Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Conseil de l'Arctique

Conseil de l'Arctique

Publié le 31/01/2017

Le Conseil de l’Arctique, fondé en 1996 par la Déclaration d'Ottawa, est une instance multilatérale dont les parties sont des États mais aussi des associations de peuples autochtones. Il s'agit d'une instance intergouvernementale de haut niveau, à présidence tournante, et qui fonctionne par consensus pour promouvoir les aspects environnementaux, économiques et sociaux du développement durable dans la région de l’Arctique.

Les membres du Conseil de l'Arctique
 
8 États 6 Organisations de peuples autochtones
Canada Association Internationale des Aléoutes
Danemark Conseil arctique des Athabaskans
États-Unis Gwich'in Council International
Finlande Conseil circumpolaire inuit
Islande Association russe des populations autochtones du Nord
Norvège Conseil Sami
Russie  
Suède  

Source : Conseil de l'Arctique, 2017

 

Le Conseil de l'Arctique regroupe huit États riverains des régions arctiques ou circumpolaires : le Canada, le Danemark, les États-Unis, la Finlande, l'Islande, la Norvège, la Russie, et la Suède), sept organisations représentant les peuples autochtones, douze États dits observateurs qui peuvent assister aux débats mais n’ont pas de droit de vote, et vingt organisations gouvernementales ou non gouvernementales, également observatrices. En mai 2013, la Chine, l’Inde, la Corée du Sud et la Pologne notamment ont été admis comme observateurs. (Lasserre, 2014).

Le conseil de l'Arctique est constitué de groupes de travail consacrés à des sujets précis, comme l'Amap (Arctic Monitoring and Assessment Programme), basé à Oslo, qui mesure la pollution et les atteintes à l'environnement.

Pour compléter :

Mise à jour : février 2017