Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Population, peuplement

Population, peuplement

Publié le 11/04/2013

Population, peuplement de l'Union européennePopulation, peuplement de la Russie | Population, peuplement de la Chine

L'étude géographique de la population n'est pas réductible à son approche démographique. Elle appelle l'étude du peuplement et des dynamiques territoriales à l'œuvre : distribution des hommes sur un territoire (trame de peuplement), ses modifications (migrations, concentrations, déprises, etc.).
En géographie, l’étude du peuplement d’un espace n'est pas l’histoire de l’occupation de celui-ci mais part du constat de l’inégale intensité de l’occupation de cet espace  et en recherche les facteurs explicatifs puisés, pour partie seulement, dans l’histoire.

 

Population, peuplement de l'Union européenne

En janvier 2010 la population de l'Union européenne était estimée à 501 millions d'habitants. Les Etats les plus peuplés étaient, dans l'ordre : l'Allemagne (82 millions), la France (65 millions), le Royaume-Uni (62 millions) et l'Italie (60 millions) représentant 53,7% de la population totale de l'Union à 27. Certains pays de l'UE ont des densités parmi les plus élevées de la planète, les Pays-Bas par exemple qui ont 491,1 hab/km² en 2010, la densité moyenne de l'UE-27 étant de 116.4 hab/km².
Mais la part relative de la population de l'Europe dans le monde est appelée à diminuer compte tenu de la croissance parfois très rapide de la population d'autres pays et régions.

Population vieillissante, charges croissantes sur les actifs d'une part, niveau de développement, facteurs d'attractivité d'autre part, tout est réuni pour faire de l'Europe un espace de convergence des flux migratoires : elle accueillait en 2005, selon l'ONU, 64 millions de migrants, soit quasiment 34% du total mondial, dont 40 millions pour la seule Union européenne en 2005. La géographie de l'immigration vers l'Europe repose sur différentes logiques : la proximité géographique (Afrique du Nord et Proche-Orient, Europe orientale et CEI) ; les liens historiques et culturels (espaces du Commonwealth, de la francophonie, du monde hispanique, etc.) ; la mondialisation et les diasporas (migrations d'Asie et plus particulièrement de Chine).

En complément
- Vieille Europe, jeune Europe : une dualité rhétorique ou réelle ?, (Gérard-François Dumont)
- dans le cadre du dossier "La frontière, discontinuités et dynamiques",
> Jeux de frontières à Chypre : quels impacts sur les flux migratoires en Méditerranée orientale ? (Olivier Clochard)
> en corpus documentaire : L'Europe, une "forteresse" ? La gestion des politiques migratoires et le rôle de l'agence Frontex.

Mise à jour : décembre 2010


Population, peuplement de la Chine

Le cinquième recensement général de la population chinoise avait été réalisé en 2000. Par comparaison avec les données du recensement précédent de 1990, le nombre d'habitants avait augmenté de 132,15 millions d'habitants, soit un accroissement de 11,66% en 10 ans.
Officiellement la Chine comptait une population estimée à 1 321 millions d'habitants en 2007 (non comprises les Régions administratives spéciales), de loin le pays le plus peuplé de la planète. Ce chiffre est très certainement sous-évalué du fait de la dissimulation de naissances à partir du deuxième ou troisième enfant. La non déclaration des naissances pourrait concerner, selon les sources, de quelques millions à 100 millions d'individus.
Avec 1,7 enfant par femme en moyenne, la Chine se situe au même niveau que les pays industrialisés et ce taux est sensiblement inférieur à celui nécessaire au renouvellement des générations. Aussi, la plupart des démographes prévoient une diminution de la population à partir de 2030-2040 entraînant un vieillissement inéluctable. D'ici 2050 la Chine pourrait perdre 70 millions d'actifs et le ratio actifs/retraités ne serait plus que de trois, contre presque dix en 2008.
L’espérance de vie est en moyenne de 72 ans, dont 73,7 pour les femmes (107e rang mondial) et 70,4 pour les hommes (78e rang mondial).
Un autre caractère connu et préoccupant de la démographie chinoise est le déséquilibre hommes / femmes : le ratio garçons / filles à la naissance est passé à 124 pour la moyenne 2000 à 2004, très au-delà des normes habituelles autour de 105,5. C'est le résultat de la pratique croissante d'avortements sélectifs au détriment des filles et d'une surmortalité anormale des filles négligées dans la petite enfance.

Pour compléter, prolonger :
- En rubrique savoir faire du dossier, La Chine, des statistiques à la carte > Une application : le déséquilibre hommes / femmes

- Les données statistiques onusiennes : http://www.un.org/en/development/desa/population/

Mise à jour :  juin 2010

 


Corrélats :

Densité / Flux / Habiter / Littoralisation / Métropolisation / Mobilité /