Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Barbès, la gentrification à l’oeuvre

Barbès, la gentrification à l’oeuvre

Publié le 03/06/2015
Slate.fr propose un article de Jean-Laurent Cassely, « Comment la Brasserie Barbès a ouvert le procès de la gentrification parisienne », 1er juin 2015.

Il s’agit d’une analyse des mutations du carrefour Barbès, à travers l’ouverture en date du 30 avril 2015 d’une brasserie parisienne située au croisement des boulevards Barbès et de la Chapelle, à la place d’un magasin de tissus bon marché qui avait brûlé en 2011. Comment le processus de la gentrification s’appuie-t-il sur un lieu commercial qui tranche par ses prix, sa clientèle et son ambiance avec le reste du quartier ?
L’auteur fait référence à la notion d'«apprivoisement par le cappuccino» de la sociologue Sharon Zukin, dans son ouvrage The Cultures of Cities, 1995 pour décrire la diffusion de commerces, de cafés dans l’espace public dans les années 1990 à New York, afin d’attirer des consommateurs et d’exclure progressivement les "indésirables" considérés alors comme une menace à l’ordre urbain.
L’article fait référence également aux travaux d’Anne Clerval sur la gentrification parisienne, « Paris sans le peuple », 2013.
http://www.slate.fr/story/102167/brasserie-barbes-malaise-gentrification

Sur le même sujet, dans les Inrocks, le 21 mai 2015 : « Brasserie Barbès, arme de gentrification massive ? » http://www.lesinrocks.com/2015/05/21/actualite/brasserie-barbes-arme-de-gentrification-massive-11748702/

Pour compléter sur le quartier :
Pour compléter sur la gentrification :
Actions sur le document
Veille : dernière publication