Vous êtes ici : Accueil Glossaire Zones économiques spéciales (ZES ou SEZ)

Zones économiques spéciales (ZES ou SEZ)

Publié le 20/03/2015

Les ZES (Zones économiques spéciales) sont des zones franches, à l'échelle d'un port, d'un quartier ou d'une ville, fonctionnant comme des enclaves économiques et fiscales. Elles ont notamment été un outil permettant l'implantation d'entreprises capitalistes dans des pays à économie dirigée, et plus particulièrement dans les villes côtières chinoises. L'un des exemples les plus célèbres, en raison de sa réussite, est celui de la ville de Shenzhen, sur le delta de la Rivière des Perles. 

En Inde

Les SEZ (Special Economic Zones), sont des zones franches créées par le gouvernement central indien à partir de 1965. La première a vu le jour à Kandla, dans le Gujarat : cette EPZ (Export Processing Zone) fut la 1ère zone franche d’Asie. Les premières EPZ étaient spécialisées dans la production de produits à haute valeur ajoutée (joaillerie, électronique) et à main-d'oeuvre qualifiée, à la différence des Zones économiques spéciales des autres pays.

Une accélération a lieu à partir du SEZ Act de 2005 qui permet aux acteurs privés et aux agences de développement industriel des États de l'Union indienne de créer leurs SEZ. Pour attirer les investissements étrangers, ces zones bénéficient d'importants avantages fiscaux et d'une meilleure qualité des infrastructures (électricité, transports). Leurs productions surtout destinées à l'exportation connaissent une très forte croissance.
Elles constituent des enclaves extraterritoriales : terrain (disponible), fiscalité (allégée), bureaucratie (allégée), infrastructures (améliorées), de toutes les tailles, dans un ou plusieurs secteurs industriels, avec des acteurs variés : privés (ex : Nokia, Flexotronic, Mahindra, Reliance) ou publics (État fédéral, État fédéré ou même Singapour).
Les rapports sont souvent conflictuels entre la politique nationale favorable aux SEZ, et l'intérêt des populations locales qui se considèrent victimes de l’expropriation de leurs terres.

Pour compléter : 


Mise à jour : janvier 2017