Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales École de Chicago

École de Chicago

Publié le 03/07/2015

L'École de Chicago est d'abord une école de sociologie, à partir du premier département de sociologie américain, fondé à l'Université de Chicago dès 1892. On désigne habituellement sous l’expression “ École de Chicago ” un ensemble de travaux de recherches sociologiques conduites, entre 1915 et 1940, par des enseignants et des étudiants de l’université de Chicago.
L’École de Chicago est une sociologie urbaine qui a entrepris une série impressionnante d’études sur les problèmes auxquels la ville de Chicago était alors confrontée du fait de sa très forte croissance (5 000 habitants en 1840, 1 million en 1890). Mais elle a surtout consacré nombre de ses travaux à un problème politique et social majeur, qui concernait alors toutes les grandes villes américaines et débordait le seul cadre d’une sociologie de la ville : celui de l’immigration et de l’assimilation des millions d’immigrants à la société américaine. La sociologie urbaine voit la ville comme un agencement de populations d'origines différentes dans un même milieu et un même système d'activités.
Par ailleurs, l’une des contributions majeures des sociologues de l’École de Chicago aura été de développer des méthodes originales de recherche : utilisation scientifique de documents personnels, travail sur le terrain systématique, exploitation de sources documentaires diverses. Nettement orientées vers ce qu’on appelle aujourd’hui la sociologie qualitative, ces méthodes ont été contemporaines des premiers développements, à Chicago même, d’une sociologie quantitative qui allait ensuite la supplanter à partir de la Seconde Guerre mondiale.

Cette sociologie urbaine, dont l'ouvrage de synthèse, The City, publié en 1925 par Ernest Burgess, Roderick Mc Kenzie et Robert. Park s'intéresse à la répartition des groupes sociaux dans l'espace et modélise les transformations urbaines qui accompagnent les vagues d'immigration. L'inspiration est issue des concepts de l'écologie végétale (domination, compétition, conflit, ségrégation, invasion, regroupement, succession, accommodation, symbiose...), ce qui justifie le terme d'écologie urbaine qui qualifie l'École de Chicago. Cete écologie urbaine est aussi une écologie de la mobilité;

Pour approfondir :

  • Coulon Alain, L’École de Chicago, 2012, Paris, Presses Universitaires de France , « Que sais-je ? », 2012, 128 p.
  • Grafmeyer Yves, Joseph Isaac, L’École de Chicago. Naissance de l’écologie urbaine, 1990, Paris, Aubier, 377 p.
     

Mise à jour : juillet 2015