Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Un exemple de conflit environnemental sur le littoral : l’extraction de sable en baie de Lannion

Un exemple de conflit environnemental sur le littoral : l’extraction de sable en baie de Lannion

Publié le 15/09/2016

Après la manifestation du dimanche 11 septembre 2016 qui a réuni 4 000 personnes à Lannion contre l'extraction de sable coquillier dans la baie de Lannion, la Compagnie armoricaine de navigation (CAN), a décidé, « dans un souci d'apaisement », de suspendre ses prélèvements jusqu'en novembre.

L’étude d’impact : « Projet de concession de sables marins calcaires coquilliers dit de la Pointe d’Armor », rapport officiel du 12 février 2015 établi par Noël Mathieu, Ingénieur général des Ponts, des eaux et des forêts et Jean-Luc Vo Van Qui, Ingénieur général des Mines, 66 p.
 

Le conflit environnemental oppose :

  • la CAN, filiale du groupe breton Roullier, dont le projet d'extraction de sable à Lannion avait été déposé en 2010, a obtenu les autorisations nécessaires pour prélever, en décembre 2015, pour un début d'exploitation à partir du 1er septembre 2016, 250 000 m³ de sable coquillier, nettement moins que les 400 000 m³ qu'elle avait demandés. Cette extraction est, par ailleurs, progressive : 50 000 m³ la première année et 100 000 m³ la deuxième année, 150 000 m³ les trois années suivantes et 250 000 m³ ensuite. La concession est valable pour une durée de 15 ans. À noter que l'extraction est interdite de mai à août.

La CAN sur le site du groupe Roullier 

à un ensemble d’opposants :

 

Pour approfondir
Actions sur le document
Veille : dernière publication