Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Veille / Brèves / Rotterdam, 11e port mondial en 2020

Rotterdam, 11e port mondial en 2020

Publié le 25/11/2020
Le port de Rotterdam, 3e mondial en 1970, était le 10e port mondial en 2019. Il ressort de la liste des 10 plus grands ports par le volume de conteneurs en 2020, d’après un classement de février 2021.
NB. Cette brève, initialement publiée en novembre 2020 sous le titre « Rotterdam, 10e port mondial en 2019 », a été mise à jour en avril 2021.

Rotterdam, Pays-Bas, mars 2020. Au premier plan, De Kuip, le stade rénové en 1994, les quartiers ouvriers, et les nombreuses infrastructures de transport. À l’arrière-plan, le pont Érasme et la skyline du quartier d’affaire qui souligne la tertiarisation de cette ville portuaire. © iStockphoto. Voir l’image en très grand.

 

Depuis les débuts de la conteneurisation du fret maritime dans les années 1970, la part du volume transporté par conteneur n’a cessé d’augmenter, atteignant 90 % du transport maritime en volume en 2019. Par ailleurs, dans un contexte d’augmentation générale des flux liée à la mondialisation, le volume total transporté par conteneurs a connu lui aussi une hausse continue jusqu’en 2019. Les chiffres provisoires pour 2020 montrent une baisse significative mais à peine plus prononcée que celle qui a suivi la crise économique de 2008.

Document 1. Transit portuaire mondial par conteneurs en équivalent vingt pieds, 2000-2018
line

Transit portuaire mondial par conteneurs, 2000-2018

false

2000;2002;2004;2006;2008;2010;2012;2014;2016;2018

Équivalent vingt pieds;Année

true

 

Monde

224774536;263456511;338433750;416751971;516152333;561074894;635589850;688743732;711546658;792658667

true

#EE7168

 

Europe

null;null;5606052;null;12626588;13060822;16345995;18646770;16443300;21736400

false

#47B9B5

 

Asie de l’Est et Pacifique

56840499;77904818;102402184;114796121;155725485;190365618;222451600;248355158;267837720;302329375

false

#F39100

Le même conteneur peut être compté plusieurs fois, à chaque transbordement.
Voir Équivalent vingt pieds dans le glossaire.

 

Document 2. Commerce mondial par conteneurs en EVP, 1996-2020
bar

Commerce mondial par conteneurs, 1996-2020

 

1996;1998;2000;2002;2004;2006;2008;2010;2012;2014;2016;2018;2020

Équivalent vingt pieds;Année

false

 

Monde

46500000;48800000;62900000;70500000;81800000;91100000;102700000;109600000;121100000;131100000;136584133;150309403;143263682

false

#005879

Voir Équivalent vingt pieds dans le glossaire.

Le classement des ports à conteneurs en 2020 révèle la centralité des façades maritimes asiatiques, et particulièrement chinoise, dans le commerce mondial. L’évolution du classement montre que c’était encore l’Europe, et dans une moindre mesure les deux façades de l’Amérique du Nord, qui occupaient cette place centrale il y a un demi-siècle. Le basculement est bien visible sur le document 2, adapté d’une figure publiée dans Questions internationales en 2014 (p. 39).

Document 3. Les dix premiers ports à conteneurs mondiaux depuis 1970
classement ports à conteneurs Rotterdam et Shanghai 10 premiers 1970 2000 2019 2020 classement ports à conteneurs Rotterdam et Shanghai 10 premiers 1970 2000 2019 2020
À gauche, la version 2019. À droite, la version 2020. Long Beach et Los Angeles comptés ensemble (ils sont contigus) passent devant Rotterdam.
Document 4. Les trente premiers ports à conteneurs en 2019 : la domination des façades maritimes asiatiques
Ports à conteneurs carte monde façade Chine 2020 2019  

La place de Rotterdam reflète particulièrement bien ces évolutions. 3e port à conteneurs mondial en 1970 (à une époque où ce mode de transport était une innovation toute récente), il a cédé le pas devant les ports asiatiques, mais il est le seul port hors d’Asie à s’être maintenu dans les 10 premières places du classement de 2019. Il reprend ainsi une place qui lui avait été ravie au cours de la décennie 2010 par Jebel Ali, le port de Doubaï. En 2020, il perd à nouveau une place, cédant la 10e place à Los Angeles-Long Beach. Les neuf premières places sont asiatiques et même chinoises à l’exception de deux d’entre elles : Singapour (2e) de Busan ou Pusan en Corée du Sud (7e place). Cette hégémonie reflète le poids de la Chine comme atelier du monde et comme foyer de consommation, dans la mesure où le transport par conteneur est particulièrement adapté aux machines, aux biens manufacturés et aux produits de consommation. Cela dit, les ports chinois occupaient aussi sept des dix premières places du tonnage transporté hors conteneurs en 2017.

Document 5. Tonnage du port de Rotterdam 1900-2020
line

Tonnage du port de Rotterdam

false

1900;1905;1910;1915;1920;1925;1930;1935;1939;1940;1944;1945;1950;1955;1960;1965;1970;1975;1980;1985;1990;1995;2000;2005;2010;2015;2020

Millions de tonnes;Année

false

 

Tonnage

12.04;17.76;22.87;9.4;11.91;29.5;35.09;28.19;33.23;4.44;0.65;2.38;29.68;66.21;83.4;122.7;225.79;270.16;276.81;250.66;287.86;293.35;322.34;370.26;430.15;466.4;436.8

true

#EE7168

Source pour 2020 : https://www.portofrotterdam.com/

Document 6. Volume conteneurisé Rotterdam et Shanghai 2000-2020
bar

Volume conteneurisé

false

2000;2005;2010;2015;2020

EVP;Année

true

 

Rotterdam

6.280;9.287;11.145;12.234;14.821

true

#EE7168

 

Shanghai

5.613;18.084;29.0697;36.537;43.5

true

 

Source pour 2020 : https://www.portofrotterdam.com/, Sea News

L’augmentation du tonnage et du volume de conteneurs transitant par Rotterdam donne une bonne idée de la concurrence mondiale entre les ports. Cette augmentation, fruit d’une activité intense des autorités portuaires et d’une rente de situation liée à la position du port dans l’Union européenne, ne suffit pas à rattraper les ports asiatiques, comme le montre la comparaison avec Shanghai. Le port de Rotterdam est un maillon des RTE-T, les réseaux transeuropéens de transport qui déterminent les corridors nécessitant des investissements pour renforcer l'intégration européenne.

Le port de Rotterdam à l’instar des autres ports d’envergure mondiale, doit affronter deux défis majeurs, résumés dans les expressions « smart port » et « green port » : la transition numérique de la logistique portuaire et la transition énergétique. Les autorités portuaires ont beau jeu de proclamer la sobriété du transport maritime (4 % des émissions mondiales de GES contre 19 % pour le transport routier, source parlement européen), celui-ci n’en est pas moins générateur de pollution. Ces deux défis s’enchâssant dans une difficulté supplémentaire, reprendre son rang après la crise sanitaire et économique actuelle, qui pourrait coûter au port de Rotterdam 20 % de son trafic sur l’année 2020 (Vandevoorde, 2020).

(JBB) novembre 2020. Dernière mise à jour : avril 2021.


Sources

Sources consultées pour les données des graphiques

Sources premières

Sources secondes


Voir aussi

Actions sur le document