Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Venise submergée par l’eau …. et par le tourisme

Venise submergée par l’eau …. et par le tourisme

Publié le 18/02/2016

La fréquence du phénomène d'acqua alta n'a cessé de s’amplifier depuis le milieu du XXe siècle à Venise. Au cours de la décennie 2000-2010, la place Saint-Marc s'est retrouvée plus de 50 fois sous plus de 1,10 mètre d'eau. C'est 10 fois plus souvent que pour la décennie des années1930. Après 1966, année record du phénomène (une conjonction d’événements naturels avait provoqué une montée des eaux à 1,94 m au-dessus du zéro marégraphique de 1897), jamais dépassé depuis, les autorités politiques et scientifiques se sont penchées sur l’avenir de la cité et de sa lagune inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco. 
Ainsi, l’idée d’un ouvrage de défense contre les hautes eaux s’est imposée et une loi spéciale, promulguée en 1973, a décrété la protection de Venise « d’intérêt national prioritaire ». Cette mobilisation a donné naissance au projet de « Modulo Sperimentale Elettromeccanico » (ou « module expérimental électromécanique » / MoSE ou Moïse) dont la réalisation a commencé en 2003.
Parallèlement, Venise doit faire face à une fréquentation touristique croissante, largement alimentée par l’essor du tourisme de croisière et l’arrivée de gros paquebots. 


1. L’état des lieux, passé, présent
  • CNES. Les images du satellite Pléiades 

- Zoom sur Venise à l'heure de son carnaval, 29 janvier 2016.
Les canaux et rues de Venise vont se remplir du 30 janvier au 9 février 2016 d'une foule colorée et masquée. Carnaval oblige ! Visite de la Cité des Doges depuis l'espace... https://cnes.fr/fr/media/isr3542139satelliteimagepleiadesveniseitaly20140406-2jpg 
- Venise, le Grand Canal et la place Saint-Marc vus par Pléiades (26 janvier 2012)
De la gare de Santa Lucia jusqu’à la place Saint-Marc, 15 siècles d’histoire serpentent le long des eaux émeraude du Grand Canal de Venise. https://cnes.fr/fr/1-loeil-du-satellite/venise-le-grand-canal-et-la-place-saint-marc-vus-par-pleiades

  •  WHC Unesco - Venise et sa lagune, patrimoine de l’Unesco

Le bien du patrimoine mondial comprend la ville de Venise et ses lagunes, situées dans la région du Veneto au Nord-Est de l’Italie. Fondée au Ve siècle après J.-C. Venise s’étend sur 118 îlots ; et devint une grande puissance maritime au Xe siècle. (…) Dans cette lagune qui s’étend sur 50.000 km², nature et histoire sont indissociables depuis le Ve siècle, lorsque les populations vénètes, se réfugièrent sur les îlots sablonneux de Torcello, Jesolo et Malamocco pour échapper aux incursions barbares. (…)  Au fil des siècles, pendant toute la période de son expansion où elle dut défendre ses comptoirs contre les entreprises des Arabes, des Génois et des Ottomans, Venise ne cessa jamais de consolider sa position sur la lagune. (…) Venise et son paysage de lagune est le résultat d'un processus dynamique qui illustre l'interaction entre l’homme et son environnement naturel au fil du temps. Les interventions humaines témoignent d’un haut niveau de compétences techniques et créatives dans la réalisation des ouvrages hydrauliques et architecturaux de la lagune. http://whc.unesco.org/fr/list/394

 
2. Une forte pression touristique
  • France 5 - Venise, récit d'un naufrage annoncé, Linda Bendali, 7 février 2016 (et rediffusions en février). Documentaire, 55’.

Venise est en danger : l'invasion croissante des touristes menace la ville. En 2015, la cité des Doges a attiré 28 millions de personnes. Arrivés le matin, repartis le soir, ces visiteurs envahissent les ruelles au pas de charge et dégradent l'architecture millénaire. Le passage incessant des bateaux touristiques et des paquebots de croisière ronge les fondations de la cité. Un fléau que la mairie n'a pas les moyens de contrôler. Cette déferlante fait aussi souffrir les habitants : rues bondées, nuisances sonores, hausse des prix de l'immobilier. Peu à peu, les services publics et les commerces de proximité ferment pour laisser la place à des échoppes pour touristes. A cause de leurs conditions de vie qui se détériorent, des centaines de résidents désertent chaque année la ville. Aujourd'hui, un logement sur quatre n'est loué qu'à des touristes. http://www.france5.fr/emission/venise-recit-dun-naufrage-annonce/diffusion-du-07-02-2016-20h40

  • Le Monde , « Venise dévorée par les paquebots », Florence Evin, 6 février 2016

La cité italienne ne résiste plus à l’afflux grandissant des touristes que déversent chaque jour les monstres des mers. « Derrière la carte postale, le rêve se fissure  », c’est par ces mots que Linda Bendali ouvre, dans l’urgence, son documentaire sur Venise. La Sérénissime est mise en danger par les 28 millions de touristes qui arrivent à bord des monstres des mers paradant devant la place Saint-Marc. http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2016/02/06/venise-devoree-par-les-paquebots_4860582_1655027.html

  • Planète Sciences Midi Méditerranée, A Venise, une pléiade de paquebots géants pour l’équinoxe d’automne, 24 septembre 2013

