Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Projet de programmes de géographie pour le collège (septembre 2015)

Projet de programmes de géographie pour le collège (septembre 2015)

Publié le 18/09/2015

Après avoir été soumis à consultation, puis réexaminés et amendés suite aux avis et propositions recueillis durant la phase de consultation; le projet de programme pour les cycles 2, 3 et 4 a été remis par le président du Conseil supérieur des programmes à la ministre de l’Éducation nationale, le vendredi 18 septembre 2015.


Le collège est concerné par le projet de programme du cycle 3 qui comprend la classe de sixième et le projet de programme du cycle 4 qui comprend les classes de cinquième, quatrième et troisième.
Pour chaque cycle, sont précisées les spécificités du cycle et les contributions essentielles des différents enseignements au socle commun.

Le projet insiste sur l'inscription des programmes disciplinaires "dans un projet global, s’adressant à tous les élèves, plus attentif à la diversité de leurs rythmes d’acquisition et faisant davantage confiance à la personnalité des enseignants". On ne présentera pourtant ici que les programmes de géographie des classes de collège.

Les compétences travaillées en histoire et en géographie dans les cycles 3 et 4 sont :
- se repérer dans le temps : construire des repères historiques
- se repérer dans l'espace : construire des repères géographiques
- raisonner, justifier une démarche et les choix effectués
- s’informer dans le monde du numérique
- comprendre un document
- pratiquer différents langages en histoire et en géographie
- coopérer et mutualiser
 

Le projet de programmes pour le cycle 3

Histoire-géographie, p. 163-174.

« Les élèves poursuivent au cycle 3 la construction progressive et de plus en plus explicite de leur rapport au temps et à l’espace, à partir des contributions de deux enseignements disciplinaires liés, l’histoire et la géographie, dont les ¬nalités civiques et culturelles à la ¬n du cycle. Ces deux enseignements traitent de thématiques et de notions communes et partagent des outils et des méthodes. Leurs spéci¬cités tiennent à leurs objets d’étude, le temps et l’espace, et aux modalités qu’ils mettent en œuvre pour les appréhender. Histoire et géographie sont enseignées à parts égales
durant tout le cycle 3. Les professeurs établissent des liens avec l’enseignement moral et civique et sont attentifs à la contribution e ective de l’enseignement de l’histoire et de la géographie à l’atteinte des objectifs du cycle dans les di érents domaines du socle commun – notamment les domaines 1 et le 2. Tout au long du cycle 3, les élèves acquièrent des compétences et des connaissances qu’ils pourront mobiliser dans la suite de leur scolarité et de leur vie personnelle. »

Les thématiques du cycle 3 :

