Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Déguerpissement

Déguerpissement

Publié le 14/09/2016

Déguerpir, dans son sens premier, signifie abandonner quelque chose ou renoncer à la possession de quelque chose. Dans son sens moderne, intransitif, le verbe signifie « abandonner un lieu en se sauvant par crainte ». En Afrique subsaharienne, il est également transitif dans le sens de « expulser par décision administrative (d’un logement, d’un quartier, de la voie publique) » (Rey, 2010). On peut donc « être déguerpi » d’un endroit.

Dans son sens actuel, d’expulsion « collective et contrainte d’individus qui ne possèdent pas de droits reconnus sur les parcelles qu’ils occupent », le terme a une origine coloniale (Spire, Blot), et il est utilisé par les administrations publiques des pays du « Sud » francophones. Le phénomène implique nécessairement une dimension coercitive et donc, dans de nombreux cas, l’usage de la force, notamment de la part des pouvoirs publics (étatiques ou municipaux par exemple).

Le déguerpissement peut être lié, mais pas exclusivement, à la destruction des quartiers d’habitat informel, aux politiques d’aménagement urbain, ou aux opérations de rénovation éventuellement destinées à améliorer l’image de la ville ou du quartier. Le déguerpissement, selon les recommandations de la Banque Mondiale, devrait être accompagné d’une réinstallation aidée par les pouvoirs publics (Gourland, 2016). Dans les faits, ce n’est pas toujours le cas.

Pour compléter : 

 

Mise à jour : septembre 2016