Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Cité-jardin, « banlieue-jardin »

Cité-jardin, « banlieue-jardin »

Publié le 05/09/2017

Une cité-jardin est une forme urbaine utopique, théorisée au XIXème siècle par Ebenezer Howard dans la lignée des penseurs de l'habitat et de l'urbanisme social ou socialiste (Saint-Simon, Fourrier, Godin...)

Pour Howard, les trois critères principaux de la cité-jardin sont :

(1) une « morphologie indépendante », qui réfère à la ceinture verte qui doit les entourer ;
(2) « un fonctionnement autonome et efficace selon l’idéal d’autogestion locale », qui nécessite une mixité ou, à défaut, une forte proximité entre zones résidentielles et zones d’emplois, ainsi que des services urbains
(3) « un foncier public », c’est-à-dire détenu par la puissance publique. 

Certains de ces critères ne sont pas toujours respectés et, comme le fait remarquer Tomoko Kubo (2017) à propos du cas japonais, beaucoup sont en réalité des banlieues-jardins, des quartiers résidentiels sans autonomie fonctionnelle, et où la propriété foncière est privée et l'habitat individuel. Elles n'ont alors du projet initial que le plan radial et l'abondance des espaces verts (allées plantées, parcs, jardins).

(anglais : garden city | japonais : den'en toshi)

Une « banlieue-jardin » type

modèle cité jardin - auteur : JB Bouron

D'après la photographie aérienne de Den'en Chofu (Japon)

Pour compléter : 

 

(JBB) septembre 2017