Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Culture(s)

Culture(s)

Publié le 27/02/2013

Cultures européennes | Cultures méditerranéennes | Culture et renouvellement urbain


Cultures européennes


L'identification d'une culture commune participe de la quête identitaire de l'entité européenne. Avec le traité de Maastricht une place a été officiellement dévolue à la culture qui doit contribuer à "l'épanouissement des cultures des États membres dans le respect de leur diversité nationale et régionale, tout en mettant en évidence l'héritage culturel commun".
La Commission a, pendant dix ans, soutenu la coopération culturelle par le biais de programmes sectoriels. En 2000, un programme-cadre "Culture 2000" visait à mettre en place un espace culturel commun et, en 2008, un "agenda européen de la culture à l'heure de la mondialisation" va proposer de fait la première stratégie européenne complète en matière de culture.
Les secteurs européens de la culture et de la création artistique ont un poids énorme. En 2003, ils ont généré 654 milliards d'euros (2,6% du PIB de l'Union) et ont employé plus de 5 millions de personnes. De plus, ces secteurs ont un effet indirect sur la réalisation des objectifs de Lisbonne. En effet, ils encouragent l'innovation dans d'autres secteurs de l'économie, sont essentiels au développement des TIC et jouent un rôle comportant de multiples facettes dans le développement local, comme l'illustre bien la réussite des Capitales européennes de la culture.
Ainsi, parmi les dispositifs de coopération et de soutien aux actions culturelles, la manifestation annuelle de "Ville / Capitale européenne de la culture" est réputée et particulièrement structurante pour les territoires qui en bénéficient. Elle fut initiée en 1985 afin de "contribuer au rapprochement des peuples des États membres". L’événement "Ville européenne de la culture" fut renommée "Capitale européenne de la culture" en 1999 en accédant au statut d’Action communautaire.

Pour compléter

- Le portail "Culture" de la Commission européenne : http://ec.europa.eu/culture/index_fr.htm

Sur le même thème, voir le glossaire Territoires européens : régions, États, Union

Mise à jour : juin 2008

 

Cultures méditerranéennes


En tant qu’aire culturelle, la Méditerranée est marquée par l’épaisseur, la densité historique. Ce qui en fait un domaine source, un domaine référence, un domaine patrimonial pour plusieurs civilisations. En tant que carrefour , la Méditerranée est un lieu de rencontre des ces différentes civilisations. Cette dialectique des contacts dans leurs différentes expressions (échanges, affrontements, enrichissement mutuel) est au coeur d’un des thèmes du programme d’histoire de seconde. Une identité culturelle méditerranéenne peut-elle être identifiée et de quelle manière ?

Une identité culturelle méditerranéenne peut-elle être identifiée et de quelle manière ?
Suffit-il de partager des modes de vie, des pans communs historiques et patrimoniaux pour partager un sentiment d'identité commune ? Ou faut-il plutôt voir l'espace méditerranéen avant tout comme une zone de fractures concentrant toutes les formes d'affrontement de notre planète : Occident et Orient, Nord et Sud, islam et judéo-chrétienté, laïcité et religion, individualisme et communautarisme, modèles familiaux endogames et exogames, à forte domination masculine ou non ?
La référence à des religions principalement monothéistes participe tout à la fois de l'identité commune et de la différence, la ville de Jérusalem en étant le symbole. Si l'on considère que le religieux n'est qu'une composante du culturel, les grands domaines linguistiques modèlent aussi la Méditerranée : langues chamino-sémitiques, indo-européennes, ouralo-altaïques. Certains conflits de valeur se cristallisent autour de la conception anthropologique de l'individu, de la famille, de la communauté. Ainsi, la structure de la communauté des croyants dans l'Islam (Umma) s'oppose à l'idée européenne de la nation, collection d'individus plutôt que de familles (E. Todd, 1999).

Mais, dans tous les cas, il ne s'agit pas de blocs homogènes. L'histoire, le brassage des populations, les diasporas, ayant brouillé les cartes, l'analyse du fait culturel dépendra des niveaux d'échelle étudiés : à plus grande échelle, il conviendra d'analyser les lieux et les formes de mixités ou de coexistences culturelles (communautés musulmanes en Europe, communautés chrétiennes dans les PSEM).

Pour développer, approfondir, un article  : Unité ou fracture en Méditerranée, d'un mythe à l'autre (Vincent Clément)

Sur le même thème, voir le glossaire Méditerranée, une géographie paradoxale

 

Culture et renouvellement urbain


La prise en compte du rôle de la culture dans le renouvellement (ou régénération) urbain(e) est une tendance contemporaine qui découle des dérives de nombreuses politiques d’aménagement des années 1960 et 1970 principalement qui, faute d’avoir tenu compte de la dimension culturelle de leurs initiatives, ont pu contribuer à la dégradation du tissu urbain. Les opérations de régénération urbaine mises en œuvre se sont parfois révélées contre-productives. Aussi, à partir des années 1980 et 1990, des villes aux héritages industriels marqués ont fait des activités économiques créatives et culturelles les fers de lance de leur régénération.
Loin d’être accessoires, les questions culturelles doivent se situer au cœur du développement et des projets urbains. La culture, sous des aspects très différents, peut avoir un effet régénérateur lorsqu'elle est intégrée aux autres dimensions, technique, économique et sociale, d'autant plus que les liens entre culture et économie apparaissent de plus en plus étroits.
L'économie culturelle et créative participe au développement de la ville, et de son agglomération, en lui conférant une image positive et dynamique susceptible d'attirer investissements, entreprises, populations et visiteurs. L'idée de ville ou d'agglomération créatives impliquent d'identifier des viviers et réseaux de compétence, des infrastructures et des équipements offrant un environnement favorable à l'activité culturelle.

Voir les articles de :
- Charles-Edouard Houllier-Guibert, Ville internationale, image internationale, le cas de Montréal
- Fabien Jeannier, Culture et régénération urbaine : le cas de Glasgow
- Jacques Fache et Marion Gobin,  Des territoires métropolitains à l'heure de l'économie de la connaissance : Nantes et Sarrebruck, études comparées
- Boris Grésillon, Marseille-Provence 2013, analyse multiscalaire d’une capitale européenne de la culture, 2013
- en corpus documentaire du dossier De villes en métropoles : Des villes en compétition : quelle place pour la culture ?
- dans le dossier "Territoires européens : régions, États, Union" : Innovation et territoire, enjeu essentiel des politiques d’aménagement en Europe
 

Sur le même thème, voir le glossaire De villes en métropoles

Mise à jour : septembre 2008