Vous êtes ici : Accueil Glossaire Primatie (primacy) / primauté

Primatie (primacy) / primauté

Publié le 15/03/2013

La primatie (à distinguer du lieu où siège le primat de la religion catholique) est la situation d'une ville au premier rang du classement, par sa population, parmi les villes d'un même ensemble : région, État par exemple. Pour apprécier le degré de concentration et la hiérarchie urbaines, des "indices de primatie" peuvent être calculés. Le plus courant est l'indice de Jefferson (1939), qui est le rapport de l'effectif de population de la plus grande ville (P1) à celui de la deuxième (P2) soit : Ij = P1/P2. On peut aussi calculer l'indice de Stewart qui prend en compte les autres villes de rang inférieur, 3, 4, 5, .... n soit :  Is = P1/(P2+P3+P4 ... + Pn).
On peut alors comparer les situations de régions, d'États différents en termes de domination du système urbain et de hiérarchie urbaine. Dans les pays développés, l'Ij moyen est de 3 environ. Un indice de primatie très élevé (supérieur à 5), se rencontre dans les situations suivantes : pays très faiblement peuplés dont la capitale concentre une part majeure de la population (ex : Islande) ; situation de mal-développement et de mal-gouvernance (divers pays africains et latino-américains) ; tradition historique de centralisme de l’État concentrant les fonctions de commandement sur la capitale. Un de ces types d'organisation unipolaire du système urbain est celui de la France avec un indice de primatie de 5.
À l’inverse, les pays densément peuplés qui ont eu une longue tradition décentralisatrice ont un indice de primatie faible : du fait de l'autonomie régionale (Espagne, Italie, Pays-Bas) ou d'un cadre fédéral (Suisse, Allemagne, Belgique). Ainsi, l'indice de primatie de l’Allemagne est de 1,7 et on qualifie parfois de "type rhénan" ces systèmes urbains carctérisés par une organisation multipolaire de leur territoire.

Mise à jour : octobre 2003