Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers régionaux La Chine entre espaces domestiques et espace mondial Établir des relations économiques avec la Chine : enjeux, conditions, difficultés - et Qu'est-ce que le "risque-pays" ?

La Chine entre espaces domestiques et espace mondial

Établir des relations économiques avec la Chine : enjeux, conditions, difficultés - et Qu'est-ce que le "risque-pays" ?

Publié le 10/04/2003


Établir des relations économiques avec la Chine : enjeux, conditions, difficultés

- On pourra consulter des missions économiques, des chambres de commerce, des entreprises qui développent et accompagnent échanges commerciaux et investissements avec la Chine : sites en ligne ou contacts directs.
- Simulation d'un projet d'investissement ou de commercialisation et de ses conséquences sur l'organisation spatiale et sociale de l'entreprise en Chine et hors de Chine.

- Certaines ressources en ligne (parmi d'autres) peuvent être utiles :

> La mission économique de la DREE (direction des relations économiques extérieures) propose un dossier dédié à la Chine comportant des fiches de synthèse bien faites et utiles : www.dree.org/chine/
> L'Institut international du développement des technologies (INIDET)
-
www.inidet.org/index.html - participe, en partenariat avec le CNRS, à un Programme International de Coopération Scientifique (PICS) Canton qui vise à collaborer à la naissance du Centre Franco-Chinois de Sociologie de l'Industrie et des Technologies de l'Université Zhongshan à Canton. L'action est centrée sur l'observation de l'évolution des PME en Chine. Voir :
www.inidet.org/PICS2001.html
> Chinese Market Consultation : des informations économiques, des données diverses, dépêches d'informations, etc. www.ccmae.com
> SinOptic, est une société suisse d'études et de services destinée à "faciliter les échanges avec le monde chinois". Elle met à disposition diverses ressources informatives : www.sinoptic.ch/default.htm
> FriedlNet.com - a pour objectif de fournir (à destination du monde des affaires, de l'information et de la recherche) un ensemble d'informations, d'analyses, des bases de données sur la Chine et son environnement politique, économique et social.    www.friedlnet.com/

- A partir de sites officiels chinois :

> Le China Economic Information network : http://ce.cei.gov.cn/
> Le site du ministère chinois du commerce extérieur et de la coopération économique (MOFTEC). http://english.moftec.gov.cn/


De telles démarches pourront être enrichies à travers un partenariat avec d'autres disciplines : droit, économie en séries STT et SES.


Qu'est-ce que le "risque-pays" ?

Dans un système économique mondialisé qui traverse de très sérieuses turbulences, les entreprises, les investisseurs (privés ou institutionnels), cherchent à évaluer le niveau de risque qu'ils prennent lorsqu'ils définissent leurs stratégies globales d'investissement et de déploiement commercial.
C'est ainsi que des organismes spécialisés proposent audits et estimations de ce qu'ils appellent le "risque-pays". Un exercice certainement périlleux, qui a ses limites et est destiné à une clientèle précise et repose sur une part de prospective.

Deux exemples concrets peuvent être proposés :

 Le Ducroire

Leader belge de l'assurance-crédit à l'exportation, le Ducroire - www.ducroire.be   - est un organisme autonome bénéficiant de la garantie de l'État. Il a pour fonction de favoriser les relations économiques internationales, essentiellement par la couverture des risques dans le domaine de l'exportation, de l'importation et des investissements à l'étranger et il est également habilité à couvrir les risques de change, à assurer des opérations de transit, à intervenir dans le financement des exportations.

C'est ainsi que cet organisme analyse et estime le "risque-pays" : 90 % des sinistres de crédit à la grande exportation sont dus au risque-pays" est-il noté. "Contrairement à une idée répandue, les sinistres indemnisés par les assureurs-crédit à l'occasion d'exportations en dehors de l'Europe occidentale, de l'Amérique du Nord, du Japon, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande ne sont pas principalement dus au défaut de paiement du débiteur, mais bien à des facteurs de risques inhérents au pays où se situe votre client."

Le niveau de la prime appliquée pour la couverture des opérations d'exportation est déterminé par une double classification de chaque pays.
1) Ils sont, d'une part, répartis en sept catégories (de 1 à 7) pour les risques politiques c'est-à-dire les événements survenant à l'étranger qui revêtent pour l'assuré ou pour le débiteur un caractère de force majeure (événements politiques, catastrophes, pénuries de devises et mesures prises par les autorités). La classification diffère selon la durée de crédit. Les affaires spéciales. désignent les travaux d'entreprise et les projets dont l'exécution s'étale sur de longues périodes, mais dont le paiement se fait au fur et à mesure des prestations effectuées.
2) Ils
sont, d'autre part, répartis en trois catégories (de A à C du plus faible au plus élevé) selon le niveau du risque commercial. Celui-ci, évalué au niveau des pays, recouvre une série de variables conjoncturelles, financières et institutionnelles qui, en intervenant au niveau macro-économique, ont un impact sur l'ensemble des débiteurs d'un pays et influencent leur capacité de paiement ou de remboursement.

D'après les informations de la page :
www.ducroire.be/Ducroire/WebSite.nsf/AllWeb/Ducroire:+Explications+(Visitor)?OpenDocument

C'est ainsi que le 2 avril 2003 la Chine était évaluée de la manière suivante :
- Pour les exportations : risques politiques à court terme = 1 / risques politiques à moyen ou long terme = 2  / risques politiques pour les "affaires spéciales" = 1
- Les risques commerciaux = C
- Pour les investissements : risques de guerre = 2 / risques d'expropriation et de fait du prince = 3 / risques de transfert = 2
Il peut être intéressant de suivre l'évolution de ces "résultats" dans les années à venir et dans la mesure où l'information resterait ainsi disponible.
www.ducroire.be/Ducroire/WebSite.nsf/AllWeb/China?OpenDocument&Disp=1&Language=fr

On pourra établir des comparaisons avec d'autres pays de la zone "Asie-Pacifique" (ou ailleurs dans le monde). Par exemple, ce même jour, les risques estimés pour l'Indonésie étaient, dans l'ordre : 4, 6, 4, C, 3, 6, 2. Il est évidemment envisageable de cartographier ce type d'information (dans le cadre d'une étude précise, à titre indicatif) d'autant plus qu'il est possible de télécharger un tableau de synthèse des résultats pour l'ensemble de la planète (en .pdf).


Le site est bien réalisé et pourrait être utilisé en partenariat avec des enseignants de sciences économiques (séries SES et STT)

 La Coface

Comparable au Ducroire belge, le groupe Coface assure deux métiers historiques : l'assurance-crédit (domestique ou export), et les services de crédit management (information d'entreprise, notation, gestion de créances). À ces métiers, s'ajoute, entre autre, la gestion de l'assurance-crédit publique à l'exportation.
En ligne, le site www.coface.fr/ permet de découvrir la Coface et le portail cofacerating.fr - www.cofacerating.fr - fournit des informations sur le risque-pays, mais d'une manière différente comparée au Ducroire. On pourra comparer les deux types d'information.

Depuis sept ans, le groupe Coface organise à Paris un colloque Risque Pays. Certaines présentations en "Power-point" du colloque 2003 sont accessibles en ligne :
www.trading-safely.com/sitecwp/cofaceFR.nsf/vwRC.

Retour en haut de page
Retour haut de page

Mise à jour :   10-04-2003

 


Copyright ©2002 Géoconfluences - DGESCO - ENS de Lyon - Tous droits réservés, pour un usage éducatif ou privé mais non commercial
Actions sur le document