Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Gange

Gange

Publié le 26/03/2015

Le Gange ou Ganga Mata, est à la fois un fleuve et un mythe pour plus d'un milliard d'habitants du monde indien, et pas seulement les hindous.
C'est le plus grand cours d’eau sud-asiatique : il court sur 2 500 km entre sa source au glacier de Gangotri (Uttarkhand) et le delta situé surtout au Bangladesh où ses eaux se mêlent à celles du Brahmapoutre. Les régions qu’il irrigue sont le centre de gravité démographique et politique de l’Union indienne.
Associé à des milliers de légendes, présent dans le Ramayana, le fleuve occupe une position centrale dans les représentations culturelles des populations du monde indien. Le fleuve est une déesse nommée Ma Ganga, considérée comme une mère bienveillante et dotée d’un double pouvoir purificateur et auto-purificateur. Ma Ganga serait venue sur terre pour ramener l’eau disparue durant un millénaire et donc sauver les hommes de la sécheresse. Pour autant, sa puissance destructrice risquant de tout dévaster sur son passage, Shiva se serait interposé pour adoucir son arrivée sur terre. Les flots de Ma Ganga auraient alors coulé en douceur au travers des cheveux de Shiva, donnant naissance aux sept rivières sacrées de l’Inde.
Un tourisme de masse, lié aux activités de pèlerinage se développe rapidement dans les lieux saints (Varanasi consacrée à Shiva, Allahabad, Haridvar, Kedarnath, Badrinath).
La pollution du fleuve induite par les eaux issues des usages domestiques, des activités industrielles, des engrais agricoles et pesticides, ainsi que des sacs plastiques s’accroît de façon spectaculaire. Le gouvernement indien a mis en œuvre entre 1986 et 2000 un programme de grande envergure, le Ganga Action Plan (GAP), afin d’améliorer la qualité des eaux du Gange. Dans les villes de plus de 100 000 habitants se situant le long du fleuve, les eaux usées des égouts ont été dirigées vers des stations d'épuration pour traitement avant rejet dans le fleuve ou utilisation pour l'irrigation des champs. Malgré de coûteux efforts, le fleuve continue d’être pollué de sorte qu’un nouveau programme intégré, la  National Ganga River Basin Authority a été mis en place en 2009.


Pour aller plus loin :
- Perrine Vincent, Image à la une : eau pure, eau polluée, le Gange à Varanasi (Inde), 2015
- sur le site du Ministère indien de l'Environnement et des Forêts : National Ganga River Basin Authority et Ganga Action Plan
- Mission Nationale d'Assainissement du Gange, site internet à destination du grand public.
- Deux ONG indiennes impliquées dans la sauvegarde du Gange :
Sanka Mochan Foundation, basée à Vanarasi,
Ecofriends, basée à Kanpur et son bilan critique du Ganga Action Plan, 2007 (en .pdf).