La notion d’habiter est centrale au cycle 3 ; elle permet aux élèves de mieux cerner et s’approprier l’objectif et les méthodes de l’enseignement de géographie. En géographie, habiter ne se réduit pas à résider, avoir son domicile quelque part. S’intéresser à l’habiter consiste à observer les façons dont les humains organisent et pratiquent leurs espaces de vie, à toutes les échelles. Ainsi, l’étude des « modes d’habiter » doit faire entrer simplement les élèves, à partir de cas très concrets, dans le raisonnement géographique par la découverte, l’analyse et la compréhension des relations dynamiques que les individus-habitants et les sociétés entretiennent à diérentes échelles avec les territoires et les lieux qu’ils pratiquent, conçoivent, organisent, représentent.
Les élèves découvrent ainsi que pratiquer un lieu, pour une personne, c’est en avoir l’usage et y accomplir des actes du quotidien comme le travail, les achats, les loisirs…. Il faut pour cela pouvoir y accéder, le parcourir, en connaitre les fonctions, le partager avec d’autres. Les apprentissages commencent par une investigation des lieux de vie du quotidien et de proximité ; sont ensuite abordés d’autres échelles et d’autres « milieux » sociaux et culturels ; enn, la dernière année du cycle s’ouvre à l’analyse de la diversité des « habiter » dans le monde.
La nécessité de faire comprendre aux élèves l’impératif d’un développement durable et équitable de l’habitation humaine de la Terre et les enjeux liés structurent l’enseignement de géographie des cycles 3 et 4. Ils introduisent un nouveau rapport au futur et permettent aux élèves d’apprendre à inscrire leur réexion dans un temps long et à imaginer des alternatives à ce que l’on pense comme un futur inéluctable. C’est notamment l’occasion d’une sensibilisation des élèves à la prospective territoriale.
En eet, l’introduction d’une dimension prospective dans l’enseignement de la géographie permet aux élèves de mieux s’approprier les dynamiques des territoires et de rééchir aux scénarios d’avenir possibles. En classe de sixième, c’est l’occasion pour le(s) professeur(s) de mener un projet de son (leur) choix, qui peut reprendre des thématiques abordées en première partie du cycle.
Pendant le cycle 3, l’acquisition de connaissances et de méthodes géographiques variées aide les élèves à dépasser une expérience personnelle de l’espace vécu pour accéder à la compréhension et à la pratique d’un espace social, structuré et partagé avec d’autres individus.
Les sujets d’étude traités à l’école élémentaire se sont appuyés sur des exemples précis qui peuvent alimenter l’étude des systèmes spatiaux abordés au cours de l’année de sixième.
Le professeur élabore un parcours qui conduit les élèves à découvrir diérents lieux dans le monde tout en poursuivant la découverte et la connaissance des territoires de proximité. Il traite les thèmes au programme dans l’ordre qu’il choisit. En sixième, le thème 4 peut être scindé et étudié de manière filée tout au long de l’année.
Des études approfondies de certains lieux permettent aux élèves d’observer des réalités géographiques concrètes et de s’exercer au raisonnement géographique. La contextualisation, mettant en relation le lieu étudié avec d’autres lieux et avec le monde, donne la possibilité de continuer le travail sur les grands repères géographiques.
Les thèmes du programme invitent à poursuivre la réexion sur les enjeux liés au développement soutenable des territoires.

Classe de sixième : les repères annuels de programmation

Thème 1 - Habiter une métropole

  • Les métropoles et leurs habitants
  • La ville de demain
La métropolisation est une caractéristique majeure de l’évolution géographique du monde contemporain et ce thème doit donner les premières bases de connaissances à l’élève, qui seront remobilisées en classe de 4ème.
Pour le premier sous-thème on se fonde sur une étude de deux cas de métropoles choisies pour l’une dans un pays développé, pour l’autre dans un pays émergent ou en développement.
Il s’agit de caractériser ce qu’est une métropole, en insistant sur ses fonctions économiques, sociales, politiques et culturelles, sur la variété des espaces qui la composent et les ux qui la parcourent. Elles sont marquées par la diversité de leurs habitants : résidents, migrants pendulaires, touristes, usagers occasionnels, la pratiquent diéremment et contribuent à la façonner. Quels sont les problèmes et les contraintes de la métropole d’aujourd’hui ? Quelles sont les réponses apportées ou envisagées ? Quelles sont les analogies et les diérences entre une métropole d’un pays développé et une d’un pays émergent ou en développement ?
Les élèves sont ensuite invités, dans le cadre d’une initiation à la prospective territoriale, à imaginer la ville du futur : comment s’y déplacer ? Comment repenser la question de son approvisionnement ? Quelles architectures inventer ? Comment ménager la cohabitation pour mieux vivre ensemble ? Comment améliorer le développement durable ? Le sujet peut se prêter à une approche pluridisciplinaire.

Thème 2 - Habiter un espace de faible densité

  • Habiter un espace à forte(s) contrainte(s) naturelle(s) ou/et de grande biodiversité
  • Habiter un espace de faible densité à vocation agricole
Certains espaces présentent des contraintes particulières pour l’occupation humaine. Les sociétés, suivant leurs traditions culturelles et les moyens dont elles disposent, les subissent, s’y adaptent, les
surmontent voire les transforment en atouts. On mettra en évidence les représentations dont ces espaces sont parfois l’objet ainsi que les dynamiques qui leur sont propres, notamment pour se doter d’une très grande biodiversité.
Les espaces de faible densité à vocation agricole recouvrent tout autant des espaces riches intégrés aux dynamiques urbaines que des espaces ruraux en déprise et en voie de désertication.
Les cas étudiés sont laissés au choix du professeur mais peuvent donner lieu à des études comparatives entre les « Nords » et les « Suds ».

