Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / Zoonose / Parasitose

Zoonose / Parasitose

Publié le 15/02/2013

Une zoonose est, selon la définition de l'OMS, une infection ou infestation naturellement et directement transmissible des animaux à l’homme et vice-versa. Elle se transmet par divers agents biologiques vivants (bactéries, champignons, parasites) ou non-vivants (virus, prions...) : rage, toxoplasmose, brucellose, fièvre hémorragique à virus Ebola (FHVE), encéphalité spongiforme bovine (ESB), maladie de Lyme, paludisme, covid-19 en sont autant d'exemples. Les agents biologiques responsables des zoonoses se transmettent de l’animal à l’homme en suivant une chaîne épidémiologique, constituée de cinq maillons :

  • le réservoir : tout ou partie d’un animal (vivant ou mort) ainsi que l’environnement souillé ou contaminé par les déjections (eau, locaux, outils…) ;
  • les portes de sortie : selon la zoonose, la salive, les urines, des eaux fœtales, le sang, les déjections ;
  • la transmission : par voie aérienne (poussières ou gouttelettes contaminées), par contact avec la peau ou les muqueuses, par piqûre, blessure ou morsure ;
  • les portes d’entrée : selon le mode de transmission, voies respiratoires, muqueuses, peau, voie sanguine et voie digestive ;
  • l'hôte potentiel : homme ou animal.

Une parasitose est une maladie provoquée par un animal, un végétal ou une bactérie qui, pendant la totalité ou une partie de son existence, vit aux dépens d’un individu d’une autre espèce dont il altère la santé. Par exemple, le paludisme (ou anciennement malaria), est une maladie parasitaire tropicale due à un Plasmodium qui infeste les globules rouges de son hôte. Le réservoir du parasite est l'homme et le vecteur le transmettant est un moustique femelle du genre Anophèles.

En général la « barrière d'espèce » réduit le risque de transmission infectieuse entre l'homme et les animaux, mais certains virus la franchissent. Par exemple, celui de la « grippe aviaire », le H5N1, a franchi en 1997 la barrière d'espèce entre la volaille et l'homme, celui de la grippe due au H1N1 en 2009 s'est transmis du porc à l'homme, ou encore le covid-19 en 2019. Ainsi que nous l’écrivions dans ce glossaire en 2012 : « Ces maladies font partie des maladies émergentes, leurs occurrences peuvent être amenées à se multiplier à la faveur de l'essor de la consommation de viande, donc des élevages animaux à travers le monde, ainsi que des évolutions climatiques, environnementales ».

(ST), juin 2012. Dernière modification : novembre 2020.


Pour compléter

Actions sur le document

Affiner les résultats par :