Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Mesurer et cartographier la corruption dans les États du monde

Mesurer et cartographier la corruption dans les États du monde

Publié le 27/01/2016
L’ONG Transparency International a publié le 27 janvier 2016 son rapport annuel sur la corruption dans le monde.

S’appuyant sur les données collectées par 12 organismes internationaux (Banque mondiale, Banque africaine de développement ou Forum économique mondial, notamment), elle établit un IPC (Indice de Perception de la Corruption) qui classe les Etats de 0 (perçu comme fortement corrompu) à 100 (perçu comme très peu corrompu). Publié tous les ans depuis 1995, l’IPC exprime les perceptions des acteurs de la vie économique sur les niveaux de corruption affectant la vie publique dans 168 pays. 2/3 des pays évalués obtiennent un score inférieur à 50.
Dans le classement 2015, les premières places du classement reviennent aux Scandinaves : le Danemark est en tête (91 points), devant la Finlande (90) et la Suède (89). La France se situe à la 23e place, avec un score de 70, en progression d’un point par rapport à l’année dernière.
Les plus mal classés sont ex æquo la Corée du Nord et la Somalie (8 points), devancés par le Soudan (165e) et l’Afghanistan (166e) tandis que l’Irak (161e) et la Syrie (154e) ne sont pas loin.
Les BRICS inquiètent l’ONG : ils ont tous des scores inférieurs à 50. Le Brésil est le pays qui a enregistré la plus forte baisse dans le classement : il a chuté de 5 points et de 7 places et occupe à présent la 76e place, La Russie est le moins bien classé des BRICS (119e). Elle se classe derrière la Chine (83e), l’Inde (76e) et l’Afrique du Sud (61e).


Transparency International
- le site de l’ONG http://www.transparency.org/
- le classement http://www.transparency.org/cpi2015#results-table

Pour voir des cartes,
Actions sur le document
Veille : dernière publication