Thème 3 - Habiter les littoraux

  • Littoral industrialo-portuaire, littoral touristique
Les littoraux concentrent une part accrue de la population mondiale et sont des espaces aménagés pour des usages et pratiques très variés.
La question porte plus spéciquement sur les espaces littoraux à vocation industrialo-portuaires et/ou touristiques. Les types d’activités, les choix et les capacités d’aménagement, les conditions naturelles, leur vulnérabilité sont autant d’éléments à prendre en compte pour caractériser et différencier les façons d’habiter ces littoraux. C’est l’occasion de sensibiliser les élèves à la richesse de la faune et de la flore des littoraux et aux questions liées à leur protection.

Thème 4 - Le monde habité

  • La répartition de la population mondiale et ses dynamiques
  • La variété des formes d’occupation spatiale dans le monde.
Où sont les femmes et les hommes sur la Terre ? Comment expliquer l’inégal peuplement de la Terre ? Quelles sont les dynamiques de peuplement en cours ? Le thème est ainsi l’occasion de proposer une approche de géo-histoire en montrant les permanences des grands foyers de population et leurs évolutions dans la longue durée. Les formes d’occupation spatiale et les inégalités de la répartition de la population posent par ailleurs des contraintes spéciques aux habitants. Il s’agira d’en donner quelques exemples concrets.

Le projet de programme pour le cycle 4

Histoire-géographie, p. 293-311.

"L’enseignement de la géographie en cycle 3, centré sur la notion « Habiter », a introduit des notions géographiques et initié des démarches qui sont enrichies et approfondies au cycle 4. Les espaces et les territoires dans le cadre de leur aménagement par les sociétés sont questionnés au regard de la durabilité de leur développement et des eets géographiques de la mondialisation contemporaine. Dans cette perspective, il est important de sensibiliser les élèves à la question du développement, qui reste tout à fait essentielle, mais dont les termes sont modiés par la montée en puissance des problèmes liés au changement global et à la surexploitation de certaines ressources. Les équipes de professeurs peuvent organiser leur progression librement, même s’il est préférable d’aborder en début d’année les thèmes 1 de chaque partie du programme.
Compte tenu de l’ampleur des thèmes abordés, les professeurs doivent faire les choix nécessaires pour que l’initiation des élèves aux questions traitées leur soit accessible. Il s’agit en particulier de privilégier ce qui permet aux élèves de maitriser progressivement les bases de l’analyse géographique des espaces, de diérentes échelles, du lieu au monde, que les sociétés humaines construisent.
La démarche reposant sur l’étude concrète de cas de territoires, contextualisés et replacés à différentes échelles est particulièrement importante : elle permet aux élèves de mettre en œuvre le raisonnement géographique et d’utiliser des outils et documents variés particulièrement importants. (planisphères, cartes, paysages, photographies, SIG, données statistiques, sources écrites, données qualitatives…). Il est également intéressant d’utiliser les représentations et l’expérience géographiques des élèves pour conforter les apprentissages.
Cet enseignement doit aussi être l’occasion de familiariser les élèves avec les notions de base que la  géographie utilise pour décrire et analyser les ensembles géographiques de diérentes échelles que les sociétés construisent. Certains sujets d’étude peuvent déboucher sur la réalisation de croquis et de schémas qui initient les élèves au langage cartographique. A côté de l’apprentissage des grands principes de la cartographie « classique », on veille à initier les élèves aux principes de la cartographie et de l’imagerie géographique numériques.
Il est important que les élèves soient confrontés durant leur parcours à des exemples et des cas appartenant aux diérents grands ensembles territoriaux du monde contemporain. On utilise les ressources de la réexion prospective, qui permet, pour tous les thèmes proposés, de poser des questions pertinentes sur les ressources et les contraintes géographiques que des sociétés connaissent et sur les perspectives de développement qu’elles peuvent envisager, et d’engager de nombreuses activités de type projet avec les élèves.

