Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille L’Union européenne : mises à jour

L’Union européenne : mises à jour

Publié le 11/07/2014
  • Eurostat publie le 10 juillet 2014 ses estimations démographiques sur la population européenne en 2014.

Au 1er janvier 2014, la population de l'UE28 était estimée à 507,4 millions de personnes, contre 505,7 millions au 1er janvier 2013. Cette hausse d’1,7 million d’habitants résulte d’un accroissement naturel de la population de 80 000 personnes et d’un solde migratoire de 700 000 personnes. La tendance à long terme montre que la population des pays constituant l’UE28 a augmenté d’environ 100 millions de personnes depuis 1960 (passant de 407 millions à 507 millions de personnes).
Les taux de natalité les plus élevés ont été enregistrés en Irlande (15,0 ‰), en France (12,3 ‰) et au Royaume-Uni (12,2 ‰). Les plus faibles ont été enregistrés au Portugal (7,9 ‰), en Allemagne, Grèce et Italie (8,5 ‰ chacune).
Le taux de mortalité a été de 9,9 décès ‰ habitants dans l'UE, stable par rapport à 2012. Les taux de mortalité les plus élevés ont été enregistrés en Bulgarie (14,4 ‰), Lettonie (14,3 ‰) et Lituanie (14,0 ‰) et les plus faibles à Chypre (6,0 ‰), en Irlande (6,5 ‰) et au Luxembourg (7,0 ‰).
Le nombre des naissances (5,1 millions) a été pratiquement égal à celui des décès (contre 5 millions ) dans l'UE28 en 2013. La plus forte croissance positive naturelle de la population a été enregistrée en Irlande, loin devant Chypre, le Luxembourg et la France. 13 pays ont enregistré une croissance naturelle négative : les plus fortes baisses ont été enregistrées en Bulgarie, Lettonie, Lituanie, Hongrie, Roumanie et Allemagne.
La France a gagné, en 2013, 238 700 habitants (le plus fort solde naturel de l’UE) et le Royaume-Uni 205 600, pendant que l'Allemagne en perdait 210 000.

En matière de solde migratoire, les plus positifs ont été enregistrés au Luxembourg (+19,0 ‰), loin devant Malte (+7,6 ‰) et la Suède (+6,8 ‰). Chypre (-13,9 ‰), la Lettonie (-7,1 ‰) et la Lituanie (-5,7 ‰) ont enregistré les soldes migratoires négatifs les plus élevés.
En chiffres absolus, c'est l'Espagne qui a perdu le plus d'habitants en 2013, avec un solde migratoire négatif de 257 000 personnes. Les autres pays ayant mis en place des plans d'austérité en échange de programmes d'aide internationale ont également enregistré un solde migratoire négatif : le Portugal a perdu 36 000 habitants, la Grèce 52 000, l'Irlande 26 000 et Chypre 12 000. A l'inverse, l'Allemagne a attiré 437 300 habitants supplémentaires, devant le  Royaume-Uni (212 000) et l'Italie (181 700), la Suède (65 100) et la France (39 100).

Eurostat inclut dans son tableau statistique les pays candidats.
http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-10072014-BP/FR/3-10072014-BP-FR.PDF
 

  • Géoconfluences publie la mise à jour de l’article « L'Europe entre associations, alliances et partenariats. L'état de l'Union européenne, de la zone euro, de l'espace Schengen et de l'Otan au 1er juillet 2014 », Pascal Orcier.

Le point est fait sur l’état d’avancée des candidatures à l’adhésion. Un nouveau tableau est proposé sur l’état des lieux du respect des critères de convergence nécessaire à l’adoption de l’euro (avril 2014). http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/etpays/Europe/EurDoc13.htm

Actions sur le document