Vous êtes ici : Accueil Glossaire Assignation, injonction spatiale

Assignation, injonction spatiale

Publié le 04/12/2017

En sciences sociales, l’assignation correspond au rôle ou aux rôles qui sont attribués à un groupe social en fonction des représentations majoritaires, c'est-à-dire en fonction d’une norme). Ce groupe social ou cette minorité doit se conformer au rôle qui lui est assigné sous peine d’être considéré comme sortant de la norme. Le terme est proche de celui d'injonction sociale.

Les études sur les minorités raciales ou ethniques utilisent le terme pour revendiquer la possibilité de parler de populations racialisées, c’est-à-dire dont l’identité est assignée à une représentation raciale. Un groupe racisé regroupe des individus qui font l'objet d'une assignation raciale, c'est-à-dire sont définis par la majorité de la population par une appartenance raciale plutôt que par d'autres critères. « En somme, la catégorisation trace au moyen d’injonctions et de verdicts les frontières sociales à l’intérieur desquelles le groupe social en formation reconnaît les propriétés communes qu’il est censé partager avec les autres membres et qui formeront progressivement leur identité. »,(Bessone et al., 2015).

Tout groupe social peut faire l'objet d'une assignation, qui peut dans certains cas avoir un effet performatif, dans la mesure où certains membres du groupe concerné peuvent s'efforcer de correspondre aux représentations qui lui ont été assignées. Les stéréotypes de genre,  d'orientation sexuelles, d'appartenance ethnique, ou encore de classe, sont des exemples d'assignations qui tendent dans certains discours à essentialiser des groupes sociaux. Pour certains chercheurs, « toute référence à des « essences » naturelles devrait être rejetée comme une illusion naturaliste et déterministe susceptible de rigidifier et de fixer définitivement des identités ainsi considérées comme socialement acceptables parce que « naturelles », ou considérées comme non naturelles et donc socialement inacceptables. » (Bessone et al., 2015). En ce sens les travaux sur l'assignation relèvent largement d'une approche constructiviste

Les géographes relèvent également des assignations spatiales, ou injonctions spatiales, dans lesquelles c'est un espace et ses habitants qui font l'objet d'une  représentation et d'une assignation : le périurbain, les banlieues, les quartiers riches, les gated communities, les campagnes, les villes, les grandes métropoles, etc. peuvent faire l'objet d'assignation qu'il appartient aux chercheurs de déconstruire. L'injonction spatiale peut également désigner chez certains auteurs les injonctions sociales liées à la pratique de l'espace, comme l'injonction contemporaine à la mobilité.

Pour compléter : 
  • Magali Bessone, Alexis Cukier, Christian Lazzeri et Marie-Claire Willems, « Identités et catégorisations sociales », Terrains/Théories [En ligne], 3 | 2015, mis en ligne le 26 octobre 2015.
  • Yves-François Le Lay, « Représentation », notion à la une de Géoconfluences, janvier 2016.

 

(JBB) décembre 2017