Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille ‘Nouvelle économie régionale et réforme territoriale’, n°143, revue de l'OFCE

‘Nouvelle économie régionale et réforme territoriale’, n°143, revue de l'OFCE

Publié le 09/11/2015

L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) est un organisme indépendant de prévision, de recherche et d’évaluation des politiques publiques, accueilli en son sein par la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP). Il regroupe plus de 40 chercheurs français et étrangers. Il publie une revue bimensuelle, la revue de l’OFCE. Le dernier numéro, n°143, sorti en novembre 2015, s’intitule ‘Nouvelle économie régionale et réforme territoriale’.
Le sommaire http://www.ofce.sciences-po.fr/publications/revue143.php

Disponible en .pdf, elle comporte 7 articles regroupés en deux parties :

1. Métropolisation et efficacité économique
  • La dynamique économique des territoires : une introduction, Jean-Claude Prager, 60 p.

Cet article est un rappel de quelques éléments centraux pour la connaissance des grandes forces de la géographie économique et humaine et de leurs implications pour les politiques publiques.  http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/revue/2-143.pdf

  • Le Grand Paris, le joker de l’économie française, Laurent Davezies, 41 p., 10  tableaux, 4 graphiques.

L’article rend compte du fait qu’à la concentration métropolitaine, à l’échelle du pays, vient s’ajouter une concentration urbaine au sein des grandes aires urbaines, avec, dans le cas du Grand Paris, un retournement des dynamiques, favorables hier à la « deuxième couronne » de la région et aujourd’hui à son cœur « grand parisien » et  particulièrement au centre, dans Paris et ses communes limitrophes. http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/revue/3-143.pdf

  • La métropolisation, horizon indépassable de la croissance économique, Olivier Bouba-Olga, Michel Grossetti, 28 p. 5 tableaux, 5 graphiques, 1 carte de la croissance de l’emploi par zone d’emploi 1999-2011.

L'idée selon laquelle le soutien à quelques métropoles serait le meilleur moyen de renforcer la croissance économique de la France s'est assez largement diffusée dans le monde académique ces dernières années. Elle se fonde principalement sur des analyses de l'évolution relative des PIB régionaux par habitant et sur des travaux économétriques relevant de l'économie géographique. L'objectif de cet article est de mettre en débat les arguments avancés.
On n'observe aucun effet de la taille économique initiale des territoires, mais des effets importants de spécialisation, des effets d'inertie et des effets d'appartenance à des macro-régions. http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/revue/4-143.pdf

2. Un nouveau développement régional ?
  • Vers un nouveau paradigme des stratégies de développement régional dans l’OCDE, Joaquim Oliveira Martins, Karen Maguire (OCDE), 21 p. 6 graphiques, 2 tableaux.

http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/revue/5-143.pdf

  • Dynamiques régionales et territoriales face aux chocs économiques, Arnaud Degorre, Pierre Girard, Roger Rabier (INSEE). 55 p., 2 tableaux, 25 graphiques, 12 cartes à l’échelle nationale et des 3 régions Languedoc-Roussillon, Nord-Pas-de-Calais et Rhône-Alpes

Depuis 2008 la crise économique a altéré les dynamiques régionales de développement qui étaient inscrites dans la durée, liant notamment la croissance économique à la croissance démographique. Les régions Languedoc-Roussillon, Nord-Pas-de-Calais et Rhône-Alpes, présentent une certaine diversité de situations qui l’illustre.
Depuis la crise, ces trois régions connaissent des trajectoires différenciées selon qu’elles s’inscrivent dans un schéma d’économie présentielle tournée vers la demande locale des populations, ou bien dans un schéma d’économie productive orientée vers une demande extérieure.
Rhône-Alpes et Nord-Pas-de-Calais, avec une dominante d’économie productive, ont été particulièrement touchés en 2008-2009 lors du choc externe de contraction des échanges internationaux. L’économie du LanguedocRoussillon, fortement présentielle, a mieux résisté, avant de connaître d’importantes difficultés à partir de 2011, lors du choc de demande interne lié à la solvabilité de la dette.
En outre, les évolutions économiques sont très contrastées à l’intérieur des régions, d’un territoire à l’autre. Les systèmes locaux disposent de ressorts de croissance ou de résistance, à l’instar des économies dites métropolitaines. L’approche des réseaux, qui insiste sur les liens de complémentarité entre les espaces, permet d'examiner les mécanismes de diffusion des chocs dans des ensembles territoriaux. http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/revue/6-143.pdf

  • Le Nord-Pas-de-Calais, entre mutations économiques et développement humain, Grégory Marlier, Thomas Dallery, Nathalie Chusseau, 51 p. 6 tableaux, 3 graphiques, 9 cartes

Cet article comporte trois parties. La première aborde les différentes mutations de l’économie du Nord-Pas-de-Calais, une économie qui connaît une progression plus favorable que la moyenne nationale, aussi bien en période de croissance qu’en période de crise.
La deuxième partie présente les différents moteurs du développement local pour aboutir à une typologie des profils des territoires de la région Nord-Pas-de-Calais, au regard des mutations et polarités économiques.
Enfin, la troisième partie apporte un autre regard sur le développement régional à partir d’indicateurs alternatifs d’inégalités territoriales soulignant une possible contradiction entre développement économique d’un côté et développement humain et durable de l’autre. http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/revue/7-143.pdf

  • Penser les régions avec leurs habitants, Jacques Lévy, 18 p., 1 tableau, 4 cartes

Comment concevoir des territoires politiques dans les sociétés d'aujourd'hui ?
Au-delà de la critique de la réforme récemment votée, il n'est pas inutile de redéfinir le local et le régional dans un cadre plus général comprenant l'espace comme environnement, les spatialités comme action des habitants, et dont le politique devrait devenir un complément bénéfique, pour contribuer à son développement et y promouvoir la justice – ce qui suppose une réflexion sur la composante spatiale de la justice. Cette contribution du politique suppose de solder l'héritage, souvent négatif, des relations entre l'État géopolitique et les échelons sur lesquels il a prise. Il convient ensuite de définir une architecture géographique, une articulation des compétences et un dispositif de circulation de l'argent public qui facilitent l'autonomie et la complémentarité des différents échelons. Le texte propose enfin une démarche alternative à celle suivie jusqu'à présent pour définir les échelons locaux et régionaux. http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/revue/8-143.pdf

Pour rappel, dans Géoconfluences, "Une nouvelle carte des régions françaises", Arnaud Brennetot et Sophie de Ruffray, septembre 2015.


 

 

Actions sur le document
Veille : dernière publication
Éclairage : dernière publication