Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Le djihadisme : des éléments pour comprendre

Le djihadisme : des éléments pour comprendre

Publié le 19/11/2015

Comme annoncé dans l'Éclairage du 14 novembre, « Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015 », nous complétons nos propositions de ressources scientifiques pour aider à comprendre et à enseigner. Certaines sont en libre accès : d'autres sont des ouvrages en librairie dont nous présentons la table des matières et les comptes-rendus publiés. Nous remercions tous ceux qui nous ont suggéré des références, et vous invitons à continuer à le faire via la page de contact du site.

Des termes à éclaircir

Cet article de 7 pages, écrit en 2003, présente le concept de jihad, central dans la doctrine islamique, qui caractérise une situation d’exception. L’auteur montre que, depuis la fin du jihad afghan en 1989, on assiste à une prolifération du jihad tous azimuts – qui pose des problèmes fondamentaux sur les plans doctrinal et politique.

  • Antoine Sfeir, « Salafisme », blog. Il s’agit de l’article « salafisme » rédigé par l’auteur dans son Dictionnaire du Moyen-Orient, Bayard Éditions, 2011, 964 p. http://antoinesfeir.net/decryptages/salafisme/
     
Des articles et ouvrages
Généralités
  • Bernard Rougier (dir.), Qu'est-ce que le salafisme ?, PUF, collection Proche-Orient, 2008, 288 p. La présentation sur le site de l’éditeur  http://www.puf.com/Autres_Collections:Qu'est-ce_que_le_salafisme_%3F
  • David Bénichou, Farhad Khosrokhavar, Philippe Migaux, Le jihadisme. Le comprendre pour mieux le combattre, Plon, 2015, 496 p. Un état des lieux du jihadisme sous le triple point de vue judiciaire, sociologique et géopolitique.
     
En Occident, en Europe, en France
  • Samir Amghar, Le Salafisme d’aujourd’hui : mouvements sectaires en Occident, Paris, Michalon, 2011, 283 p. Une enquête sociologique d’un jeune chercheur de l’EHESS, qui se donne pour objectif de reconstituer l’univers sociologique et idéologique des groupes salafistes en France mais aussi en Belgique, en Suisse, en Angleterre, aux Etats-Unis et au Canada.

Un compte-rendu de cet ouvrage :
- dans Lectures.revues.org, Eric Keslassy, « Samir Amghar, Le salafisme d'aujourd'hui. Mouvements sectaires en Occident », 2 avril 2012, http://lectures.revues.org/8024
- dans Le Monde Livres, Stéphanie Le Bars, « "Le Salafisme d'aujourd'hui. Mouvements sectaires en Occident", de Samir Amghar : salafisation de l'islam ? »,17 octobre 2011 http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/10/17/le-salafisme-d-aujourd-hui-mouvements-sectaires-en-occident-de-samir-amghar_1589029_3260.html

  • Samir Amghar, L'islam militant en Europe, Paris, Illico, 2013, 176 p. L’objectif de l’ouvrage est de reconstituer l’univers sociologique et idéologique de ces mouvements de réislamisation, en étudiant leurs techniques de mobilisation et leur travail de socialisation auprès des musulmans vivant en Europe.
  • Farhad Khosrokhavar, Radicalisation, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, 2014, 191 p. L’auteur, sociologue à l’EHESS, rend compte des spécificités de la radicalisation islamiste ou jihadiste contemporaine en mobilisant d’une part des textes historiques de militants et théoriciens et d’autre part une enquête sociologique auprès de jihadistes français emprisonnés. Le sommaire http://www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100399910&fa=sommaire

Deux comptes-rendus de cet ouvrage :
- dans Métropolitiques, Mohamed-Ali Adraoui, « Les logiques de la "radicalisation"» », 19 juin 2015.
http://www.metropolitiques.eu/Les-logiques-de-la-radicalisation.html
- dans Lectures.revues.org, Benjamin Ducol, « Farhad Khosrokhavar, Radicalisation », 1er avril 2015 http://lectures.revues.org/17541
Et dans une émission de France Culture, Affaires étrangères 14-15, "Les réseaux djihadistes en Europe", 10 janvier 2015. Invités : Jean-François Daguzan, le Norvégien Thomas Hegghammer, Farhad Khosrokhavar et le Britannique Mark Leonard http://www.franceculture.fr/emission-affaires-etrangeres-les-reseaux-djihadistes-en-europe-2015-01-10

Un compte-rendu de cet ouvrage dans Politique étrangère, « Du Golfe aux banlieues. Le salafisme mondialisé », 16 octobre 2014 http://politique-etrangere.com/2014/10/16/du-golfe-aux-banlieues-le-salafisme-mondialise/

Un site spécialisé (en anglais)
  • Centre international pour l’étude de la radicalisation (ICSR), King’s College, Londres. Créé en 2008, le centre dirigé par le politologue Peter Neumann s’est fait une spécialité d’analyser la montée de l’islamisme sous toutes ses formes et, en particulier, les mécanismes de l’engagement de ressortissants des pays occidentaux dans le djihadisme. http://icsr.info/

Il publie des rapports en anglais dont Victims, Perpetrators, Assets: The Narratives of Islamic State Defectors, 12 octobre 2015. http://icsr.info/2015/10/icsr-report-victims-perpetrators-assets-narratives-islamic-state-defectors/

Des cartes

Comment cartographier le djihadisme international ? Comment nommer ce que les uns appellent « terrorisme » et les autres « insurrection » ou « résistance », ou encore un « État islamique » auquel on conteste largement la qualité d’État, mais qui commence à s’ancrer dans un territoire réel ? Le géographe et cartographe Philippe Rekacewicz publie les versions successives de la représentation cartographique des logiques spatiales du complexe réseau des mouvements islamistes fondamentalistes. Au fil des cartes, on voit évoluer la géographie des organisations djihadistes mais aussi les modes de représentation visuels, les symboles, les légendes et la terminologie.

 

Actions sur le document
Veille : dernière publication