Vous êtes ici : Accueil Glossaire Aérotropolis

Aérotropolis

Publié le 28/10/2014

Le mot « aerotropolis », mot formé sur la racine aero et le mot metropolis, a été utilisé pour la première fois par un artiste new-yorkais en 1939, mais c’est John Kasarda, universitaire américain et expert du transport aérien qui l’a diffusé à partir de 2000 et qui continue de le promouvoir. John Kasarda considère que « les aéroports dessineront le développement urbain et l'implantation des entreprises au XXIe siècle comme l'ont fait les autoroutes au XXe , les chemins de fer au XIXe et les ports au XVIIIe siècle ». Le concept d’aérotropolis ou « airport-driven urban development » désigne une vaste région urbaine cosmopolite et ouverte sur le monde qui se développe autour d’un grand aéroport. Ces analyses font écho aux pratiques des acteurs de ces pôles, qui multiplient les sky city ou aéropôles.

Pour reconnaître une aérotropolis, il n’existe pas de critères quantitatifs mais seulement des critères qualitatifs à l’origine d’une liste publiée par l’Université de Caroline du Nord. Parmi les plus souvent cités, on trouve Chicago, Memphis, Hong-Kong, Bangkok, Dubaï et Amsterdam.

Ce concept peut être discuté car les effets d’entraînement des infrastructures aéroportuaires n’ont rien de systématique, comme l’ont appris à leurs dépens certaines collectivités locales européennes ayant investi massivement dans une infrastructure aéroportuaire, sans qu’advienne le développement espéré. D’autre part, le XXIe siècle permettra-t-il le développement des transports aériens fortement dépendants de la production de pétrole ?

(MCD) octobre 2014.

Pour compléter

- des exemples :


- un contre-exemple : 

  • L'aéroport de Ciudad Real en Espagne, censé entraîner l'économie de toute une région, et qui n'a vu décoller aucun avion : François Musseau, « À Ciudad Real, la fin des mégalos mannes », Libération, 13 août 2012.