Vous êtes ici : Accueil Glossaire Villes indiennes

Villes indiennes

Publié le 25/03/2015

Le Census of India propose une définition harmonisée de la ville depuis 1961. Relativement restrictive par rapport aux définitions d'autres pays, elle est une des raisons du faible taux d’urbanisation du pays.
Le recensement indien distingue la ville (town) du village. Il distingue ainsi deux sortes de villes :

  • les villes dites « statutaires » (statutory towns) sont un ensemble de localités reconnues comme urbaines par leur statut administratif. Il s'agit de villes ayant un gouvernement local (municipal corporation, municipal board), des "cantonnements" (villes créées par les Britanniques afin d’y loger les militaires et qui se trouvent généralement en périphérie des grandes villes), ou d'autres lieux de peuplement spécifiques (notified areas…).
  • les villes dites « censitaires » (census towns), dont la définition est statistique. Pour être classée comme « ville », l'unité de peuplement doit répondre à trois critères :

- sa population doit être au minimum de 5 000 habitants.
- elle doit avoir une densité minimum d'au moins 400 habitants par kilomètre carré.
- sa population active masculine engagée dans une activité agricole doit être inférieure à 25 % de la population active totale (la population active féminine est une donnée très fluctuante dans le recensement, c’est pourquoi on utilise la population active masculine).

  • en outre, le directeur local du recensement peut, après concertation et accord avec le gouvernement de l'État et le responsable national du Census, inclure des lieux à « caractéristiques urbaines ». Ces cas restent très marginaux.


En dehors de ces distinctions entre unités urbaines et rurales, le recensement différencie depuis 1901 les villes indiennes en fonction de leur taille selon 6 catégories :

  • les cities (ou classes I) sont les villes de plus de 100 000 habitants,
  • les villes de classe II (appelées aussi intermediate towns) de 50 000 à 100 000 habitants,
  • la classe III regroupe les unités de 20 000 à 50 000 habitants (medium towns),
  • la classe IV celles de 10 000 à 20 000 habitants (towns),
  • la classe V celles de 5 000 à 10 000 habitants (small towns).
  • enfin la classe VI regroupe les villes de moins de 5 000 habitants qui bien que ne possédant pas le minimum démographique requis est notifiée comme « ville » par son gouvernement régional de rattachement (État ou Territoire).

On distingue souvent les villes millionnaires (metropolitan cities) des villes de plus de 100 000 habitants (one lakh cities). D’ailleurs, devant l’émergence de la première catégorie (53 villes millionnaires en 2011 contre 35 en 2001), le Census publie depuis 2001 des statistiques séparées pour ce qu’il nomme les « million plus cities ».


Pour aller plus loin :
- Joël Querci et Sébastien Oliveau, "Le système urbain indien, une construction en changement rapide", Géoconfluences, 2015 (à paraître)
- Census of India, Urban agglomerations and Cities, en .pdf. Les définitions.
- Census of India, Million plus Cities, en .pdf. La liste des villes millionnaires.