Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Le sapin de Noël, de la plantation au salon

Le sapin de Noël, de la plantation au salon

Publié le 22/12/2015

Les Français ont acheté 6,7 millions de sapins de Noël en 2014, un nombre en progression régulière d’année en année. Les sapins Nordmann représentent environ 67 % des quantités achetées, devant les épicéas dont la part est en régression.
Traditionnellement, le sapin de Noël venait du Morvan et des Vosges. Mais ces zones de production sont désormais concurrencées par la Bretagne et la Normandie dont le climat doux et humide convient parfaitement au Nordmann. La Bretagne est ainsi devenue la deuxième région française productrice de sapins de Noël (18 %), derrière la Bourgogne (30 %, essentiellement dans le Morvan). Un cinquième des conifères coupés commercialisés en France proviennent de Belgique et du Danemark.
Il faut de 5 à 10 ans, selon la taille désirée, pour obtenir un sapin de Noël et cette production est considérée comme une activité agricole dans le cadre de l’interprofession horticole. Le code rural, modifié en 2003 (décrets n° 2003-237 et n° 2003-285), précise que le sapin de Noël n'est plus assujetti à la réglementation des boisements.

Les origines d’une tradition, l’organisation d’une filière

En Europe, les premières traces écrites d’une décoration d’arbres de Noël remonte à 1510 en Lettonie, où une guilde de marchands a décoré un arbre de fleurs séchées, de rubans… avant de le faire brûler solennellement sur la place du village.
Le premier arbre de Noël tel que nous le connaissons serait apparu en Alsace. En effet, on retrouve sur les livres de comptes de la ville de Sélestat, la première trace écrite de ventes de sapins de Noël en 1521. Cet usage se développa à l’époque de la Réforme, chez les protestants, qui ne voulaient pas représenter la Nativité comme les catholiques par une crèche. Progressivement, cette tradition s’est répandue dans l’Europe protestante, en Allemagne et en Scandinavie.

  • Association française du sapin de Noël naturel (AFSNN). Constituée en 1998 pour fédérer les producteurs de sapins de Noël et promouvoir le sapin naturel, l’Association a permis la reconnaissance du statut de producteur de sapins de Noël. De nombreuses données sur la production http://www.afsnn.fr/
  • Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Alim Agri - Le sapin de Noël : toute une histoire ! 18 déc. 2013 http://agriculture.gouv.fr/le-sapin-de-noel-toute-une-histoire

Données sur la production et la commercialisation du sapin de Noël
  • ENS Lyon, Département de biologie - Sapin ou épicéa de Noël ? Régis Thomas, Margarethe Maillart et David Busti.

Que  vend-on, des sapins ou des épicéas ? Comment les distinguer. Avec photos et cartes. http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/Biodiversite/Documents/la-plante-du-mois/sapin-ou-epicea-de-noel/

  • Conseil départemental de la Nièvre - Culture du sapin - Impact environnemental - Alternatives écologiques ?

Comment cultive-t-on les sapins ? Quel est l’impact environnemental de cette production ? La plantation du sapin naturel se fait généralement sur des terres qui seraient autrement laissées en friche parce qu’elles ne sont pas utilisables pour l’agriculture. Elle n’amène donc pas de déforestation. De plus, les jeunes sapins absorbent davantage de gaz à effet de serre que les arbres matures. Pour un "acre" (mesure anglaise qui vaut environ 40 ares) de culture de sapins, 13 tonnes de polluants atmosphériques sont ainsi absorbés annuellement.
[Mais] les plantations sont entretenues à l’aide d’herbicides dont le transfert vers les eaux peut engendrer des pollutions (…) Quant aux insecticides, on les utilise pour lutter contre le puceron en cas d’invasion et aussi l’année de la récolte pour s’assurer d’avoir le plus beau ramage possible. Les producteurs de sapins emploient actuellement cinq fois moins de pesticides qu’il y a dix ans. Ils pourraient cependant remplacer le Diazinon, un pesticide à large spectre nuisible pour la biodiversité, par un savon insecticide ou du "Bt", une bactérie spécifique.
http://www.cg58.fr/actualites/nievreconomie/culture-du-sapin-impact-environnemental.html

  • FranceAgriMer

- Les achats de sapins de Noël des foyers français, déc. 2014. Présentation en 44 diapos. http://www.franceagrimer.fr/content/download/38821/358543/file/SYN-HOR%20SapinNoel%202014.pdf
- Le sapin de Noël, Note de conjoncture, déc. 2013, 2 p.
http://www.franceagrimer.fr/content/download/28228/249846/file/NCO-sapindenoel2012.pdf

  • Le Monde, "Et le sapin se fait carotte", 5 décembre  2015. L’article montre la stratégie commerciale d’Ikéa et ses effets sur les importations : les épineux vendus par Ikea sont tous importés de Belgique ou d’Europe du Nord ; pression sur les prix oblige. Avec un graphique de l’évolution du prix moyen du sapin de 2005 à 2015 pour les épicéas et les Nordmann. http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/12/05/et-le-sapin-se-fait-carotte_4825151_3234.html

Exemples de territoires de production : la Bretagne, le Morvan …
  • Le Morvan

- Conseil départemental de la Nièvre - Les Sapins de Noël du Morvan. La Nièvre est un des principaux producteurs nationaux de sapins de Noël. http://www.cg58.fr/actualites/nievreconomie/les-sapins-de-noel-du-morvan.html
- Les sapinières du Morvan - Une description des techniques de production par un producteur de Marsannay la Côte. http://www.les-sapinieres-du-morvan.fr/sapins+de+no%C3%ABl -

  • La  Bretagne

- La Montagne, "Noël : le doux climat de la Bretagne, eldorado du sapin Nordmann", 28 novembre 2015. A La Bouëxière, en Ille-et-Vilaine, malgré la pluie, le ballet des camions est incessant chez Floval. Au plus fort, 15 000 sapins partent chaque jour de cette entreprise. (…) La Bretagne est ainsi devenue la deuxième région française productrice de sapins de Noël en 2013. De quoi attiser les convoitises. Dans les années 2000, les Danois et les Belges acquièrent de grosses fermes bretonnes pour y faire pousser des sapins qu'ils exportent vers la Grande-Bretagne. http://www.lamontagne.fr/france-monde/actualites/a-la-une/national/2015/11/28/noel-le-doux-climat-de-la-bretagne-eldorado-du-sapin-nordmann_11683610.html

Sylviane Tabarly, le 22 décembre.

Et à tous, Géoconfluences souhaite de joyeuses fêtes !

Actions sur le document