Vous êtes ici : Accueil Glossaire Pèlerinage

Pèlerinage

Publié le 12/10/2016

Le pèlerinage est une des formes de mobilité les plus anciennes qui soient. Cette mobilité repose sur trois éléments fondateurs : « l’existence d’un lieu sacré ou considéré comme tel », « une démarche spéciale pour s’y rendre, ce qui suppose la rupture d’avec son séjour habituel, une distance à franchir et une route à parcourir » ainsi qu’un « certain nombre de rites à remplir et d’actes religieux individuels ou collectifs à accomplir avant, pendant, à l’arrivée et au retour de cette démarche » (Chélini, Branthomme, 2004).
Les mobilités pèlerines représentent, avec les mobilités touristiques, l'une des formes de mobilités les plus importantes en temps de paix. Le pèlerinage est d’ailleurs compris par l’Organisation Mondiale du Tourisme comme une forme de mobilité touristique. Néanmoins, certains géographes (notamment l’équipe Mobilités, Itinéraires, Territoires autour de Rémy Knafou) s’opposent à ce regroupement qui fait, pour eux, du tourisme un « fourre-tout » (Knafou, in Lévy, Lussault, 2003).
L’Organisation Mondiale du Tourisme estime que le nombre de visiteurs se rendant chaque année dans les grands sites religieux du monde (pèlerins mais également simples visiteurs) se situe entre 300 et 330 millions, soit environ un tiers du nombre total de touristes recensés par l’OMT (1186 millions en 2015). Toutefois réaliser un comptage précis des pèlerins s’avère compliqué et il faut s'en remettre aux estimations réalisées par les autorités religieuses et différents observatoires. Le pèlerinage hindou de la Kumbh Mela, à Allahabad (Inde) avec 70 millions de personnes en 2013 serait le plus fréquenté du monde. Le sanctuaire mexicain de Notre-Dame de Guadalupe attire quant à lui environ 20 millions de visiteurs par an dont une moyenne de 9 millions de pèlerins entre le 9 et le 12 décembre de chaque année. Quant à La Mecque, ce sont en moyenne 2 millions de pèlerins qui participent au hajj, pèlerinage que tout musulman doit avoir accompli au moins une fois dans sa vie. À Lourdes, ils auraient été 6 millions en 2004. Ces grands pèlerinages drainant des millions de personnes ne doivent cependant pas occulter les innombrables petits pèlerinages nationaux, régionaux ou locaux.

Le pèlerinage est un puissant agent de transformation des territoires à toutes les échelles. En effet, qu’ils soient des centaines ou des millions, les pèlerins ont besoin d'infrastructures de transports pour arriver jusqu’au sanctuaire (routes, chemin de fer voire aéroport pour les sanctuaires les plus importants), et d'hébergement sur le lieu du pèlerinage. En témoigne le développement de nombreuses routes (chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, routes de Terre Sainte et de La Mecque, etc.) et villes, parfois construites ex nihilo suite à la création du pèlerinage, comme à Fatima au Portugal.

Pour compléter :

Mise à jour : octobre 2016