Vous êtes ici : Accueil Glossaire Biostasie, rhexistasie

Biostasie, rhexistasie

Publié le 22/01/2018

Le couple biostasie-rhexistasie est une grille de lecture développée par le pédologue Henri Erhart (1898-1982) permettant de comprendre la genèse des sols et leur rôle d’interface avec les dynamiques érosives et le développement végétal.

En situation de biostasie, les sols sont couverts de végétation : celle-ci les protège de l’érosion hydrique et éolienne, leur apporte de la matière organique. En conséquence, les sols se développent : il s’instaure un équilibre vertueux entre la qualité du sol et le couvert végétal.

En période de rhexistasie, la disparition du couvert végétal, qui peut être d’origine climatique comme lors des périodes froides de glaciation, ou d’origine anthropique, ne permet pas la bonne protection des sols contre l’érosion hydrique ou éolienne. Les sols sont progressivement décapés, et fournissent une charge sédimentaire abondante. Appauvris, les sols ne peuvent constituer un support efficace pour le développement végétal : la dégradation du couvert végétal s’exacerbe ainsi par un cercle vicieux.

Biostasie

biostasie schéma organigramme Étienne Cossart

 
Rhexistasie

rhexistasie schéma organigramme Étienne Cossart

Pour compléter
  • Erhart, Henry, 1951. La genèse des sols en tant que phénomène géologique. Esquisse d’une théorie géologique et géochimique. Biostasie et rhéxistasie. Masson, Paris 90 p.
  • Gachon, Lucien. « Les successions stratigraphiques éclairées par la genèse des sols. La biostasie et la rhexistasie : Principe de classification des sols ». In : Revue de géographie alpine, tome 45, n° 2, 1957, p. 381–386.

 

Étienne Cossart, janvier 2018.