Classe de 5ème
Repères annuels de programmation Démarches et contenus d’enseignement

Thème 1 : la question démographique et l'inégal développement

  • La forte croissance démographique et ses effets
  • Répartition de la richesse et de la pauvreté dans le monde
Pour ce premier thème, on part des acquis du dernier thème de la 6ème pour aborder les problèmes posés par la croissance démographique forte, notamment dans les pays en développement et en émergence, où elle rend dicile le développement durable et équitable et l’accès de tous aux biens et aux services de base.
Le premier sous-thème sera abordé à partir de deux études de cas : une puissance émergente (la Chine ou l’Inde) et un pays d’Afrique au choix. On mettra en perspective ces cas avec les Etats Unis et l’Europe, où la question démographique se pose de manière très différente. Mais on montrera aussi les points communs, comme, par exemple, celui du vieillissement.
On abordera ensuite, à grands traits, la géographie de la richesse et de la pauvreté à l’échelle du monde. L’objectif est de sensibiliser les élèves à l’inégale répartition des richesses. Ils découvrent aussi que les diérents niveaux de richesse et de pauvreté et donc les inégalités sociales sont observables dans tous les pays.
L’outil cartographique est important pour aborder les questions liées à ce thème, qui en lien très évident avec le suivant.

Thème 2 : Des ressources limitées, à gérer et à renouveler

  • L’énergie, l’eau : des ressources à ménager et à mieux utiliser.
  • L’alimentation : comment nourrir une humanité en croissance démographique et aux besoins alimentaires accrus ?
La question des ressources est aujourd’hui une des plus importantes qui soient et la géographie l’aborde de façon ecace. On peut ainsi insister sur l’importance des espaces ruraux et agricoles, en tant qu’ils contribuent à la fourniture des ressources essentielles, notamment alimentaires, alors qu’une partie de l’humanité est toujours sousalimentée ou mal alimentée. On montre les enjeux liés à la recherche de nouvelles formes de développement économique, susceptible
d’assurer une vie matérielle décente au plus grand nombre, sans compromettre l’écoumène sans surexploitation des ressources. Ce thème autorise aussi une présentation de type géo-histoire, qui donne de la profondeur à l’analyse et ore la possibilité de bien connecter la partie histoire et la partie géographie du programme de C4.
Chaque sous-thème est abordé par une étude de cas au choix du professeur, contextualisée à l’échelle mondiale.

Thème 3 : Prévenir les risques, s’adapter au changement global

  • Le changement global et ses principaux effets géographiques régionaux.
  • Prévenir les risques industriels et technologiques
Ce thème doit permettre aux élèves d’aborder la question du changement global (changement climatique, urbanisation généralisée, déforestation…) Il permet d’appréhender quelques questions élémentaires liées à la vulnérabilité et à la résilience des sociétés face aux risques, qu’ils soient industriels, technologiques ou liés à ce changement global. Ce thème est étudié en remobilisant les acquis des élèves construits durant le programme de géographie du cycle 3. Il est particulièrement adapté à la démarche prospective.
Le sous thème 1 est traité à partir d’une étude de cas simple, au choix du professeur, des eets potentiels d’un changement climatique et d’une politique locale ou régionale ou nationale, pour les éviter, les modérer ou s’y adapter.
Le sous-thème 2 est abordé à partir d’une étude de cas sur un risque industriel et technologique.
Cette approche du thème, centrée sur les bouleversements géographiques prévus et sur les tentatives d’anticiper ceux-ci, permet de nouer des liens avec les programmes de SVT et de technologie et d’aborder de manière nouvelle la question du développement durable.
Classe de 4ème
Repères annuels de programmation Démarches et contenus d’enseignement

Thème 1 : L’urbanisation du monde.

  • Espaces et paysages de l’urbanisation : géographie des centres et des périphéries
  • Des villes inégalement connectées aux réseaux de la mondialisation.
A partir des acquis de la classe de 5eme, on aborde en 4eme quelques caractéristiques géographiques majeures du processus de mondialisation contemporaine. On peut ainsi sensibiliser les élèves aux différences entre celle-ci et la « première mondialisation » (XV-XVIe siècles) étudiée en histoire. Il s’agit de sensibiliser les élèves aux nouvelles formes d’organisation des espaces et des territoires que cette mondialisation provoque et d’aborder avec eux quelques-uns des problèmes qu’elle pose.
Le monde s’urbanise à grande vitesse depuis 1945. Plus de la moitié de l’humanité habite les villes, depuis 2007, et probablement les 2/3 à l’horizon 2050. Il s’agit d’un fait majeur qui caractérise la mondialisation.
En 6eme les élèves ont abordé la question urbaine à partir de l’analyse de « l’habiter ». En 4eme on leur fait prendre conscience des principaux types d’espaces et de paysages que l’urbanisation met en place, ce qui est l’occasion de les sensibiliser au vocabulaire de base de la géographie urbaine.
On insiste ensuite sur la connexion des villes aux grands réseaux de la mondialisation et aux différences que cela crée entre villes connectées et bien intégrés à une mondialisation qu’elles entrainent et des villes plus à l’écart, voire confrontées à des phénomènes de « rétrécissement » (Shrinking Cities, comme Detroit).
Deux études de cas de grandes villes, au choix du professeur permettent d’aborder concrètement les diérents aspects du thème.
Ces études de cas contextualisées orent une première approche de l’espace mondialisé.

