Vous êtes ici : Accueil Glossaire Climat tempéré

Climat tempéré

Publié le 05/06/2018

Le terme de « climat tempéré » désigne, dans le langage courant, les climats contrastés des régions comprises entre les 30° et les 60° de latitude, voire tous les climats situés entre un tropique et un cerce polaire.

La délimitation des zones climatiques a toujours fait l'objet d'ethnocentrisme de la part de ceux qui en sont les auteurs. Les géographes arabes de l'époque médiévale considéraient que leur zone climatique était la plus favorable à l'épanouissement des sociétés humaines, à l'opposé des zones plus proches de l'Équateur, qualifiées de torrides, ou du cercle polaire, qualifiées de glaciales. Une bonne partie du continent européen était alors considérée comme trop septentrionale pour être réellement habitable.

Cette conception ethnocentrée s'est perpétuée dans les premières tentatives de proposer une description raisonnée des différents climats existant sur la Terre à partir des Grandes découvertes. C'est « tout naturellement » que le climat de référence, celui de l'Europe occidentale, a été qualifié de « tempéré » par opposition aux climats moins bien connus des régions éloignées, lesquels étaient chargés d'une connotation d'autant plus négative que les colons européens peinaient à s'y acclimater.

Les climats dits tempérés, que l'on pourrait aussi appeler « contrastés » en raison d'écarts de températures importants entre les saisons, sont loin d'être exempts de contraintes. Le nombre de jours de gel, la variabilité interannuelle des précipitations (qui pouvaient entraîner, avant la révolution agricole, une succession de « mauvaises années », calamiteuses pour une économie de subsistance), la sécheresse estivale du climat méditerranéen, ou encore les vents violents au niveau des 40° et 50° parallèles sud, en sont autant d'exemples. Les régions dites tempérées ne regroupent d'ailleurs que 2 des 7 milliards d'humains vivant sur la Terre. 

(JBB) juin 2018