Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers thématiques (types d'espace) Les nouvelles dynamiques du tourisme dans le monde Le tourisme de croisières en Méditerranée

Les nouvelles dynamiques du tourisme dans le monde

Le tourisme de croisières en Méditerranée

Publié le 14/03/2011
Auteur(s) : Carine Fournier, maître de conférences, université de Bretagne Occidentale

1. Le deuxième bassin de croisières mondial

2. Le succès des croisières en Méditerranée : éléments d'explication

3. Vers les lieux les plus touristiques : itinéraires, ports et escales méditerranéens

Première région touristique du monde [2], le bassin méditerranéen est, depuis peu, enrichi d'une nouvelle composante particulièrement dynamique du secteur touristique : les croisières (voir l'entrée "croisières et croisiéristes" du glossaire). Bien sûr, l'activité n'est pas neuve en Méditerranée puisque des itinéraires étaient déjà organisés dans les îles grecques avant le début des années 1960. Mais elles n'avaient alors pas la même forme, ni la même ampleur et elles se déroulaient à bord de navires de bien plus petite taille.

Depuis le milieu des années 1990 l'heure est au gigantisme des paquebots qui, avec plus de 3 000 lits et des mensurations en conséquence, ne pouvant plus accoster dans des ports aux infrastructures devenues trop étriquées, sont à l'origine d'investissements colossaux en des points précis du bassin de navigation. Ainsi, les Costa Concordia, Independence of the Seas et autres Norwegian Gem, en plus de faire rentrer l'activité de croisières dans une ère de tourisme de masse, dessinent-ils des itinéraires singuliers en Méditerranée et laissent-ils finalement apparaître une nouvelle géographie des ports de croisières.

Le deuxième bassin de croisières mondial

"Circuit maritime à fin de détente ou d'agrément à bord d'un paquebot ou d'un bateau de plaisance", ainsi défini, le terme "croisière" peut s'appliquer à la fois à la plaisance privée, aux "tours touristiques" (excursions, dîner sur l'eau…) ainsi qu'aux circuits de plusieurs jours avec escales, à bord d'un navire de plus ou moins grande capacité (plus de 24m) (Jacob, 2009). Faute de données précises sur les deux premiers types, il ne sera ici question que du dernier.

Du voilier au méga-paquebot : les navires de croisières en Méditerranée

En 2008, 159 navires sillonnaient les eaux méditerranéennes, offrant une capacité totale de 166 742 lits, soit une capacité moyenne de 1 049 lits [3]. Cette moyenne cache bien évidemment des différences de taille puisque les plus petits armements n'offrent qu'une cinquantaine de places, tandis que les plus imposants en proposent un peu plus de 3 500 (document ci-dessous à gauche). Les plus petits, correspondent, pour certains, à des voiliers et appartiennent à des compagnies indépendantes organisant des croisières de luxe, telle la Compagnie du Ponant. Les plus grands, les Costa Concordia, Costa Serena et Costa Pacifica étant, quant à eux, la propriété de Costa Croisières, rattachée au premier groupe mondial,