Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Le dernier rapport de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS)

Le dernier rapport de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS)

Publié le 18/05/2015
Le dernier rapport annuel de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS) est sorti le 6 mai 2015.

Niveau de vie, emploi, éducation, santé, sécurité… il propose une analyse détaillée de la situation en 2013 des quartiers et de leurs habitants qui bénéficient des dispositifs de la politique de la ville. Une analyse contrastée, qui dans la continuité des précédents rapports révèle une réalité économique et sociale toujours difficile, malgré quelques avancées, notamment sur le front de l’emploi.
- Un taux de pauvreté trois fois plus élevé que dans le reste du territoire.
- Le taux de chômage reste 2,5 fois supérieur en ZUS (23%) qu’en dehors (9%), et le taux d’activité plus de 10 points inférieur dans ces quartiers.
- Des orientations scolaires qui diffèrent de manière significative :
Les lycéens issus de collèges en Zus s’orientent deux ans après la 3e beaucoup moins vers une filière générale en 1re (27,1 %) que ceux issus de collèges en dehors des Zus (40,4 %). Ainsi, à peine plus du quart des collégiens scolarisés en Zus s’orientent vers une filière générale en 1re. C’est notamment sur la filière scientifique que se trouvent les plus grands écarts d’orientation (8,2 points).
- Un renoncement aux soins de santé :
Les problèmes de surpoids et d’obésité sont plus fréquents (+ 6,3 points pour le surpoids et + 3,1 points pour l’obésité), notamment chez les femmes. Les adultes renoncent plus souvent aux soins et ont moins recours aux médecins spécialistes.
- Le sentiment d’insécurité reste près de deux fois plus prégnant en Zus qu’en dehors et ne diminue pas.

En outre, 2 études thématiques complètent le rapport :
- en ZUS, le diplôme ne protège pas suffisamment des effets de la crise éco,
- l’offre d’équipements sportifs et les freins à la pratique sportive.

Le rapport 2014 est le dernier publié par l’ONZUS. En effet, l’ONZUS devient en 2015 l’Observatoire National de la Politique de la Ville (ONPV). Le 21 février 2014, la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine a en effet dessiné une nouvelle géographie des quartiers prioritaires, plus resserrée. Environ 1 500 quartiers prioritaires (1 300 en métropole et 200 dans les DOM-COM) ont été définis sur un critère unique, la concentration de la pauvreté calculée à partir du revenu des habitants. L’Observatoire national de la politique de la ville (ONPV) mesurera désormais l’évolution des inégalités et des écarts de développement au sein des unités urbaines, et évaluera les politiques publiques mises en place pour y répondre. Il lui reviendra d’exécuter, chaque année, un rapport détaillé sur l’évolution de la situation dans ces quartiers.

http://www.ville.gouv.fr/?l-onzus-remet-son-rapport-annuel


 

Actions sur le document