Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille La Bretagne en crises : 1. les regards de la presse

La Bretagne en crises : 1. les regards de la presse

Publié le 23/10/2013

La carte des plans sociaux en Bretagne, Le Télégramme, 21 octobre 2013
http://www-prod.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/infographie-interactive-la-bretagne-secouee-par-les-plans-sociaux-21-10-2013-2276326.php

Quelques points de vue lus dans la presse
  • Entretien avec le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, Le Télégramme, 21 octobre
    « Le secteur connaît des difficultés mais tout n'est pas noir dans l'agroalimentaire breton. Le gouvernement est mobilisé pour donner à la Bretagne la capacité de se redresser. Je le répète, au-delà des 15 millions d'euros d'aide d'urgence pour les filières volaille et porcine que nous pilotons avec Guillaume Garot, c'est un milliard d'euros qui va être mobilisé pour la Bretagne : 450 millions de fonds pour les entreprises au titre de la banque d'investissement et 550 millions pour financer les investissements d'avenir dans toutes les filières industrielles.»
    http://www.letelegramme.fr/ig/generales/france-monde/france/le-foll-jouer-sur-tous-les-leviers-21-10-2013-2275154.php
     
  • « La Bretagne en pointe dans la dégradation française », Eric Le Boucher, Slate.fr, 19 octobre
    « Dans ces grands vents de face, la Bretagne retrouve ses handicaps naturels. Elle est loin. Sa capitale, trop petite. Sa terre ingrate. Sa mer mal exploitée. L'économie bretonne héritée des années 1960 est morte, elle ne renaîtra pas. Son avenir est complètement à réinventer.»
    http://www.slate.fr/story/79094/bretagne-degradation-france
     
  • « La Bretagne n'est pas en crise, elle fait face à des mutations irréversibles », Jacques de Certaines, ancien adjoint à la Recherche à la mairie de Rennes, La Tribune, 17 octobre
    « On pressentait que la Bretagne n'était pas sur la bonne voie. On n'avait simplement pas établi de calendrier ni prévu l'amplitude. Pour nous, ce n'est pas une crise mais le résultat de mutations irréversibles. Lorsqu'il y a une crise on peut s'attendre à ce que cela redémarre. Alors que lorsque l'on fait face à une mutation, il y a une nécessité de réformer en profondeur pour s'adapter aux nouveaux paradigmes. C'est n'est pas ce que l'on a fait en Bretagne, où on a cru qu'il suffisait de gérer la situation comme une crise.»
    http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20131017trib000791112/la-bretagne-n-est-pas-en-crise-elle-fait-face-a-des-mutations-irreversibles.html
     

 

A suivre, les repères statistiques et cartographiques

Actions sur le document
Veille : dernière publication