Vous êtes ici : Accueil Glossaire Durable

Durable

Publié le 29/01/2013

Tourisme durable | Transports durables | Ville durable

Tourisme durable

Le "tourisme durable" regroupe les différentes formes de tourisme qui, inspirées par l’idéologie de la conservation, mettent en valeur en les respectant voire en les préservant, les ressources patrimoniales (naturelles, culturelles, sociales) d’un territoire à l’intention des touristes accueillis de manière à minimiser les impacts négatifs qu’ils génèrent immanquablement. La recherche de "durabilité" est donc une affaire : a) de prise de conscience ; b) de définition de principes à respecter en prenant soin de ne pas considérer la "ressource" touristique comme une ressource qui s’épuise lorsqu’elle fait l’objet d’une mise en valeur touristique ;  c) de mise en œuvre de ces principes de façon à entretenir le potentiel touristique du lieu en fonction de la succession des pratiques et des sensibilités dominantes.

(ST) janvier 2011.

Pour compléter

Tourisme et "développement durable" : de la lente émergence à la nécessaire et problématique mise en œuvre (Rémy Knafou, avec le concours de Sylvine. Pickel)
Que nous apprennent les initiatives écotouristiques en Afrique australe ? Leçons d’expériences croisées en Afrique du Sud et au Mozambique (Fabrice Folio)
Le Costa Rica, un modèle pour l'écotourisme ? (Rémy Knafou et Sylviane Tabarly)

Sur le même thème, voir le glossaire Les nouvelles dynamiques du tourisme dans le monde


 

Transports durables

Les modes de fonctionnement territoriaux nés de la mobilité ont des coûts et des effets induits qui invitent à s'interroger sur leur "soutenabilité" ou durabilité à long terme.

- Coûts matière de consommation brute d'espace pour la réalisation d'infrastructures de transports, ou liés à la périurbanisation et l'exurbanisation (extension des habitats pavillonnaires, déplacements terrestres quotidiens en large partie assurés en automobiles individuelles).
- Coûts énergétiques et coûts environnementaux, pour des transports faisant largement appel aux énergies fossiles et aux dérivés du pétrole.

Qualitativement, la possibilité de recours à d'autres énergies est inégale selon les modes de transports : les chemins de fer passés du charbon ou du fuel à l'électricité sont exemplaires ; l'automobile est en phase de recherche (bio-carburants, électricité, systèmes mixtes) ; le transport aérien est pour l'heure exclusivement lié au kérosène. Quantitativement, la projection à quelques décennies de la demande énergétique globale pose question quant à la capacité de la planète à répondre à toutes les sollicitations.

La dématérialisation des échanges d'informations permise par les TIC, peut économiser une consommation d'énergie auparavant consacrée aux déplacements physiques, mais elle a ses limites. 


Villes durables

Voir >>> Chloé Tommasi et Anne-Lise Boyer, « La ville durable », Géoconfluences, novembre 2018.