Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers thématiques (types d'espace) De villes en métropoles Quelle métropole transfrontalière franco-lémanique ?

De villes en métropoles

Quelle métropole transfrontalière franco-lémanique ?

Publié le 29/07/2003
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, Dgesco ENS Lyon

En quoi cet ensemble lémanique de moins d'un million d'habitants est-il métropolisé ?

Bien que la Suisse ne soit pas membre de l'U.E., de fortes dynamiques frontalières l'associent, de fait, aux espaces limitrophes. Il en est ainsi pour la ville-canton de Genève, au coeur d'un espace transfrontalier "franco-valdo-genevois". Il englobe un ensemble de communes fortement liées par des mouvements quotidiens, dans un bassin d'emploi comprenant le canton de Genève, le district de Nyon, la quasi totalité du Pays de Gex et l'espace "Genevois haut-savoyard". Ce qui représente 201 communes et environ 700 000 habitants organisés autour de trois foyers urbains principaux (Genève, Lausanne et Vevey-Montreux) et de nombreuses villes moyennes proches (Evian, Thonon, Annecy, etc.)

L'espace métropolitain lémanique au sein du système des métropoles régionales

Graphisme : Jean-François PINARD - SGAR pour le programme InterregIIC Métropolisation - Pôle Rhône-Alpes / Suisse

Note : toutes les cartes sont téléchargeables au format A4 à partir du site Internet : www.metropolisation.org/rhas

 

Au titre d'attributs de cette métropolisation on relèvera :

  • Un dynamisme démographique fort, signe d'attractivité

De 1962 à 1999, sa population a presque doublé (+ 84%) sous l'effet essentiel d'un solde migratoire positif, résultat de la croissance de l'offre d'emploi (en augmentation de 20% de 1982 à 1990). Ainsi, l'absence d'un arrière-pays conséquent de la Genève suisse est-il transgressé par le processus de métropolisation transfrontalière.

  • Une place financière puissante, des activités fortement  internationalisées

Genève est une place financière importante au niveau mondial par la concentration des banques privées, sociétés de conseil, de courtage et d'audit financier qui trouvent des conditions de discrétion, de secret favorables.

La part de l'emploi international dans la population active totale urbaine représentait, à Genève, en 1995 : 9% pour les organisations internationales ; 9% pour les activités financières ; 13% pour les services aux entreprises ; 10% pour l'industrie ; 6% pour les transports ; 6% pour l'hôtellerie. Soit un total de 53%.

  • Accessibilité et connectivité

L'aéroport international de Genève-Cointrin répond aux besoins de plus de 20 000 fonctionnaires internationaux. De bonnes liaisons ferroviaires et routières relient l'espace lémanique aux foyers majeurs de l'Europe.

  • Un ensemble d'organisations politiques aux dimensions mondiales

Héritage de la SDN et de la réorganisation du monde aux lendemains de la seconde guerre mondiale, Genève accueille de nombreuses agences spécialisées de la galaxie onusienne : BIT, OMS, UIT, CNUCED, HCR, etc.. Mais aussi des organisations hors du système onusien (OMC, OIM, etc). Elle est également le siège de célèbres ONG : CICR, Conseil oecuménique des églises, WWF, etc.

Un inventaire des organismes accueillis :www.eda.admin.ch/geneva_miss/f/home/numbe/oichi.html

  • Un pôle de recherche scientifique et d'innovation

Le plus prestigieux est certainement le Conseil européen pour la recherche nucléaire (CERN), laboratoire majeur dans le domaine de la physique des particules. On lui doit aussi d'avoir mis dans le domaine public un logiciel appelé World Wide Web !http://public.web.cern.ch/public/index_f.html

  • Une région au comportement socio-politique original dans le contexte national suisse.

Le processus de métropolisation en cours s'accompagne d'une évolution progressive des mentalités et comportements électoraux.

Résultats de votations récentes :

Les cartes proposées par la société de géomatique MicroGis - www.votations.ch/ch/ch.html - font bien apparaître les spécificités du comportement électoral de l'espace lémanique suisse.

Ainsi, le 4 mars 2001, la proportion de non au referendum d'initiative populaire "Oui à l'Europe!" était, pour le canton de Genève, dans la tranche inférieure de 51 à 59,9% (pour une moyenne nationale de 76,7%). Soit un niveau d'acceptation d'une future adhésion à l'U.E. supérieure au reste du pays.

