Vous êtes ici : Accueil Glossaire AVA (American Viticulture Areas)

AVA (American Viticulture Areas)

Publié le 03/07/2015

Créée par l'ATF (Bureau of Alcohol, Tobacco and Firearms) en 1978 et entrée en vigueur en 1983, l'AVA (American Viticultural Area) est une appellation d'origine attachée à un district viticole pouvant atteindre différentes dimensions : généralement subdivision du comté comme en Californie, elle peut aussi s'étendre sur plusieurs États à l'instar de l'Ohio River Valley de plus de 41 800 km². En mars 2015, on dénombre 230 AVA aux États-Unis, dont 130 en Californie, rassemblant les plus connues comme Napa Valley, Carneros, Russian River Valley.
Prenant exemple sur le système d'appellations français, les AVA ne doivent pourtant pas être perçues comme l'exact pendant des Appellations d'Origine Contrôlées (AOC) : en effet, elles définissent des régions viticoles mais n'imposent aucune obligation quant à la production elle-même et au savoir-faire qui l'accompagne. De plus, la mention d'une AVA sur une étiquette implique qu'au moins 75% du raisin utilisé pour le vin proposé proviennent de la zone indiquée autorisant donc un quart de raisin d'autres origines.
La délimitation de l'AVA se base sur des critères plus géographiques : une aire viticole est définie comme une zone particulière, se distinguant de celles qui l'entourent par des caractéristiques physiques propres, telles que le climat, le sol, l'altitude.
En tant qu'indication géographique de provenance, l'AVA ne garantit pas la qualité d'un vin mais la particularité de la zone. Elle permet en effet une valorisation du vin produit, puisqu'elle est par nature impossible à copier. Elle contribua donc à partir des années 1980 à la sophistication de l'offre étatsunienne, et à la distinction des vins locaux de ses concurrents étrangers, notamment chiliens et australiens, plus compétitifs en terme de prix.
 

Pour en savoir plus :


dans Géoconfluences :

Mise à jour : juillet 2015