Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / Partenariat trans-Pacifique (TPP)

Partenariat trans-Pacifique (TPP)

Publié le 08/04/2022

Le Partenariat trans-Pacifique (ou TPP, Trans-Pacific Partnership) est un traité multilatéral de libre-échange signé le 4 février 2016 à Auckland (Nouvelle-Zélande). Cet accord de libre-échange a été négocié depuis 2008 par les États-Unis avec le Japon, le Vietnam, la Malaisie, Singapour, Brunei, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ainsi que le Canada, le Mexique, le Pérou et le Chili, mais sans la Chine, dont l’économie n’est pas encore assez libéralisée pour en satisfaire les exigences. Le traité a pris effet en 2018 ; toutefois seuls 7 pays, parmi les 12 signataires de 2016 l’ont ratifié : les États-Unis de Donald Trump se sont désengagés de l’accord en 2017, la Malaisie a renoncé à y adhérer en 2019, Brunei, Pérou et Chili sont en attente de ratification. La Chine populaire et Taïwan ont demandé leur adhésion en 2021. La Corée du Sud et le Royaume-Uni, qui ont déclaré leur intérêt, sont d’autres candidats potentiels à l’adhésion.

Visant à intégrer les économies des régions Asie-Pacifique et Amérique, le TPP est un moyen pour les États-Unis de rééquilibrer la puissance ascendante de la République populaire de Chine, selon la stratégie dite du « pivot ». Il est l’un des éléments de l’émergence d’un espace géopolitique indopacifique.

(MCD 2016), dernière modification (SB et CB) janvier 2021


Pour compléter avec Géoconfluences
Liens externes

Actions sur le document

Affiner les résultats par :