Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Statistiques officielles

Statistiques officielles

Publié le 27/02/2013

Statistiques de l'Union européenne |   Statistiques de la Fédération de RussieStatistiques de la RP de Chine | Statistiques de l'Union indienne

Statistiques de l'Union européenne


Eurostat est l'Office statistique des Communautés européennes. Créé en 1953, Eurostat emploie aujourd'hui 700 personnes. Il sous-traite nombre d'opérations et travaille en étroite collaboration avec les instituts nationaux (tel l'INSEE en France).
En tant qu'organe central, Eurostat coordonne et, dans la mesure du possible, intègre les statistiques nationales non comparables dans un système uniforme : c'est un outil essentiel d'harmonisation et d'homogénéisation de l'espace de l'UE. L'établissement de données statistiques spatialisées nécessaires suppose également l'adoption de maillages communs : les NUTS.
Le service Eurostat est largement financé par des fonds publics (budget communautaire ou budgets des États), ce qui facilite la mise à la disposition des citoyens européens d'une information de qualité, libre et gratuite : études, données statistiques, cartes, etc.

Pour prolonger
- Eurostat, le portail statistique de la Commission : http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/eurostat/home

Mise à jour : juin 2004

 

Statistiques de la Fédération de Russie

Au temps de l'URSS, lorsque les données fournies par la direction de la statistique ne plaisaient pas au pouvoir, plutôt que de s'interroger sur la réalité qu'elles reflétaient, elles étaient remises en cause. Lorsqu'un chiffre mettait en évidence un échec, c'est qu'il était faux et les producteurs de ces données devenaient des "ennemis du peuple". Les statistiques soviétiques étaient "simples": quand des chiffres étaient diffusés, ils étaient compilés de façon aussi sérieuse qu’ailleurs dans le monde. Quand le régime souhaitait masquer un problème, il n’y avait tout simplement pas de chiffres diffusés (par exemple, il n’y avait plus aucun chiffre sur la répartition des productions agricoles par régions). De leur côté, les unités de production fournissaient des chiffres conformes aux Plans mais sans préciser les conditions dans lesquelles les objectifs avaient été atteints et sans indication sur la qualité et la réelle valeur d'usage des productions.
A. Blum note, pour la démographie historique, qu'il faut distinguer ce qui était publié et ce qui était archivé dans des dossiers tenus secrets. C'était au niveau de la diffusion qu'il y avait manipulation : on donnait les bons chiffres, on occultait les autres. Les résultats du recensement de 1937 ont été annulés.

Dans la Russie post-soviétique, les statistiques sont tributaires de la qualité des chiffres fournis par les différents acteurs. Toutes les observations montrent que ceux-ci n’ont aucune envie de rendre leur activité transparente. Deux exemples :
- En 2000, sur 145 millions d’habitants, 3,5 millions de foyers avaient remis une déclaration de revenus au fisc, soit moins de 10% d’entre eux. Parmi ces 3,5 millions de documents, 90% déclaraient un revenu annuel inférieur à 1 790 USD, ce qui leur permettait de rester dans la tranche d’imposition de 12% (franchir ce seuil les aurait fait entrer dans la tranche suivante qui passait directement à 30%) (Les Échos du 3 janvier 2001). Une réforme instaurant un taux d’imposition unique à 13 % a été instauré à partir de 2002 mais la méfiance continue à régner entre le fisc et le citoyen.
- Le nombre de passagers transportés par services de minibus (11-25 places) dans la région de Saint-Pétersbourg était de 74 millions en 2001, d’après les données fournies par les transporteurs. Ce chiffre cadrant mal avec l’observation visuelle, les économistes de l’université de Saint-Pétersbourg ont procédé par enquête et ont sélectionné un échantillon représentatif correspondant à 10% des lignes desservies (sur 250). Pour chaque service, huit relevés ont été faits sur toute la longueur de la ligne, à des heures différentes de la journée, à des jours différents de la semaine. L’observateur enregistrait chaque passager qui montait ou descendait. En extrapolant les données observées à l’ensemble du réseau, ils estiment qu’on peut "évaluer avec prudence le nombre de passagers à 225 millions de passagers par an", soit trois fois plus que l’estimation officielle.
Par ailleurs, selon les données du Comité du transport de l’administration de Saint-Pétersbourg, il y aurait en réalité, non pas 250 lignes comme déclaré, mais 436. Dans ces conditions, le trafic réel du segment considéré peut être évalué à 330 millions de passagers par an, soit un chiffre d’affaire supérieur à 3 milliards de roubles … qui échappe à la statistique … et au fisc.
(source : Veikher et ali, in "Les régions de Russie à l’épreuve des théories et pratiques économiques" L. Bensahel et P. Marchand, publications du Pôle d’Études en Politiques Sociales et Economiques, Grenoble II)

