Vous êtes ici : Accueil Glossaire Durable

Durable

Publié le 29/01/2013

Tourisme durable | Transports durables | Ville durable

Tourisme durable

Le "tourisme durable" regroupe les différentes formes de tourisme qui, inspirées par l’idéologie de la conservation, mettent en valeur en les respectant voire en les préservant, les ressourcespatrimoniales (naturelles, culturelles, sociales) d’un territoire à l’intention des touristes accueillis de manière à minimiser les impacts négatifs qu’ils génèrent immanquablement. La recherche de "durabilité" est donc une affaire : a) de prise de conscience ; b) de définition de principes à respecter en prenant soin de ne pas considérer la "ressource" touristique comme une ressource qui s’épuise lorsqu’elle fait l’objet d’une mise en valeur touristique ;  c) de mise en œuvre de ces principes de façon à entretenir le potentiel touristique du lieu en fonction de la succession des pratiques et des sensibilités dominantes.

Pour compléter, pour prolonger :
- Tourisme et "développement durable" : de la lente émergence à la nécessaire et problématique mise en œuvre (Rémy Knafou, avec le concours de Sylvine. Pickel)
- Que nous apprennent les initiatives écotouristiques en Afrique australe ? Leçons d’expériences croisées en Afrique du Sud et au Mozambique (Fabrice Folio)
- Le Costa Rica, un modèle pour l'écotourisme ? (Rémy Knafou et Sylviane Tabarly)

Sur le même thème, voir le glossaire Les nouvelles dynamiques du tourisme dans le monde

Mise à jour : janvier 2011

 

Transports durables

Les modes de fonctionnement territoriaux nés de la mobilité ont des coûts et des effets induits qui invitent à s'interroger sur leur "soutenabilité" ou durabilité à long terme.
Coûts en terme de consommation brute d'espace pour la réalisation d'infrastructures de transports, ou liés à la périurbanisation et l'exurbanisation (extension des habitats pavillonnaires, déplacements terrestres quotididiens en large partie assurés en automobiles individuelles).
Coûts énergétiques et coûts environnementaux, pour des transports faisant largement appel aux énergies fossiles et aux dérivés du pétrole.
Qualitativement, la possibilité de recours à d'autres énergies est inégale selon les modes de transports : les chemins de fer passés du charbon ou du fuel à l'électricité sont exemplaires ; l'automobile est en phase de recherche (bio-carburants, électricité, systèmes mixtes) ; le transport aérien est pour l'heure exclusivement lié au kérosène. Quantitativement, la projection à quelques décennies de la demande énergétique globale pose question quant à la capacité de la planète à répondre à toutes les sollicitations.
La dématérialisation des échanges d'informations permise par les TIC, peut économiser une consommation d'énergie auparavant consacrée aux déplacements physiques, mais elle a ses limites.

Sur le même thème, voir le glossaire Mobilités, flux, transports

 

Villes durables

Les ensembles urbains concentrent aujourd'hui plus de la moitié de la population mondiale absorbant 75% des ressources de la planète et elles sont responsables de 80% des émissions de CO2. Aussi, le projet de ville (ou de métropole) durable ne peut se comprendre en dehors de ce contexte, des mutations qui affectent l'habitat devenant urbain à une échelle et à un rythme sans précédent dans l'histoire. Simultanément, la ville s'étale et se disperse, des morphologies d'archipel se dessinent, les sentiments de solidarité collective tendent à se diluer. Dans ces conditions, le "durable" est au temps ce que le "global" est à l'espace et l'on peut définir la ville durable ainsi :
- une ville capable de se maintenir dans le temps, de garder une identité, un sens collectif, un dynamisme à long terme,
- une ville qui doit pouvoir offrir une qualité de vie acceptable en tous lieux et des différentiels maîtrisés entre les cadres de vie. Cette exigence appelle une mixité sociale et fonctionnelle, ou, à défaut, des stratégies pour favoriser l'expression de nouvelles proximités.
Une ville durable est, en conséquence, une ville qui se réapproprie un projet politique et collectif, renvoyant à grands traits au programme défini par l'"Agenda pour le XXIe" siècle" (Agenda 21) adopté lors de la Conférence de Rio en 1992.

Voir dans d'autres dossiers
- Manuel Appert : Les mobilités quotidiennes à Londres : aspects, impacts et régulations 
- Marie-Noëlle Carré : Buenos Aires, ou les territoires de la récupér-action
- Béatrice Bochet, Jean-Bernard Gay et Giuseppe Pini : La ville dense et durable, un modèle européen pour la ville ?

- cérémonie du Grand prix de l’urbanisme 2009 en hommage au lauréat, François Ascher (différents documents audio) :  www.developpement-durable.gouv.fr/Grand-Prix-de-l-urbanisme-2009,13674.html

- et aussi, publié par la Caisse des Dépôts, le livret Villes durables, 21 expériences pionnières en Europe en .pdf

Sur le même thème, voir le glossaire De villes en métropoles

Mise à jour : mai 2010