Dimanche 22 septembre 2013, 20h44 UTC, le moment précis de l’équinoxe d’automne (…) Au moins une douzaine de paquebots de croisière faisaient visiter la ville aux 177 canaux et 455 ponts. Ils doivent emprunter le canal de la Giudecca et la Canal de Saint-Marc. Le satellite Pléiades a été témoin de cette concentration de navires géants : neuf paquebots sont à quai dans le port de Venise. (…) Quelques jours après le relèvement du Costa Concordia, après son naufrage en janvier 2012, des associations de riverains et des écologistes ont manifesté pour protester contre le passage de plus de 600 navires de croisière par an par le canal de Saint-Marc. Selon eux, ce trafic excessif met en péril la lagune, la ville et ses habitants (…) Après l'accident du Costa Concordia, un décret de mars 2012, Le décret Clini-Passera, non appliqué, prévoyait pourtant l'interdiction de transit dans le canal de Saint-Marc et au canal de la Giudecca pour les navires de plus de 40 000 tonnes. http://regard-sur-la-terre.over-blog.com/article-a-venise-une-pleiades-de-paquebots-geants-pour-l-equinoxe-d-automne-120221520.html

  • L’Echo touristique

- « Venise : les grands paquebots de croisière restent autorisés », Christophe Plotard, 13 janvier 2015.
Nouveau rebondissement dans le dossier des paquebots de croisière à Venise. Selon une information du site Mer et Marine, le tribunal administratif local a annoncé le 9 janvier avoir invalidé un décret qui imposait, à partir du 1er janvier 2015, une limitation du trafic des navires dans le canal de la Giudecca, qui traverse la partie sud de la cité des Doges. Cette nouvelle réglementation prévoyait notamment l’interdiction des plus gros bateaux (plus de 96 000 tonneaux) et la limitation à cinq par jour du nombre de passages de paquebots de plus de 40 000 tonneaux. (…) Ils ont par ailleurs considéré que la limitation du trafic ne peut être imposée tant qu’une solution alternative n’existe pas pour les compagnies. Les projets de contournement de Venise sont toujours, à ce stade, en phase d’étude. http://www.lechotouristique.com/article/venise-les-grands-paquebots-de-croisiere-restent-autorises,71372 
- Une pétition internationale attaque les croisières à Venise, 15 octobre 2012. http://www.lechotouristique.com/article/une-petition-internationale-attaque-les-croisieres-a-venise,52960


3. Venise sauvée des eaux ?
  • Le Monde, «  Le sauvetage de Venise entre dans sa phase finale », Grégoire Allix, 3 juillet 2010

A l'approche de la passe du Lido, ouverte sur l'Adriatique, une forêt de grues s'élève dans le plat paysage de la lagune de Venise. Le bateau croise, à peine achevés, des jetées et des bassins, une écluse et des refuges, des brise-lames, une île artificielle : autant de pièces visibles du projet Moïse, en italien MOSE, pour "module expérimental électromécanique". Un dispositif colossal et controversé censé sauver la Cité des doges de la montée des eaux qui menace de l'engloutir. (…) Massimo Cacciari, maire de Venise de 1993 à 2000 et de 2005 à avril 2010, s'était lui-même opposé à ce projet après avoir fait analyser une dizaine d'alternatives, dont certaines - rétrécissement des passes, bateaux-portes... - semblaient moins hasardeuses, moins chères et moins risquées pour l'environnement. "Ces solutions n'ont pas été prises en compte : un lobby d'entreprises s'est créé, et tous les techniciens et scientifiques qui ont eu le courage de critiquer Moïse ont eu des problèmes professionnels", raconte Silvia Chemollo, une porte-parole de la Ville. http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/07/03/le-sauvetage-de-venise-entre-dans-sa-phase-finale_1382676_3244.html

  • France Culture, Archives sonores, Venise sauvée des eaux: un serpent de mer plus vivace que la lagune (1969)

Venise engloutie par les eaux est un scénario aussi spectaculaire que la vue d'un paquebot à 300 mètres du Palais des doges. Dès 1969, les amis de l'Italie sonnaient l'alarme. Dernière archive de la série "Quand la mer monte" à l'occasion de la COP21. "Sauver Venise" était le mantra qui tenait lieu de colonne vertébrale au dernier défilé de Vivienne Westwood, le 3 octobre 2015, explicitement ciblé autour du changement climatique. (…) Mais "Sauver Venise", c'était aussi l'incantation de nombreux Européens dès la seconde moitié des années 60. Se combinaient alors l'effet à la fois d'une acqua alta particulièrement dramatique en 1966 - 194 cm tout de même au-dessus du zéro établi en 1897 - et de la recherche scientifique qui commençait à prédire la détérioration des fondations et la mort de l'écosystème de la lagune. http://www.franceculture.fr/creation-sonore/venise-sauvee-des-eaux-un-serpent-de-mer-plus-vivace-que-la-lagune-1969#

  • Les Echos, « Comment Venise espère se sauver des eaux », Guillaume Delacroix, 18 juin 2010

http://www.lesechos.fr/18/06/2010/LesEchos/20701-037-ECH_comment-venise-espere-se-sauver-des-eaux.htm#

  • Population & Avenir, « Ville et développement durable. Venise, un cas exceptionnel », David Vodisek, 2/2013 (n° 712), p. 4-7.

La bataille semble remportée par ceux qui soutiennent le projet MOSEqui est désormais bien avancé. Mais l’avenir n’est pas écrit. Il se pourrait aussi que le retard du chantier dans un contexte de crise, son fonctionnement quotidien, ses coûts de maintenance et surtout sa véritable efficacité à l’occasion d’une acqua alta historiquement élevée, puissent sonner comme la revanche des «No MOSE».
Avec une carte du Grand Venise, un espace multifonctions. http://www.cairn.info/revue-population-et-avenir-2013-2-page-4.htm
ou bien extraits http://www4.ac-nancy-metz.fr/histoire-geographie/Se_former/reflexionscientifique/Moise_contre_VeniseVodisek.pdf


Veille proposée par Sylviane Tabarly

Actions sur le document
Veille : dernière publication