Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Station touristique

Station touristique

Publié le 13/03/2013

La station touristique se définit par l’omniprésence de l’activité touristique, qui est créatrice du lieu et y conserve une place prépondérante : elles sont en effet créées par et pour les touristes. À la différence du comptoir, la station est un lieu ouvert, habitée par une population permanente, dont l’activité n’est pas forcément liée au tourisme et qui peut évoluer vers une ville à part entière (cas de la Baule).

De montagne ou balnéaire, les stations sont organisées spatialement selon deux grands principes. D’une part, la valorisation de la vue, devenant paysage, peut être admirée, peinte ou photographiée grâce à des aménagements particuliers : fronts de mer ou de neige construits sous forme de promenades, belvédères, sentiers, grenouillères… D’autre part, la structuration du lieu vers un point central focalise la vie sociale. Historiquement, il s’agissait d’un établissement thermal, d’un grand hôtel ou d’un casino qui remplit ce rôle en tant qu’infrastructure de prestige. De là partent les principaux axes structurants de la station. C’est ce qui forme le plan radioconcentrique caractéristique encore de certaines de ces stations, comme Cabourg. En bord de mer, ces stations se sont parfois implantées sous la forme du dédoublement spatial, le village "traditionnel" se situant en retrait des terres pour des raisons principalement de sécurité (maladies, inondations, attaques…). De nombreux exemples sont fournis en Languedoc-Roussillon : Adge et Cap d’Adge, St Cyprien et St Cyprien Plage…

À cette définition géographique, il convient d’ajouter celle juridique. Le statut de station n’est en effet accordé qu'au compte-goutte en France par l’État car il va de pair avec des privilèges définis initialement par la loi de 1919 : taxes de séjour, établissements de jeux, dotations particulières, comme la dotation touristique, proportionnelle à la fréquentation touristique et destinée à aider la commune à faire face aux dépenses supplémentaires induites par les touristes. De ce fait, ce statut est très demandé mais aussi coûteux pour l’État. Il existe également un statut moins contraignant mais qui reconnaît la fonction touristique d’une commune : celui de commune touristique.


Pour compléter, pour prolonger :
- l'exemple de Saint-Nizier-de-Moucherotte : Philippe Bachimon, Philippe Bourdeau, Jean Corneloup et Olivier Bessy, « Du tourisme à l'après-tourisme, le tournant d'une station de moyenne montagne : St-Nizier-du-Moucherotte (Isère) », 2014.

- Sur le site du ministère : Communes touristiques et stations classées en France, la liste des communes et la législation 
- L'Association nationale des maires des stations classées et des communes touristiques (ANMSCCT) : www.communes-touristiques.net

Mise à jour : septembre 2013