Thème 2 : Les mobilités humaines transnationales

  • Un monde de migrants.
  • Le tourisme et ses espaces.
Il est essentiel de montrer aux élèves l’importance des grands mouvements transnationaux de population que le monde connaît et qui sont d’une ampleur considérable.
Les migrations transnationales dont les motivations peuvent être extrêmement variées (Erasmus, suite de conflits, crise climatique, raisons économiques…) sont souvent au centre de l’actualité et il est important que les élèves comprennent que cette géographie des migrations n’est pas centrée sur la seule Europe, ni marquée par les seuls mouvements des « Suds » vers les « Nords », mais comporte aussi des foyers de migrations intracontinentales Sud-Sud.
Quant au tourisme international, il constitue désormais le mouvement de population le plus massif que le monde ait jamais connu ; il est porteur d’eets économiques, sociaux et territoriaux très importants.
Chaque sous-thème est abordé par une étude de cas locale ou régionale, au choix du professeur, mise en perspective à l’échelle mondiale, an de pouvoir monter en généralité.
Ce thème permet des liens avec le programme d’histoire de 4ème.

Thème 3 : Des espaces transformés par la mondialisation.

  • Mers et Océans : un monde maritimisé
  • L’adaptation du territoire des Etats-Unis aux nouvelles conditions de la mondialisation.
  • Les dynamiques d’un grand ensemble géographique africain (au choix : Afrique de l’Ouest, Afrique Orientale, Afrique australe)


 

L’objectif est de sensibiliser les élèves à la capacité de la géographie de mettre en évidence des enjeux spatiaux liés à la mondialisation.
Les mers et les océans sont des espaces emblématiques de ces enjeux. Intensément parcourus par les lignes de transport maritimes, essentielles au fonctionnement économique du monde, bordés par les littoraux qui concentrent les populations et les activités, les mers et les océans sont aussi des régulateurs climatiques, des zones exploitées pour la pêche et d’autres ressources , au centre de conits d’intérêts nombreux. Ce sont des milieux fragiles, dont la conservation est un problème majeur pour les sociétés.
Les second et troisième sous-thèmes permettent une présentation à grands traits des dynamiques spatiales que la mondialisation impulse dans deux grands ensembles géographiques, étudiés séparément, mais sans oublier de les mettre en lien autant que de besoin.
Le territoire des Etats-Unis est un exemple intéressant d’adaptation d’une grande puissance attractive (qui accueille des flux migratoires importants) aux nouvelles conditions économiques et sociales issues de la mondialisation.
Le continent africain, quant à lui, est celui où cette mondialisation produit les effets les plus importants et où les potentiels de développement, mais aussi les fragilités sont manifestes.
L’étude de ces trois sous–thème de très large spectre ne peut être qu’esquissée avec les élèves, en insistant sur les bases de connaissance géographique permettant de poser les problèmes principaux. L’analyse cartographique pourra être privilégiée.

