Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / Partition (de l’Inde et du Pakistan)

Partition (de l’Inde et du Pakistan)

Publié le 08/04/2022

La Partition de l’Inde et du Pakistan (ou « Partition des Indes ») désigne le partage de l’ancien empire britannique des Indes en deux nouveaux États : la république islamique du Pakistan et l’Union indienne (14 et 15 août 1947). Cette partition s'inscrit dans la perspective de la « théorie des deux nations » de Muhammad Ali Jinnah, à la tête de la Ligue musulmane, selon laquelle hindous et musulmans devaient avoir des territoires distincts. Elle marque la défaite de Ghandi et de Nehru qui souhaitaient la création d’un seul État multiconfessionnel.

La partition s'accompagna de violences de masse et de gigantesques transferts de populations de part et d'autre des nouvelles frontières. Au total, on recensa près d'un million de victimes, plus de 15 millions de réfugiés et près de 75 000 femmes enlevées et violées.

La violence des événements est telle qu'elle est encore indépassable par les deux communautés, hindoues et musulmanes. La Partition est toujours à l'arrière-plan des conflits des États indépendants, et des tensions intercommunautaires à l'intérieur de l'Inde.

(MCD), 2015, dernière modification (CB et SB), janvier 2022.

Affiner les résultats par :