Vous êtes ici : Accueil Glossaire Marée

Marée

Publié le 26/11/2014

Les marées sont des variations du niveau de la mer dues principalement aux actions combinées de la lune et du soleil.
On distingue l'espace infratidal (de l'adjectif anglais tidal signifiant « relatif à la marée  »), situé au-dessous du niveau de la basse-mer, l'espace intertidal situé entre la basse et la pleine mer (ou estran ), et l'espace supratidal, situé au-dessus du niveau de la pleine mer.
L'amplitude de la variation de niveau est quantifiée par des coëfficients de marée qui vont de 20 à 120. Les marées de faible marnage (coefficient < 60) se produisent deux fois par mois au premier et au dernier quartier de lune ; les marées de fort marnage (coefficient > 80) se produisent deux fois par mois à la pleine et à la nouvelle lune, quand la Terre, la Lune et le Soleil sont alignés.
Le marnage est la dimension verticale de la marée.
Les courants de marée sont réversibles : courant de flot à la marée montante et courant de jusant à la marée descendante. La renverse de courant se produit à mi-marée. Il ne faut pas les confondre avec les raz-de-marée ou tsunamis qui n'ont rien à voir avec le mécanisme des marées.

Les courants de marée offrent un potentiel énergétique qui devient intéressant dès qu'il dépasse 2 m par seconde. Certains lieux comme les estuaires ou les golfes en  bordure de mers à fort marnage sont propices à l'utlisation de l'énergie de la marée. Depuis l'époque romaine, l'eau de mer stockée à marée haute et relâchée à marée basse fait tourner les meules des moulins à marée. Le principe des moulins à marée est utilisé dans le cadre des usines marémotrices. L'usine marémotrice de la Rance, construite en 1967 et qui produit 500 millions de kWh/an d'électricité, exploite ce principe. Néanmoins les sites favorables sont rares et l'évolution des impératifs de préservation des sites naturels dans les sociétés occidentales rend aujourd'hui difficile la construction de telles installations en bord de mer.

Voir
l'article de Jacques Guillaume, Le potentiel d'énergie renouvelable de l'océan mondial entre contraintes d'exploitation et enjeux de territorialisation, 2014.

Mise à jour : novembre 2014