Pour compléter :
- Alain Blum et Martine Mespoulet - L'Anarchie bureaucratique. Statistique et pouvoir sous Staline - La Découverte - 2003 : www-census.ined.fr/histarus
- Goskomstat, les statistiques fédérales officielles de la Russie (en anglais)

Mise à jour : février 2005


Statistiques de la RP de Chine


L'appareil statistique officiel chinois reste marqué par une certaine suspicion, héritage des manipulations politiques du passé et placé sous le contrôle étroit d'un régime de nature autoritaire. Les statistiques sont, en Chine, éminemment politiques : la carrière des cadres provinciaux et municipaux dépend des chiffres de croissance, de l'évolution du taux de chômage, des résultats dans le traitement de la délinquance, du nombre d'usines polluantes qu'ils font fermer. Tout ceci peut inciter au maquillage... et à une comptabilité "créative" ! Mais ce n'est pas le privilège de la Chine.

Cependant, poussée par son ouverture et par ses engagements internationaux (au sein de l'OMC et d'autres instances régionales ou multinationales) la RPC s'efforce de développer un appareil statistique crédible, autorisant les comparaisons à l'échelle mondiale. Les nécessités de bonne gouvernance du développement accéléré du pays sont aussi un facteur encourageant les autorités chinoises à faire des efforts de transparence et de contrôle. Le gouvernement a besoin d'outils de référence statistiques afin de déterminer et d'évaluer sa politique économique, de définir ses priorités en termes d'aménagement du territoire, de répartition des aides, etc.

En conclusion la construction d'un outil statistique progresse, et le gouvernement en a besoin, ce qui est un gage de sérieux croissant, tant vis-à-vis de sa gouvernance et de sa légitimité nationales, que de son image internationale. Mais pour de multiples raisons locales, les statistiques peuvent être des résultats orientés politiquement, tout comme dans d'autres pays, y compris occidentaux et européens. Et, si les spécificités nationales relatives aux définitions, concepts, procédés de recueil de l’information et méthodes d’estimation, limitent l’emploi des données pour procéder à des comparaisons internationales, elles peuvent cependant être tout à fait utilisées comme indicateurs de tendances.

Pour en savoir plus, en rubrique savoir faire du dossier, La Chine, des statistiques à la carte :
> aspects démographiques et socio-économiques ; une application : le déséquilibre hommes / femmes
> environnement, aménagements ; une application : une politique forestière volontariste

Mise à jour : septembre 2010


Statistiques de l'Union indienne

L'Inde est un des plus grands producteurs de statistiques des pays du Sud. Le premier recensement de population a eu lieu dès 1871-72, sous l'administration britannique. Depuis cette date, il a respecté un calendrier décennal, immuable, dont le dernier épisode a eu lieu en 2011.
Les statistiques économiques et sociales ont été fournies méthodiquement par le Commissariat au Plan, à partir des années 1950. La NSO (National Statistical Organisation) est composée de deux éléments : le CSO (Central Statistical Office), chargé des données économiques et le NSSO (National Sample Survey Office), chargé des enquêtes socio-économiques.
Les données sont publiées librement sur le site du Ministry of Statistics & Programme Implementation.

Pour en savoir plus :
- Mospi, le site du Ministry of Statistics & Programme Implementation. Tableaux statistiques sur de multiples sujets.
- Census of India, le site officiel, en particulier le sommaire des données


Mise à jour : mars 2015