Dossier : La Chine, la modernisation encadrée d'un territoire global

Articles scientifiques

Publié le 11/01/2013
Les articles d'information scientifique seront progressivement augmentés.
Chanter en Chine pendant la pandémie de Covid-19
Le chant est omniprésent en Chine : dans la rue, à la télévision, à l'école, au sein du Parti. À partir d'une promenade sonore dans un quartier de Shanghai, l'autrice montre le rôle joué par le chant lors de la pandémie de Covid-19, qui l'a contrainte à inventer un « terrain à distance ». Le chant est utilisé autant pour témoigner du soutien de la population aux personnes mobilisées pendant la crise sanitaire que comme élément rassembleur par la suite, le tout fortement (...)
Wuhan, d’un centre industriel secondaire à une « Chicago de l’Est »
Ville de 11 millions d'habitants, Wuhan est longtemps restée à l'écart des grandes politiques nationales tournées vers les provinces littorales puis celles de l'Ouest. Encouragées par les politiques nationales de développement des villes proches du corridor du fleuve Yangzi, les autorités municipales ont récemment enclenché un processus volontariste de métropolisation. Bien que cette « métropolisation en projets » stimule le développement local, elle fragmente néanmoins le (...)
Sur les routes de l'influence : forces et faiblesses du soft power chinois
Il est acquis que la Chine est une grande puissance mondiale. Pourtant, les autorités chinoises ont encore une bataille à gagner : celle de la séduction sur la scène internationale, d’autant que leurs tentatives sont contre-productives dès qu'elles sont perçues par l'opinion mondiale comme de la propagande. À partir de plusieurs exemples, l'article montre que le défi du soft power ne peut pas être dissocié des éléments traditionnels de la puissance.
La fin des trois Chine ?
La lecture tripartite du territoire national chinois, entre littoral, intérieur et Ouest, datant des années 1990, est-elle toujours opératoire ? Une nouvelle géographie du territoire chinois est à construire, intégrant les pôles de croissance aussi bien intérieurs que littoraux, les corridors de développement et les échelles du développement du local aux national et supranational.
Les relations internationales de la Chine après la crise de 2008
2008 constitue un tournant dans le développement économique de la Chine et l’évolution de sa place dans les relations internationales. Devenue le deuxième grand, la Chine aspire à devenir la première puissance économique de la planète. Elle entend rivaliser avec les États-Unis sur les plans non seulement économiques, mais aussi diplomatiques et culturels, c’est-à-dire de ce que l’on appelle la « puissance douce » (soft power).
Les réactions sociales face aux défis environnementaux en Chine
Le développement qu’a connu la Chine depuis la fin des années 1970, allié à une urbanisation massive, a eu pour conséquences de graves dommages environnementaux. Jusqu’alors, les autorités chinoises avaient fixé pour priorité la croissance économique aux dépens de la qualité environnementale. Aujourd’hui, face à la gravité de la situation, des voix s’élèvent parmi la population chinoise pour remettre en question ce modèle de développement.
Les Chinois, faiseurs de villes africaines
Face aux défis de l’urbanisation et du développement en Afrique, la Chine contribue au décollage du continent par l’augmentation des dépenses en faveur des infrastructures et par l'alternative aux partenariats habituels des États africains avec les anciens empires coloniaux. En retour, l’Afrique est devenue pour la Chine un marché et un laboratoire, notamment pour les entreprises de construction, qui y gagnent progressivement des parts de marché.