Classe de 3ème
Repères annuels de programmation Démarches et contenus d’enseignement

Thème 1 : Dynamiques territoriales de la France contemporaine

  • Les aires urbaines, une nouvelle géographie d’une France mondialisée.
  • Les espaces productifs et leurs évolutions.
  • Les espaces de faible densité (espaces ruraux, montagnes, secteurs touristiques peu urbanisés) et leurs atouts.
L’orientation de la classe de 3ème consiste à proposer aux élèves des bases pour la connaissance de la géographie de la France et de l'Union européenne. Il s’agit d’un moment étape particulièrement important dans le cadre de la scolarité obligatoire. Cette approche peut être utilement articulée avec l’étude du dernier thème du programme d’histoire de l’année de 3ème .
Le territoire français a profondément changé depuis 50 ans, en raison de l’urbanisation qui modié les genres de vie et redistribué les populations et les activités économiques. Il s’agit de présenter aux élèves ces principaux bouleversements. La géographie des aires urbaines permet de sensibiliser les élèves à la diversité des espaces (centraux, péricentraux, périurbains, suburbains) concernés par l’urbanisation et aux relations entre les aires d’inuences urbaines.
Les mutations des espaces productifs, à dominante industrielle, agricole, touristique ou d’aaires sont abordées en lien avec l’urbanisation et la mondialisation qui en redessinent la géographie.
Les espaces de faible densité (espaces ruraux, montagnes, secteurs touristiques peu urbanisés). sont abordés sous l’angle de la diversité de leurs dynamiques et de leurs atouts. Ce ne sont pas seulement des marges délaissées et des espaces sans ressources productives via notamment les activités agricoles, touristiques ou liées à l’accueil de nouveaux types d’habitants.
Les 3 sous-thèmes sont abordés à travers des études de cas et d’exemples concrets, au choix du professeur, et de cartes à diérentes échelles. Ce thème se prête à la réalisation de croquis ou de schémas.

Thème 2 : Pourquoi et comment aménager le territoire ?

  • Aménager pour répondre aux inégalités croissantes entre territoires français, à toutes les échelles
  • Les territoires ultramarins français : une problématique spécique
Il s’agit de présenter aux élèves l’aménagement du territoire considéré comme une tentative des pouvoirs publics de compenser les inégalités entre territoires, qu’elles soient économiques, sociales, d’accès aux équipements publics. Ce thème permet de livrer aux élèves les bases des notions renvoyant à l’étude de l’aménagement de l’espace.
Il permet notamment de les sensibiliser aux outils et acteurs de l’aménagement français et européen.
Le sous-thème 1 est mis en œuvre à partir d’une étude de cas d’un aménagement local ou/et régional. Les approches de prospective territoriale sont particulièrement intéressantes pour sensibiliser les élèves à la portée de l’aménagement. L’étude de cas est mise en perspective aux échelles nationale et européennes. La démarche se prête à la réalisation d’un croquis de l’organisation du territoire national.
L’étude du sous-thème 2 est conduite à partir de cartes à diérentes échelles et d’exemples concrets.

Thème 3 : La France et l’Union européenne

  • L’Union Européenne, un nouveau territoire de référence et d’appartenance.
  • La France et l’Europe dans le monde
L’analyse géographique permet d’aborder l’Union européenne dans une perspective de construction et de politiques territoriales. Cette étude est complémentaire de celle menée du thème 2 d’histoire pour cette même classe de 3ème.
On présente les caractéristiques du territoire de l’UE en insistant sur la position du territoire français dans cette géographie européenne et le potentiel que l’UE représente pour notre pays. On aborde cette question en y intégrant l’examen d’une région transfrontalière.
Cette approche permet de poser la question de la place et du rayonnement culturel, géopolitique économique, de la France et de l’Europe dans le monde, qu’on examine à partir d’exemples concrets.
Croisements entre enseignements

Pendant tout le cycle 4, la géographie se prête particulièrement à un travail interdisciplinaire sur la cartographie, via l’utilisation des outils de géolocalisation et des représentations des objets spatiaux qu’offre la cartographie numérique. Ce travail ouvre des possibilités multiples à la mise en œuvre d’EPI en lien avec les disciplines scientiques, notamment dans la thématique Sciences, technologie et sociétés.