Et, le 24 novembre 2002, l'opposition au referendum d'initiative populaire visant à restreindre le droit d'asile ("contre les abus dans le droit d'asile") y est plus marquée : 62,9% des électeurs en rejettent l'idée dans le canton de Genève pour une moyenne nationale de 50,1%.

 

Métropole régionale ou mondiale ? Limites et fragilités de la métropolisation à la mode lémanique

Les caractères relevés ci-dessus, bien que significatifs de centralité mondiale, prédisposent-ils la métropole lémanique à accéder au rang de métropole mondiale ?

On peut observer un certain nombre de faiblesses, de fragilités.

Genève dispose certes d'un centre de connections internationales grâce à l'aéroport de Cointrin : plus de 40 compagnies y desservent 90 destinations. Mais le hub de la compagnie Swiss (ex SwissAir) est à Zurich, l'un des 10 plus grands aéroports européens. Plus de 130 compagnies offrent des vols à destinations de plus de 80 pays. L'aéroport de Zurich est une plate-forme attractive, grâce à sa position centrale en Europe, au carrefour des trajets est-ouest et nord-sud.

Genève - Cointrin dans le contexte aéroportuaire européen

L'accessibilité et les flux de passagers sont une des expressions de la centralité qui relativise la place de Genève.

Source : Les villes européennes - Analyse comparative - Étude réalisée par l'UMR Espace 6012 de Montpellier (op. cit) ©MGM-UMR Espace 2002 www.datar.gouv.fr/datar_site/datar_framedef.nsf/webmaster/actu_Rayonnement_vf?opendocument

De plus, le Réseau Transeuropéen de Transport "RTE-T", d'après les dernières orientations communautaires, tend à contourner la Suisse qui n'a pas choisi d'adopter de réseau "grande vitesse". Ce qui pourrait la laisser un peu à l'écart de certains grands courants d'échange européens. Voir :

 

Ainsi, les effets-frontière, désormais doubles, avec l'espace national français d'une part, l'espace de l'UE d'autre part, opposent des obstacles au processus de transgression transfrontalière susceptible de donner à Genève l'arrière-pays qui lui fait défaut.

Fragilités également dans le domaine des services financiers. En effet, le système bancaire qui fait la force de la place genevoise pourrait être fragilisé par l'émergence progressive d'une véritable surveillance mondiale des activités de blanchiment. Et Genève ne compte pas d'activités de marché de rang mondial comparables à celles de Londres, Zurich, Francfort.

L'importance de l'emploi de niveau international est un atout et un signe d'insertion mondiale indéniablement mais, en contribuant à "fonctionnariser" l'environnement de travail, il est peut-être moins propice à l'accueil de sièges sociaux de sociétés multinationales.

Métropole régionale et transfrontalière, l'espace franco-lémanique genevois est une métropole internationale incomplète et en devenir.

Sources, documentation, compléments :

  • Parmi les publications du réseau transnational de pôles de compétence sur la métropolisation (INTERREG IIc-Méditerranée occidentales-Alpes latines) - www.metropolisation.org/index.htm , les Cahiers de la métropolisation, n°1 - "Enjeux et définition de la métropolisation au regard de la métropole lémanique" : www.metropolisation.org/ Cahiers_metropolisation/cahier1.htm
  • Dans le cadre d'INTERREG III, le sous-programme transfrontalier France/Suisse du bassin lémanique :www.interreg.ch/ir3reg_rhonalp_f.html Note : INTERREG III est un "programme d'initiative communautaire qui renforce la cohésion économique et sociale au sein de l'Union européenne par la promotion de la coopération transfrontalière, transnationale et interrégionale ainsi que par la promotion d'un développement équilibré du territoire".

 

Adaptations, rédaction, mise en page : Sylviane Tabarly, pour Géoconfluences, juillet 2003

Sélection documentaire et mise en page web : Sylviane Tabarly, ENS de Lyon/DGESCO

Retour en haut de page
Retour haut de page

Mise à jour :   29-07-2003

 


Copyright ©2002 Géoconfluences - Dgesco - ENS de Lyon - Tous droits réservés, pour un usage éducatif ou privé mais non commercial
Actions sur le document