Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Brèves [Poisson d'avril] Les règles officielles de la sémiologie graphique évoluent

[Poisson d'avril] Les règles officielles de la sémiologie graphique évoluent

Publié le 01/04/2020
Cette brève du 1er avril 2020, vous l'aurez compris, visait à faire sourire nos lecteurs ; nous présentons nos excuses à ceux qui ont eu quelques minutes de frayeur cartographique. Au-delà de la plaisanterie initiale, ce poisson d'avril peut être utilisé comme exercice pour l'initiation à la cartographie. La consigne sera alors d'en rédiger... l'exact contraire.

Chapô initial : Établies avant la généralisation du numérique, difficiles à maîtriser, les règles traditionnelles de la sémiologie graphique étaient en partie obsolètes dans une société de l'image. Les nouvelles règles seront progressivement appliquées dans la cartographie scolaire et dans l'édition.

Misant sur l'abstraction et la généralisation des phénomènes, les règles de la cartographie posent depuis leur codification de grandes difficultés aux écoliers et même à leurs aînés.

En accord avec le Comité Français de Cartographie, la Société de Géographie, le Concours de cartographie et l'Éducation nationale, un groupe de cartographes chevronnés a été réuni pour moderniser ces règles. Nous vous en livrons le résumé, avec des exemples :

1) La légende doit être construite à mesure que les idées germent dans la tête du cartographe. Sa beauté réside dans ce cheminement et il faut éviter de l'organiser et d'ajouter des intertitres. En revanche, on peut écrire au-dessus : LÉGENDE.

2) À l'heure du numérique et des globes virtuels, l'orientation et l'échelle sont déclarées inutiles et sont interdites.

3) Les figurés surfaciques sont à éviter, sauf pour la mer qu'on peut représenter avec des vaguelettes uniformément réparties. Lorsque c'est possible, multiplier les figurés ponctuels pour représenter un phénomène surfacique : les arbres pour une forêt, des brins d'herbe pour une prairie, des maisons pour une ville, etc.

4) Figurés ponctuels : les figurés ponctuels sont à privilégier. Ils doivent être figuratifs et évocateurs : une usine avec une cheminée pour l'industrie, un poisson pour les ports de pêche, etc.

5) Lorsque c'est possible, les toponymes sont à proscrire, car rien n'est aussi parlant qu'une carte muette.

Ces règles s'appliqueront à la cartographie scolaire, dès 2021 pour le baccalauréat, et les éditeurs sont appelés à les appliquer le plus tôt possible pour permettre à tous de se familiariser avec cette nouveauté. Les éditions Autrement ont déjà annoncé une refonte progressive de leur collection d'atlas à partir de l'été 2020.

Un exemple appliquant ces nouvelles règles

 

L'équipe de Géoconfluences a tâché de vous proposer une carte appliquant les nouvelles règles de la sémiologie graphique (à l'exception de la cinquième règle, en raison d'une habitude difficile à perdre).

[poisson d'avril]

Actions sur le document