Corps, santé, bien-être et sécurité ou Transition écologique et développement durable ou Monde économique et professionnel ou Sciences, technologie et société

  • EPI possibles sur les ressources : énergie, production alimentaire, gestion et consommation de l’eau.
    thème 2 de la classe de 5ème, « Des ressources limitées, à gérer et à renouveler » en lien avec les SVT, la physique-chimie et la technologie
  • Les risques et le changement climatique global
    thème 3 de la classe de 5ème, « Comment s’adapter au changement global ? » en lien avec les SVT, la physique-chimie et la technologie


Culture et création artistique

  • EPI possibles sur le paysage et le patrimoine

thème 1 de la classe de 4ème, « L’urbanisation du monde » et thème 1 de la classe de 3ème, « Dynamiques territoriales de la France contemporaine »
en lien avec les enseignements artistiques et le français ; contribution au parcours d’éducation artistique et culturelle

Information, communication, citoyenneté

  • Les migrations transnationales

thème 2 de la classe de 4ème, « Les mobilités humaines transnationales »
en lien avec l’enseignement de français ; contribution au parcours citoyen

Transition écologique et développement durable

  • EPI possibles sur la ville (habitat, architecture, urbanisme ou transports en ville)
    thème 1 de la classe de 4ème, « L’urbanisation du monde »
    en lien avec la technologie ou les SVT
  • Le tourisme (environnement des espaces touristiques, grands sites, aménagements, transports, principes éthiques dans les espaces visités, transformation des espaces et des sociétés par le tourisme…)
    thème 2 de la classe de 4ème, « Les mobilités humaines transnationales »
    en lien avec la technologie ou les SVT
  • EPI possibles sur les mers et les océans (questions d’environnement ou de ressources halieutiques, de préservation et de conservation…)
    thème 3 de la classe de 4ème, « Des espaces d’enjeux »
    en lien avec les SVT
  • EPI possibles sur l’étude des aires urbaines et des espaces de faible densité (développement urbain, transports et mobilités périurbanisation, étalement urbain, écoquartier, nature en ville…)
    thème 1 de la classe de 3ème, « Dynamiques territoriales de la France contemporaine »
    en lien avec les sciences ou la technologie
  • EPI possibles sur l’étude des espaces de faibles densités (transformations des paysages, espaces entre exploitation et conservation, dans le cadre des parcs naturels régionaux ou nationaux ; ou dans la thématique culture et création artistique en lien avec les arts (paysage)
    thème 1 de la classe de 3ème, « Dynamiques territoriales de la France contemporaine »
    en lien avec les sciences ; contribution au parcours d’éducation artistique et culturelle
  • EPI possibles sur l’aménagement du territoire (transports, infrastructure économique ou culturelle, nouveau quartier…)
    thème 2 de la classe de 3ème, « Pourquoi et comment aménager le territoire ? »
    en lien avec la technologie, les SVT ou les mathématiques ; contribution au parcours citoyen


Monde économique et professionnel

  • Le tourisme comme activité économique (en fonction du contexte où est situé l’établissement)
    thème 2 de la classe de 4ème, « Les mobilités humaines transnationales »
    contribution au parcours avenir
  • EPI possibles sur les mers et les océans (activités liées à la mer, selon le contexte dans lequel l’établissement est situé)
    thème 3 de la classe de 4ème, « Des espaces d’enjeux »
    contribution au parcours avenir
  • EPI possibles sur les espaces productifs
    thème 1 de la classe de 3ème, « Dynamiques territoriales de la France contemporaine »
    contribution au parcours avenir
     

Langues et cultures étrangères ou régionales

  • Étude d’une ville située dans une autre aire culturelle
    thème 1 de la classe de 4ème, « L’urbanisation du monde »
    en lien avec les langues vivantes étrangères
  • Dynamiques de l’espace des États-Unis
    thème 3 de la classe de 4ème, « Des espaces d’enjeux »
    en lien avec les langues vivantes étrangères
  • EPI possibles sur l’ultra marin
    thème 2 de la classe de 3ème, « Pourquoi et comment aménager le territoire ? »
    en lien avec les langues vivantes régionales ; contribution au parcours citoyen
  • EPI possibles sur l’aménagement régional
    thème 3 de la classe de 3ème, « La France et l’Union européenne »
    en lien avec les langues vivantes régionales

http://cache.media.education.gouv.fr/file/09_-_septembre/22/9/programmes_cycles_2_3_4_469229.pdf

 

Pour mémoire, le tableau des programmes actuels sur le site de Géoconfluences

http://geoconfluences.ens-lyon.fr/programmes/classes/tableau-de-synthese-des-ressources-pour-les-classes

 

 

Actions sur le document