  • environnementale et paysagère > zones de déboisement (défrichement), formations végétales dérivées,
  • économique > apparition de nouvelles activités productives ou de services
  • territoriales > attribution de lots, ouverture de nouvelles voies de transport
  • démographiques et sociétale > croissance de populations, création de nouveaux municipes, taux de masculinité, violences

 

Analyse spatiale, les dynamiques

  • l'arc du déboisement
  • les fronts agricoles de l'élevage, du soja, etc.
  • le "vieillissement" du front pionnier
  • les aménagements (transports)
  • les pôles de résistance et les freins à l'expansion pionnière : parcs et réserves, la pression internationale, les ONG

 

Suggestion d'activités

À partir de Google Earth, suivre l'itinéraire d'une des routes amazoniennes (par ex. la BR-163) et en constater les effets spatiaux, rechercher des images d'archives et collecter ces images pour pouvoir les comparer (diachroniques). Voir l'exemple d'image ci-dessous à droite.

La lecture des images Google Earth dans le bassin amazonien.

Cheminant sur la BR-163 : un voyage virtuel

Itaituba ( 4°16'8.11"S / 55°59'12.15"O), convergence des BR-230 (Transamazonienne / Transamazônica) et BR-163, sur la rive gauche du rio Tapajos : défrichements en arêtes de poisson ( fishbone pattern) caractéristiques, le long des axes.

On note que la mosaïque d'images est discontinue et de qualité (définition) inégale du fait de l'immensité de l'espace à couvrir et des conditions météorologiques générales en Zone de convergence intertropicale (nébulosité, couvertures nuageuses). Des images satellites récentes ne sont pas toujours disponibles sur les territoires observés.

L'orientation légèrement oblique des images par rapport à la direction méridienne correspond à la trace projetée au sol de la trajectoire des satellites à défilement qui portent les capteurs (Landsat, Ikonos).

On remarque que les voies de communication superposées aux images ne suivent que de manière approximative leurs tracés réels sur le terrain ce qui est dû au niveau de précision du fond cartographique routier disponible.

L'observation régulière d'une même zone permettra d'acquérir des images diachroniques de l'Amazonie afin d'en suivre l'évolution.

Réalisation d'un croquis à partir des cartes fournies dans l'ensemble du dossier (inventaire infra)

Identifiez les variables qui permettent de localiser les fronts pionniers brésiliens. Ces variables sont économiques, sociales, démographiques, d'occupation du sol, etc.

Pour chacune de ces variables, expliquez en quoi elles permettent de localiser spatialement un front pionnier.

Hiérarchisez ces variables en fonction de leur intérêt pour la localisation des fronts pionniers (de la variable la plus intéressante ou pertinente à la moins pertinente).

On peut s'inspirer du croquis (ci-contre), réalisé à partir de sources complémentaires : article de Droulers & Letourneau (2000) et Atlas du Brésil de Théry & De Melo (2003). Il localise les zones de front pionnier, parfois anciennes, à partir d'indices paysagers et fonciers ("marqueurs"), indique certaines tendances montrant la permanence de ces dynamiques pionnières ("dynamisme"), et enfin identifie certains éléments de ralentissement de ces dynamiques ("freinage").

Voir le TD Frontière, fascicules étudiants et enseignant, "Les marqueurs spatiaux des fronts pionniers brésiliens", Pierre Gautreau, 2007. Principale source d'inspiration de cette page :
http://elgateado.free.fr/.../frontenseignant.pdf

Une sélection documentaire classée

Documents issus des pages du dossier

- Les dynamiques de l'agriculture brésilienne :

  • Les conditions bio-climatiques
  • Le front mouvant du café
  • La marche vers le Nord de l'élevage bovin
  • Déplacements des zones de production (soja, canne à sucre et café)
  • Expansion du soja
  • Le taux de masculinité, marqueur des dynamiques spatiales
  • Du conflit à la violence meurtrière


- Les dynamiques des fronts pionniers amazoniens

  • La marche des bûcherons
  • Défrichements pour l'élevage
  • Dynamiques forestières et agricoles (Pará)
  • Dynamiques territoriales : le cas de la région de Santarém (Pará)
  • Extraits de texte dans cette page


- Le Brésil ferme du monde ?

  • Occupation des sols, réserves et anthropisation


- Questions foncières et politiques de réforme agraire au Brésil

  • Politique de réforme agraire : familles en occupation et familles installées de 1988 à 2006


- La fazenda Santa Maria da Amazônia de Sorriso (Mato Grosso)

  • L'utilisation du sol et son évolution : le rythme de la déforestation

 

Documents complémentaires

L'Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE / Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística), www.ibge.gov.br fournit de très nombreuses cartes récentes sur tous les grands items de la géographie brésilienne : ftp://geoftp.ibge.gov.br/mapas/tematicos/mapas_murais

Ces cartes, au format .pdf vectorisé, peuvent être assez volumineuses.

Sur le sujet qui nous concerne, on pourra retenir :

  • soja (soja_2005.pdf / 29 Mo)
  • canne à sucre (cana_2005.pdf / 3,5 Mo)
  • frontière agricole (fronteira_agricola.pdf / 22 Mo)

 

En cliquant sur ces miniatures, vous accédez aux documents d'origine de l'IBGE

Caractères démographiques : densités et nouveaux municipes (municipios)

Ressources

 

 


Pierre Gautreau, maître de conférence en géographie, Laboratoire "Territoires, Villes, Environnement, Société", Université des Sciences et Technologies de Lille 1

et Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie,

pour Géoconfluences, le 15 mai 2009

 

Retour haut de page

Mise à jour :  15-05-2009

 

 


Copyright ©2002 Géoconfluences - DGESCO - ENS de Lyon - Tous droits réservés, pour un usage éducatif ou privé mais non commercial
Actions sur le document