Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers thématiques (transversaux) Le développement durable, approches géographiques Le développement durable, approches géographiques

Le développement durable, approches géographiques

Publié le 10/01/2013

 

 

Retour à la page d'accueilLe développement durable, approches géographiques
  Pour rechercher Pour nous contacter



Présentation générale du dossier


Pour explorer le dossier, faites votre sélection à partir de la liste déroulante ci-dessus. Au menu, dans les rubriques suivantes :

- S'informer, les dossiers scientifiques : La "gestion durable des ressources en eau" dans le bassin du Rhône, de la théorie à la pratique / Mutations de l'agriculture et politiques de l'eau en région Bretagne / Apport d'une démarche prospective pour la gestion de l'eau du bassin versant du Blavet en Bretagne / Buenos Aires, ou les territoires de la récupér-action / Bois, forêts et carbone en France : enjeux et perspectives climatiques et énergétiques / Le développement durable : un concept géographique ? / L'agriculture et l'aménagement des domaines skiables dans les Alpes : des enjeux environnementaux / Le réchauffement climatique entre mythes et réalités / Le développement durable en pratique : la préservation des ressources en eau potable des communes rurales dans les pays de grande culture / La ville dense et durable : un modèle européen pour la ville ?
- Corpus documentaire : L'aquaculture marine et ses dynamiques. L'exemple de la salmoniculture. Norvège, Chili : caractéristiques de deux modèles / "Puits de carbone" dans le Mato Grosso amazonien : un projet innovant de sa réalisation à sa diffusion / Gouvernance territoriale et gestion des déchets : l'exemple de la Campanie (Italie) / Énergies et développement durable dans le monde (avec une cartographie web), marchés et flux pétroliers / Le carbone, nouveaux marchés, nouveaux échanges dans le monde / Entre déchets et recyclages, des flux à risque social et environnemental / Le protocole de Kyoto et la réduction des gaz à effet de serre. Diversité des approches, de l'échelle globale aux échelles locales / Entreprises et développement durable ... drôles d'atmosphère ! / Orpaillage, pollution et problèmes sanitaires : l'exemple de la Guyane française
- Un glossaire relatif au dossier précise le vocabulaire employé, les notions, les polysémies et les éventuels débats qui lui sont associés.
-
Savoir faire fournit des conseils, des informations sur les méthodes et activités mobilisées en géographie. Dans le cas de ce dossier :
Marché, empreinte, bilan, taxe et compensation carbone : faites vos comptes ... / Prospective et scénarios, des méthodes pour simuler et préparer l'avenir (exemple de la gestion de l'eau) / Quelles images pour sensibiliser aux grands débats environnementaux ? L'exemple de la "crise des déchets" en Campanie italienne / Autour de notions, efficacité et intensité énergétiques. Exemple de l'Union européenne ; l'empreinte écologique
-
Géographie vivante ouvre sur une géographie appliquée et incite à nouer des contacts avec des partenaires extérieurs au monde de l'éducation (administrations, entreprises, responsables politiques, etc. ) ainsi qu'à mettre les élèves en situation active. Dans le cas de ce dossier : Assureurs et réassureurs confrontés aux risques et aux incertitudes / Entreprises et collectivités : responsabilité et développement durable
- Des ressources (bibliographie - ressources en ligne - multimédia) sont présentées et classées pour prolonger le dossier.

Nouveauté pour ce dossier (février 2012) : L'aquaculture marine et ses dynamiques. L'exemple de la salmoniculture. Norvège, Chili : caractéristiques de deux modèles (Sylviane Tabarly)

- Une rubrique, spéciale pour ce dossier, de veille de l'actualité scientifique et technologique internationale est réalisée à partir des Bulletins électroniques des Missions pour la science et la technologie des Ambassades de France (BE Adit) et elle est régulièrement mise à jour.
Dernière mise à jour : 13 juillet2012


- Un module de cartographie interactive (webmapping au format flash) réalisés par Hervé Parmentier (ENS de Lyon, UMR 5600) sur le thème "Énergies et développement durable dans le monde"




- Un diaporama de présentation des ressources de Géoconfluences, utilisable dans le cadre de stages de formation par exemple (9,5 Mo environ) :

> diaporama en passage manuel,

> diaporama en défilement automatique


Quelques mots - clefs du dossier

adaptation, atténuation, bien de l'humanité, biodiversité, catastrophisme, développement durable, déchets, développement, droit d'ingérence (environnemental et social), eau, émergents (pays), énergie, environnement, externalités, générations futures, géosystème, globalisation, gouvernance territoriale, héritages, incertitudes, inégalités, interdépendances, impact, internalités, indicateurs, local / global, marché carbone, mondialisation, Nord / Sud, patrimoine (naturel, culturel), paysage, pauvreté, population, protocole de Kyoto, pollueur payeur, pollution, principe de précaution, recyclage, représentations, responsabilité sociale et environnementale (sociétale) / RSE, ressources (renouvelables), risques, santé, solidarité, traçabilité, temporalités

Retour en haut de page

Cadrage et problématiques générales

Éducation au développement durable (EDD) et enseignement de la géographie

Les programmes de géographie récemment parus ou à paraître prochainement pour la classe de cinquième (BOEN 28 août 2008) ou de seconde (BOEN à paraître, version .pdf en consultation disponible ici) (voir infra) entrant en œuvre à compter de la rentrée de septembre 2010, ainsi que des nouveaux programmes pour le lycée professionnel (rentrée 2009 en seconde), intègrent désormais de manière explicite la notion de développement durable qui en constitue  à la fois l'intitulé général et le fil directeur.   
Dans chacun des deux premiers programmes, un thème  introductif invite – à des niveaux de complexité différents – à préciser la notion de développement durable sous laquelle sont ensuite abordés tout au long de l'année les différents thèmes d'étude et les questions figurant dans les programmes. Ces thèmes introductifs s'imposent pour mener à bien une nécessaire clarification notionnelle et conceptuelle sur une expression omniprésente dans le discours public mais fortement polysémique. Il s'agit de  se départir  d'un sens commun généralement accolé à l'expression et qui tend à réduire  le "développement durable" à sa composante environnementale, elle-même parfois limitée à ses dimensions naturelles. 

