Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers régionaux La Chine entre espaces domestiques et espace mondial Chine des villes, Chine des campagnes - Entreprises, emploi et production en Chine - D'une province à l'autre : contrastes des revenus, contrastes du développement

La Chine entre espaces domestiques et espace mondial

Chine des villes, Chine des campagnes - Entreprises, emploi et production en Chine - D'une province à l'autre : contrastes des revenus, contrastes du développement

Publié le 10/04/2003
Auteur(s) : Frédéric Dufaux,
Sylviane Tabarly

Pour utiliser ces documents :

  • Cliquer sur les miniatures pour les agrandir. Les éléments cartographiques ainsi présentés permettent à l'enseignant de reconstituer son propre assemblage en fonction de ses objectifs (document support de cours, étude de cas, commentaire, etc.)
  • Les proportions des légendes correspondent à l'image lorsqu'elle est agrandie
  • Pour télécharger les fichiers de données rassemblées afin de construire les cartographies ci-dessous :au format .xls (excel)
  • Tous les documents graphiques et cartographiques proposés ci-dessous ont été réalisés avec Philcarto 2.x pour windows - http://perso.club-internet.fr/philgeo Ce logiciel et son manuel d'utilisation sont téléchargeables gratuitement à cette adresse sous réserve des conditions d'utilisation indiquées par l'auteur. Il existe une version pour Macintosh.

 

Chine des villes, Chine des campagnes

Part des populations rurales et urbaines

Télécharger le document en .pdf (> 500 K)

Statistiques de la série

  • Moyennes (%) : population urbaine : 39,3 / rurale : 60,6
  • Médianes (%) : population urbaine : 34,8 / rurale : 65,2

 

Note : La définition de la population urbaine a subi plusieurs modifications : restrictive en 1963, libérale au début des années 1980, puis de nouveau limitative en 1990. L'évolution de la taille de la population urbaine est aussi, avec les autres mesures administratives, le résultat de ces artifices statistiques.

Sur la base, qui est à nuancer et discuter, des définitions et classifications officielles retenues pour la population urbaine et rurale, on observe :

  • que la Chine reste un pays à large majorité de population rurale : 63,9% (de la population totale) contre 36,1 pour la population urbaine,
  • que le mouvement de rapide urbanisation actuelle concerne avant tout les villes littorales ou sub-littorales,
  • que le mouvement de rapide urbanisation actuel concerne en premier lieu les villes littorales ou sub-littorales. Les provinces de l'intérieur ont des proportions de population urbaine nettement plus faibles (voir la carte jointe). Toutefois, si les écarts sont très importants, le mouvement d'urbanisation est général.

Le processus d'urbanisation

Au début des années 1950, le pouvoir maoïste adopte une politique très coercitive de contrôle des migrations des ruraux vers les villes ainsi que des mesures de désurbanisation : assignation des ruraux à résidence et migrations forcées vers la campagne de plusieurs dizaines de millions de citadins (voir laogaï), notamment de "jeunes instruits". Aussi, jusqu'en 1978, la part de la population urbaine dans la population totale a été maintenue de manière autoritaire à un faible niveau.

Cette politique s'est trouvée mise en échec par les réformes économiques à la campagne décidées en 1978. L'autorisation donnée aux ruraux en 1984 de s'installer en ville à condition de garder leur enregistrement agricole, et la diminution de l'emprise des autorités sur la société rurale, ont engendré un mouvement d'émigration vers les villes où s'est formée une "population flottante" (mingong) de l'ordre d'une centaine de millions d'individus échappant au contrôle de l'administration. Faiblement urbanisée de 1953 (13,3%) à 1982 (20,6%), la Chine l'est désormais très fortement en 1990 (53,2%) si l'on utilise la même définition de la population urbaine. Cependant, elle l'est encore assez peu selon celle de 1990 : 26,2%. L'urbanisation très rapide de la Chine aujourd'hui (l'augmentation de la proportion de la population urbaine qui était de 1,5% par an en moyenne entre 1953 et 1982 dépasse 3% de 1982 à 1990) montre qu'elle n'a réussi qu'à différer l'explosion urbaine, pas à l'empêcher.

D'après Yves Blayo - Bulletin Mensuel d'Information de l'Institut National d'Études Démographiques (INED) - n° 331 (janvier 1998) - Persistance des problèmes démographiques en Chine : www.ined.fr/publications/pop_et_soc/pes331

Un recensement général de la population a récemment eu lieu en Chine (2000). Ses résultats sont progressivement disponibles. Le précédent datait de 1990.

