Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Veille / Revues de presse et ressources classées / Quelles cartes pour visualiser le 1er tour de l'élection présidentielle 2022 ?

Quelles cartes pour visualiser le 1er tour de l'élection présidentielle 2022 ?

Publié le 11/04/2022
Cartographier un premier tour pose deux écueils que la presse sait rarement surmonter : le poids démographique des unités spatiales d'une part, et la distribution des résultats ventilés entre plusieurs candidats d'autre part.

La plupart des cartes parues au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle de 2022 en France peinent à refléter le réel. Le résultat en nappes surfaciques représentant le candidat arrivé en tête ne reflètent pas la distribution d'un premier tour qui a profondément rebattu les cartes de l'organisation politique du pays, et à l'issue duquel trois blocs politiques s'opposent de façon équilibrée. C'est finalement une carte publiée le 13 avril par un géographe, Olivier Finance, sur un blog de recherche, qui a le mieux surmonté les écueils d'une cartographie de premier tour (voir).

Un Géoclip proposé par l'Observatoire des territoires permet à chacun de composer sa carte, notamment en faisant apparaître les communes dans lesquels un candidat est arrivé en tête. Marine Le Pen arrive ainsi en tête dans 20 000 communes contre 11 780 pour Emmanuel Macron et 2 770 pour Jean-Luc Mélenchon. On voit bien ici les limites des cartes affichant le candidat arrivé en tête par commune, lorsque ces trois candidats ont des scores compris entre 20 et 30 % des suffrages exprimés.

Le Télégramme permet de comparer les candidats arrivés en tête en 2017 et en 2022. Si l'effondrement du Parti Socialiste était déjà prononcé en 2017, celui de Les Républicains est frappant entre les deux cartes.

France TV info permet de voir la progression de l'extrême droite en cinq ans :

Le même site France TV info permet par ailleurs d'afficher séparément les communes ayant placé en tête chacun des trois premiers candidats, avec le biais évoqué plus haut : 

Sur Le Monde, la principale carte permet de zommer à l'échelle du département, mais elle reste communale et mono-candidat : 

Toutefois Le Monde propose aussi une carte beaucoup plus intéressante permettant d'afficher l'écart entre le score obtenu à la précédente élection présidentielle. Cette carte montre nettement la progression d'Emmanuel Macron sur les terres de la droite traditionnelle, surtout dans la moitié nord et son recul dans les espaces ruraux. Marine Le Pen progresse faiblement dans toute la France à l'exception de la Sarthe, comme si l'ancien fief de François Fillon lui avait transféré son vote. Le recul de Jean-Luc Mélenchon dans les territoires ruraux est compensé par sa progression dans les grandes agglomérations et surtout outre-mer.

Libération fait partie des journaux qui se tirent le mieux de l'exercice en proposant une carte en cercles proportionnels par département, chaque cercle pouvant faire apparaître les résultats des différents candidats. La carte est accessible sans abonnement.

Parmi les initiatives locales, on peut relever cette carte de Marseille, sur Marsactu

Les Échos, comme plusieurs autres titres de presse, ont nettement amélioré la qualité de leur service cartographique ces dernières années, mais nous n'avons pas pu nous procurer leurs cartes de l'élection.

[mise à jour 13 avril 2022] La carte publiée sur le site Contexte présente les résultats du premier tour de la présidentielle par circonscriptions électorales, donnant les rapports de force des trois premiers candidats pour la prochaine échéance électorale, qui décidera en juin de la couleur politique du gouvernement et de l'Assemblée nationale pour cinq ans. Les circonscriptions électorales étant de taille à peu près équivalente, la carte limite l'effet surfacique généralement obtenu à l'échelle nationale. Toutefois, là encore, seul le candidat arrivé en tête est représenté. La limite de l'exercice est d'effacer les autres candidats, or les partis traditionnels, laminés par le premier tour de l'élection présidentielle, ont encore un ancrage local important. Il faut cliquer sur "cartogramme" pour afficher la carte sous cette forme.

Mise à jour du 14 avril 2022

Olivier Finance, enseignant-chercheur en géographie à l'université de Stasbourg, a proposé une carte qui parvient à représenter en une seule carte la subtile composition du vote du premier tour, en élaborant une typologie à partir d'une classification ascendante hiérarchique (CAH), méthode de construction statistique visant à regrouper des unités spatiales en fonction de la proximité de leur profil défini par un grand nombre de variables, ici 9 variables standardisées, ces variables étant notamment les scores obtenus, l'évolution de ces scores par rapport à l'élection précédente, et l'abstention. L'unité spatiale choisie est l'intercommunalité.

La typologie aboutit à une carte à sept principaux types d'intercommunalités : métropoles et pointe bretonne ; périurbain parisien, Centre-Est, Centre-Ouest ; quart sud-ouest ; Alsace, littoral vendéen, Savoie ; Ouest hors pointe bretonne ; grand bassin parisien et Provence ; Corse. On obtient ainsi une typologie électorale actualisée à l'échelle de la France métropolitaine, ou plutôt un tableau à une date donnée, où les recompositions laissent entrevoir des permanences (les singularités du vote du Sud-Ouest, du Nord-Ouest, du Bassin parisien ou encore de l'Alsace et de la Corse).

C'est la carte la plus réussie à notre sens. La principale limite de l'exercice est d'omettre l'outre-mer, qui a un comportement électoral singulier et qui représente un électorat plus nombreux que la Corse, laquelle constitue l'un des sept types à elle toute seule.

 

Sur le même thème, lire aussi

Actions sur le document