Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille L’avenir des villes moyennes françaises en question

L’avenir des villes moyennes françaises en question

Publié le 13/05/2014
  • La réforme territoriale annoncée pose la question de l’avenir des villes moyennes, souvent préfectures ou sous-préfectures. Avant même l’annonce de la disparition des départements, Daniel Béhar et Philippe Estèbe s'interrogeaient : « Les villes moyennes, espaces en voie de disparition ? » dans Libération, 12 mars 2014. « Les villes moyennes illustrent cependant un enjeu de l’aménagement contemporain du territoire : les trajectoires divergent lorsque l’uniformité républicaine se décompose. » http://www.liberation.fr/politiques/2014/03/12/les-villes-moyennes-espaces-en-voie-de-disparition_986611
     
  • La place des villes moyennes dans l'équilibre des territoires français est analysée dans deux publications de géographes :

- Frédéric Santamaria, « Les villes moyennes françaises et leur rôle en matière d’aménagement du territoire : vers de nouvelles perspectives ? », Norois, 223 | 2012, 13-30. « Depuis les années 1970, on a assisté à un lent déclin de l’intérêt des pouvoirs publics pour cette catégorie de villes. » http://norois.revues.org/4180  (en accès restreint sur le portail Cairn)
- Sur la place des villes moyennes dans l’action publique territoriale, voir aussi la communication de Daniel Béhar lors des rencontres urbaines de Mazier, octobre 2012 : « La place des villes moyennes dans l’action publique territoriale : une figure revisitée de l’égalité des territoires ». L’auteur tente de montrer que le silence de l’Etat et de ses politiques laisse une chance aux villes moyennes d’opérer un « bricolage stratégique » qui ouvre la voie à une égalité des places. Reste à savoir ce que deviendra cette voie dans la future réforme territoriale. http://www.acadie-reflex.org/publications/txt341.pdf

  • Le dossier initialisé en décembre 2013 par la revue Métropolitiques s’est complété et offre un ensemble de 7 articles de géographes sur ces espaces urbains « qui jouent encore un rôle structurant pour le territoire français et notamment pour l’espace rural. Loin des clichés sur leur irréversible marginalisation, ces villes représentent invariablement, depuis quarante ans, environ 20 % de la population et 30 % des citadins du pays. Leur rôle de centralité administrative et de gisement de ressources pour l’espace rural a durablement structuré le territoire français. Depuis une vingtaine d’années, le double mouvement de mondialisation–métropolisation a remis en cause leur modèle et leur échelle de polarisation, tout en fragilisant leur base résidentielle et productive. Toutefois, les capacités d’adaptation, des villes moyennes aux mutations en cours ne sont pas négligeables. Le développement de la sphère présentielle notamment à travers le tourisme, mais aussi la résistance de l’économie de proximité et la relative pérennité de leur fonction d’encadrement, contribuent à une certaine résilience de ces villes face à la crise ». Le dossier propose un article général sur la recherche sur les villes moyennes, et des articles sur les thèmes du tourisme, des universités, de la consommation locale, de l’action publique, à travers quelques exemples comme Nevers et Albi. http://www.metropolitiques.eu/Villes-moyennes,595.html
     
  • La DATAR a publié des travaux en 2012 et 2007 sur ces villes "intermédiaires" ou "moyennes"

- dans le travail de prospective Territoires 2040, sont étudiées « les villes intermédiaires et leurs espaces de proximité », in  « Des systèmes spatiaux en perspective », n°3, 2012, La Documentation française, 169 p. Avec de nombreuses cartes à disposition. http://territoires2040.datar.gouv.fr/spip.php?article87&revue=1
- La DATAR (alors DIACT) avait consacré un n° de ses Travaux aux villes moyennes françaises, 2007, 64 p. avec nombreux graphiques, tableaux et cartes. http://www.datar.gouv.fr/les-villes-moyennes-francaises-2007

Actions sur le document
Veille : dernière publication
Éclairage : dernière publication