Retour en haut de page

Entreprises, emploi et production en RPC

Le processus de littoralisation est désormais une tendance de fond de la distribution spatiale des activités et des populations en Chine continentale. Le pouvoir avait, au cours des années 1960 et 1970, tenté d'impulser l'industrialisation de l'intérieur par des mesures administratives autoritaires. La politique d'ouverture aux échanges mondiaux et aux logiques de marché a radicalement changé la donne.

Les entreprises sont classées en trois catégories : entreprises à capitaux domestiques ; entreprises d'investissements de Hongkong, Macau ou Taiwan ; entreprises à capitaux étrangers.

Les entreprises à capitaux domestiques comprennent : les entreprises d'État ; les entreprises collectives et coopératives ; les autres formes d'entreprises, mixtes, privées ...

La réforme principale concernant les entreprises d'État a été entreprise en 1994 sur le mode du zhuada fangxiao ("retenir les grandes [entreprises d'État ], lâcher les petites")

En ce qui concerne l'investissement étranger, les formes d'entreprises mixtes (du type joint venture) ont tendance à laisser la place à des unités contrôlées à 100% du capital par des investisseurs étrangers. Le recul de l'État dans les entreprises industrielles a été très inégal : il a principalement concerné les régions littorales où la part qu'il contrôlait était presque partout de moins de moitié en 1999. En revanche, certaines provinces constituent encore de véritables bastions pour l'État.

Le secteur d'État dans la production industrielle

  • Statistiques de la série : Moyenne = 64,4% ;  Médiane = 69%
La répartition des effectifs employés par types de propriété des entreprises (1999)

Réalisation : S. Tabarly pour Géoconfluences à l'aide du logiciel Philcarto

Un graphique triangulaire (voir la page "Savoir Faire") aide à concevoir une typologie des unités territoriales en fonction de la structure de l'emploi.

  • en Y : part (%) des effectifs employés dans les entreprises d'État ,
  • en Z : part des effectifs employés dans les entreprises collectives
  • en X : part des effectifs employés par les autres types d'entreprises (joint-venture, privé)

 

Source : China Data Center - Université du Michiganhttp://141.211.136.209/cdc/cms /cms_table.htm

Unités :

La valeur ajoutée du secteur industriel

Cette Chine industrielle où le poids de l'État dans la vie économique a beaucoup reculé, c'est aussi la Chine la plus productive, tant en termes de valeur industrielle ajoutée brute que de valeur industrielle par habitant. Les contrastes, là aussi, sont saisissants. Toutefois, ce lien est à nuancer : des provinces du nord-ouest, où le contrôle de l'appareil industriel par l'État reste fort, ont une productivité industrielle par habitant élevée (Xinjiang).

Valeur ajoutée du secteur industriel

Télécharger le document en .pdf (> 500 K)

D'une province à l'autre : contrastes des revenus, contrastes du développement

Les capacités d'investissement public

Les revenus des gouvernements locaux, et donc leurs capacités d'investissement, dépendent pour une bonne part de l'activité industrielle : les contrastes vus précédemment se retrouvent donc. Loin d'être simplement dus à des effets de taille (le peuplement chinois est d'abord littoral et les principaux foyers de population se trouvent sur la façade orientale), les disparités de richesse sont aussi très importants si l'on rapporte les chiffres bruts aux chiffres de population.


Télécharger le document en .pdf (> 500 K)

Les revenus des gouvernements locaux par habitant (RMB/hab. en 2001)

  • Statistiques de la série : moyenne : 80 / médiane : 41,3

 

Les revenus des gouvernements locaux

  • Statistiques de la série : moyenne : 25,5 / médiane : 15,6
  • Source : China statistical data - Centre d'Informations sur Internet de Chine :www.china.org.cn/e-company

 

Remarque : les ZES (Shenzhen, Zhuhai, Shantou, Xiamen et Hainan) sont incluses

Réalisation de la carte : F. Dufaux pour Géoconfluences (avec le logiciel Philcarto de Ph. Waniez)

Conception, réalisation :

Frédéric Dufaux, Sylviane Tabarly

le 10 mars 2003

 

Retour en haut de page
Retour haut de page

Mise à jour :   10-04-2003

 


Copyright ©2002 Géoconfluences - DGESCO - ENS de Lyon - Tous droits réservés, pour un usage éducatif ou privé mais non commercial

 

Actions sur le document