Abordé sous l'angle de l'analyse géographie le développement durable place "l'homme et l'humanité au cœur des problématiques, l'étude du développement durable met en relation le développement humain avec les potentialités de la planète.  En  croisant les dimensions sociales, économiques et environnementales, on s'interroge sur la façon dont les sociétés humaines améliorent leurs conditions de vie et subviennent à leurs besoins sans compromettre la satisfaction des besoins des générations futures. Le développement durable apparaît ainsi comme une autre façon de lire le monde, de le penser et de le gérer". (Présentation générale du programme de géographie de seconde).

Pour l'un ou l'autre de ces deux programmes, quelques conditions sont nécessaires pour éviter toute dérive qui conduirait à s'écarter des objectifs et des démarches  d'enseignement de la géographie :
- que ce soit en classe de cinquième ou de seconde, les situations évoquées ou étudiées (exemples, études de cas) s'inscrivent dans des territoires ; ceux-ci, eux-mêmes appréhendés comme des espaces habités, appropriés et gérés, placent l'homme en société au cœur des préoccupations ; les espaces de forte occupation humaine et en tout premier lieu les villes ne peuvent être ignorés ;
- les trois composantes du développement durable (sociale, économique et environnementale) doivent être prises en compte.

En classe de seconde de lycée professionnel, sous le même intitulé général "Sociétés et développement durable", s'organisent certains thèmes majeurs : l'inégalité du processus de développement, la persistance de la question alimentaire, la crise énergétique et la géographie des risques. Cette approche met en évidence la dimension planétaire des enjeux environnementaux, mais aussi la différenciation spatiale et les relations qui existent entre les États du monde.

L'analyse géographique ne nourrit ni le fatalisme ni le catastrophisme, elle met en évidence le jeu des acteurs dans la gestion actuelle des territoires et présente les choix possibles pour le futur ; elle s'inscrit dans une temporalité et  prend ainsi une dimension prospective. En éclairant sur les incidences possibles de chacune des voies offertes, elle appelle à la responsabilisation et prépare à des choix individuels et  collectifs raisonnés.  

Dans le respect des intentions exprimées ici, la contribution de l'enseignement de la géographie à l'EDD s'inscrit ainsi en complémentarité de celle des autres champs disciplinaires et des actions spécifiques mises en place dans les établissements scolaires.

par Jean-Louis Carnat, IA-IPR d'histoire et géographie,
membre du comité éditorial de Géoconfluences,
le 30 mars 2010

Pour consulter les détails des programmes évoqués, voir la rubrique 'Programmes' :

- des ressources pour accompagner l'évolution des programmes
- les programmes


Retour en haut de page

Sources et conseils scientifiques :

 Paul Arnould, Université de Lyon, UMR / CNRS 5600 Environnement Ville et Société, ENS de Lyon

 Guy Blanchet, Centre de climatologie de l'Université Claude-Bernard-Lyon I et Roger Goullier, Lyon I

 Patrick Blancodini, Lyon III, IUFM de Lyon

 Béatrice Bochet, Jean-Bernard Gay et Giuseppe Pini - Université de Lausanne, Observatoire de la Ville et     du Développement durable

 Marie-Noëlle Carré, université de Lyon, UMR / CNRS 5600 Environnement Ville et Société, ENS de Lyon et     Centre de Recherches et d'Analyse en Géopolitique /Paris VIII

 Vincent Clément, université de Lyon, UMR / CNRS 5600 Environnement Ville et Société, ENS de Lyon

 Clément Dodane, université de Lyon, UMR / CNRS 5600 Environnement Ville et Société, ENS de Lyon

 Gérard Dorel, Inspecteur Général de l'Éducation nationale, maire de Bruyères-et-Montbérault (Aisne)

 Hernan Escobar Zamora, département de Sciences géographiques, université de Playa Ancha, Valparaiso

 Marc-Jérôme Hassid, université de Lyon, UMR / CNRS 5600 Environnement Ville et Société, ENS de Lyon

 Anne Honegger, université de Lyon, UMR / CNRS 5600 Environnement Ville et Société,

 Thomas Houet, laboratoire GEODE UMR 5602 CNRS, université Toulouse le Mirail

  Daniel Lagarec, département de géographie et environnement, université d'Ottawa

  Fabrizio Maccaglia, laboratoire "Construction sociale et politique des territoires" CoST, UMR CITERES

  Jean-Baptiste Narcy, AScA – ENGREF RGTE

  Xavier Poux, AScA – ENGREF RGTE

  Florence Richard-Schott, université d'Aix-Marseille, IUFM d'Avignon, IRG, UMR 5600, Lyon
 

Retour en haut de page
Retour haut de page

Mise à jour :   10-02-2012

       

 


Copyright ©2002 Géoconfluences - DGESCO - ENS de Lyon - Tous droits réservés, pour un usage éducatif ou privé mais non commercial
Actions sur le document