Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Demandeur d'asile

Demandeur d'asile

Publié le 04/09/2015

Les demandeurs d’asile sont les personnes qui ont déposé une demande d'asile arguant de leur besoin de protection à l’extérieur de leur pays d’origine et sont en attente de l'octroi du statut de réfugié. La période d'examen de leur dossier ainsi que les conditions d'accueil durant cet examen sont variables selon les pays. Quand un demandeur d’asile a obtenu l’asile d’un autre État, il devient un réfugié.
L’asile est offert dans un pays étranger ou parfois dans une ambassade qui bénéficie de l’extraterritorialité.

Les spécialistes de la question des réfugiés distinguent les pays de premier asile des pays d’accueil. Il y a en effet souvent migration des premiers aux seconds. Plus des 2/3 des réfugiés dans le monde résident dans des pays dits de « premier accueil » localisés dans des pays du Sud, souvent des États frontaliers. Ces pays de premier accueil ont besoin de l’aide internationale (notamment du HCR) pour l’installation, l’alimentation et les soins des réfugiés, ce qui pose souvent la question de la répartition de l’aide entre les réfugiés et la population locale.

La Convention de Genève relative au statut de réfugié du 28 juillet 1951 protège les réfugiés mais, de facto, les États restent seuls juges du sort des demandeurs d'asile. Or depuis la fin des années 1980, et encore plus depuis le 11 septembre 2001, les critères d’octroi de l’asile dans plusieurs États industrialisés ont été nettement durcis. Dans l’UE, depuis l’entrée en vigueur du traité d’Amsterdam en 1999, le droit d’asile est devenu une compétence communautaire. Seules 30% des demandes d'asile sont accordées dans l'Union européenne dans les années 2010.
Les égoïsmes nationaux, notamment dans les pays du Nord qui se considèrent comme déstabilisés par l’afflux de réfugiés, tendent à remettre en cause le droit d’asile. L’externalisation de camps de réfugiés aux confins du Nord est une des solutions recherchées par les autorités de l’UE.

Mise à jour : septembre 2015