Vous êtes ici : Accueil Glossaire Moussons

Moussons

Publié le 25/03/2015

La mousson (de l'arabe mawsim, saison) est un phénomène saisonnier de régime de vent persistant qui souffle au-dessus de vastes régions intertropicales, de l'océan vers le continent en été où il apporte des précipitations excessivement abondantes : la mousson humide d'été, puis du continent à l'océan en hiver, en soufflant un air très sec du nord-est : la mousson d'hiver.
L'Asie du Sud et du Sud-Est est la région du monde où les moussons se manifestent le plus intensément. Au début de l'été, les terres continentales surchauffées des contrées tropicales et subtropicales sont envahies par une vaste dépression thermique, centrée sur le Pakistan. Ce centre d'action installé sur le sous-continent indien suscite à grande échelle des ascendances que compensent des appels d' air en provenance de la basse troposphère chaude et humide surplombant l'océan Indien : cet air est porté par les vents de sud, puis de sud-ouest qui prolongent les alizés après que ceux-ci ont atteint l'équateur géographique. Quand ces vents rencontrent perpendiculairement les côtes de l'Inde du Sud-Ouest bordées par une chaîne de montagnes assez élevées, les Ghats occidentaux, les flux d'air ascendants déversent sur le sud-ouest de l'Inde des précipitations très abondantes. Puis les vents de sud-ouest retrouvent l'océan Indien en traversant le golfe du Bengale, où ils se rechargent très fortement en vapeur d'eau, et ils s'engouffrent en partie dans l'entonnoir constitué par le delta du Gange et la plaine de l'Assam, entre les montagnes de Birmanie à l'est et l'Himalaya au nord : le même phénomène de convection forcée se reproduit alors, mais avec plus d'intensité, produisant de ce fait les précipitations les plus abondantes en moyenne de toute la planète (record mondial de précipitation annuelle à Tcherrapoundji en Assam, avec plus de 11 000 mm). Ces précipitations de mousson se propagent à travers l'est puis le centre de la plaine Indo-Gangétique et du piémont himalayen.
Ce gigantesque processus d'entretien des pluies de la mousson d'été ne s'établit que progressivement sur le sous-continent indien, de sorte que les dates de sa mise en place (burst of monsoon) peuvent varier de mars à juin suivant les régions, et celles de son arrêt, de septembre à novembre. Il arrive d'ailleurs qu'il s'affaiblisse certaines années, ou bien qu'il s'interrompe — à plusieurs reprises parfois — pendant des durées variables : de telles interruptions, si elles se prolongent trop, prennent un tour dramatique pour des centaines de millions d'Indiens et de Bangladais dont la vie économique est intégralement suspendue à l'apport de ces pluies de mousson. Le développement de systèmes de contrôle de l'eau permet de pallier en partie les effets de ces irrégularités.
Cette particularité de la circulation atmosphérique estivale en Asie du Sud est un élément-clef pour expliquer les fortes densités de population.


Pour compléter,
- Météo France, Mousson, dans le glossaire
- François Durand-Dastès, « Les hautes densités démographiques de l'Inde », Géoconfluences, 2015.
- Françoise Aubaile-Sallenave, « La mousson, pluie des agriculteurs et vent des marins », Revue d’ethnoécologie, 5 | 2014. Une approche historique et ethnologique.