Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Portrait d'une jeunesse européenne et française

Portrait d'une jeunesse européenne et française

Publié le 24/01/2017

Le Journal du CNRS a publié en décembre 2016 un article intitulé « Le grand miroir de la jeunesse française ». Ce portrait est le résultat d'une enquête proposée à l'échelle européenne, « Generation What », adressée aux 18-34 ans sur internet, à laquelle 600 000 jeunes ont répondu. Avant d'analyser les résultats avec l'aide d'Anne Muxel, directrice de recherche au CNRS, l'article de Fabien Trécourt évoque les limites méthodologiques inhérentes à toute enquête statistique, parmi lesquelles, dans ce cas, l'impossibilité de toucher les jeunes les moins connectés à internet. Une fois les biais pris en compte, cette vaste consultation des jeunes permet de mieux comprendre la jeunesse européenne, et en particulier la jeunesse française à laquelle s'intéresse l'article.

Source : Generation What

 

C'est le portrait d'une jeunesse méfiante à l'égard de la politique, pour laquelle les hommes politiques sont « plus ou moins corrompus » (à 99 %), qui pourrait « participer à un mouvement de révolte de grande ampleur » (à 63 %). Il s'agit aussi d'une jeunesse tolérante et libérale sur les questions sociales, sentimentales et sexuelles, ce qui n'exclue pas, toujours d'après la chercheuse, une forte propension à faire de la stabilité conjugale et de la fidélité des valeurs primordiales. L'article conclut sur une génération qui estime être « perdue » et « sacrifiée » et qui envisage de quitter la France, au moins pour une grande partie des répondants : « Ils ont à la fois intégré qu’ils étaient les enfants de la crise et envisagé une échappatoire : la débrouillardise ou le départ. »

 

Pour compléter sur Géoconfluences : 

Actions sur le document
Veille : dernière publication
Éclairage : dernière publication