Vous êtes ici : Accueil Glossaire Organisation de coopération de Shanghai (OCS)

Organisation de coopération de Shanghai (OCS)

Publié le 28/01/2016

Le traité de coopération de Shanghai de 1996 regroupait cinq pays autour d'un objectif commun : stabiliser les frontières des républiques naissantes d'Asie Centrale. Il fut signé par la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Russie et le Tadjikistan. L'Ouzbékistan les ayant rejoint, ce sont six pays d'Asie qui fondent en 2001 l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), une instance de sécurité commune. Des élargissements successifs ont concerné à la fois des États observateurs ou partenaires (dont l’Afghanistan, l’Iran et la Turquie) et des adhésions complètes comme celle de l'Inde et du Pakistan en 2017.

Organisation de coopération de Shanghai carte pays membres  

Cette organisation est initialement centrée sur des objectifs policiers et militaires. Elle vise à stabiliser la région centrasiatique en luttant contre les mouvements fondamentalistes et séparatistes. Elle s'élargit à une coopération économique et commerciale. L’élargissement de l’OCS à l’Inde et au Pakistan affaiblit la raison d’être principalement sécuritaire de cette organisation au profit des priorités de développement économique, allant de la lutte contre la contrebande à des décisions stratégiques. Dans un document de juin 2018, les pays membres affirment ainsi leur soutien à la politique chinoise de Nouvelles routes de la soie (OCS, 2018).

L'OCS participe à la stratégie diplomatique chinoise qui cherche à donner la priorité depuis le début des années 1990 à la mise en place de « partenariats stratégiques » avec tous les pays qui comptent et au premier chef ceux qui pourraient faire contrepoids à la puissance américaine.

 

Pour aller plus loin : 

 

Mise à jour : août 2018.